Dans un cœur de ville qui constitue le premier pôle commercial de la Métropole, Marseille doit faire face ces dernières années, comme de nombreuses communes hexagonales, aux mutations et aux évolutions sociologiques.

Dans ce contexte, la Ville, le Département et la Métropole, avec le soutien de la Chambre de commerce et d’industrie Marseille Provence (CCIMP), ont imaginé, proposé et lancé un vaste programme visant à redimensionner et reconquérir le centre-ville.

À travers un plan baptisé « Ambition centre-ville », 50 opérations vont être menées à bien au cours des trois prochaines années pour développer une attractivité économique, commerciale, sociale, touristique, culturelle et résidentielle.

100 millions d’euros vont ainsi être investis dans cette partie historique et stratégique du territoire métropolitain.

Hiérarchisées, programmées et financées, nombre des actions de ce plan découlent tout droit de l’accomplissement des voies de contournement de Marseille. Délestée directement de 30 % de son trafic intérieur grâce à l’achèvement de la L2 et prochainement du Boulevard urbain sud (Bus), Marseille va pouvoir respirer sur le Jarret et le Cours Lieutaud.

Ces axes routier majeurs vont être requalifiés, laissant place à un espace apaisé. Une illustration de ce nouvel art de vivre se retrouve déjà, depuis le mois de décembre dernier, dans la rue Paradis où des travaux conséquents ont été réalisés (lire ci-dessous) pour ordonner un véritable partage de l’espace public.

Là ne se limite pas l’action engagée. Pour posséder un centre-ville propre, apaisé, sécurisé, attractif, populaire et moderne, la qualité de vie va aussi être améliorée, l’économie et le commerce dynamisés, l’habitat et le logement soutenus et l’animation culturelle développée. Avec des aires de stationnement et de livraison mutualisés, un éclairage revisité, une collecte des déchets stricte, des artères végétalisées, un mobilier urbain intelligent, de toilettes publiques nouvelles, du Wifi omniprésent et de nouvelles enseignes dynamiques, le centre-ville entend attirer de nouveaux habitants ou visiteurs. C’est dans cette logique d’ailleurs que l’habitat dégradé ou indigne sera traité au même titre que les façades ou que les locaux vacants.

Toutes les informations (et les contributions) sur les opérations déjà réalisées, en cours ou à venir à sont consultables sur le site http://ambition-centreville.marseille.fr.

Voici un tour d’horizon de projets majeurs programmés dans les 3 années à venir

Axe historique de Marseille et donc cher au cœur des Marseillais, le cours Lieutaud va bénéficier de sérieux aménagements entre fin 2018 et 2020. Au final, il sera difficile de reconnaître l’actuelle artère à l’issue de ces travaux qui coïncideront avec la baisse programmée de 30 % du trafic dans le centre-ville grâce aux voies de contournement (L2 et Boulevard urbain Sud).

Pour mener à bien ce projet, 5 orientations ont été fixées en plus d’un ravalement complet des façades : assurer un écoulement satisfaisant de la circulation, créer un alignement d’arbres sur chaque côté, organiser un stationnement rationnel (aires de livraison et des emplacements pour les deux roues), délimiter les emplacements des deux-roues motorisées dédiés à l’exposition-vente, offrir des itinéraires continus pour les modes doux avec des pistes cyclables et mettre en valeur le patrimoine bâti remarquable comme la chapelle des Bernardines ou le palais des Beaux-Arts.

Le programme de ce vaste lifting prévoit également une deuxième phase pour le traitement des espaces publics, comme le parvis de la Halle Papère, le parvis du théâtre des Bernardines et du lycée Thiers, le secteur des passerelles rue Estelle et les escaliers de la rue Bédarride.
Le montant estimé des travaux s’élève à 11,9 millions d’euros HT.

, Ambition centre-ville, 50 projets pour transformer le coeur de Marseille, Made in Marseille

Oubliée l’image de cette entrée de ville… autoroutière ! Après une première phase qui a permis le réaménagement des voies Biaggi et Turenne, du parvis de la Bourse du travail et la création d’un boulodrome et d’équipements provisoires, puis un second traitement qui concernait le réaménagement de la place de l’arc de triomphe et la plantation d’arbres au début de l’année 2017, la troisième et dernière phase du chantier de la Porte d’Aix a démarré en septembre 2017. Elle a pour but la réalisation du parc Saint-Charles, soit un espace végétal de plus en ville, vaste d’un hectare, gardienné et fermé la nuit.

La première partie des travaux devrait se terminer vers le mois d’avril 2018. Une seconde phase devrait s’étalonner entre juin 2018 et juin 2019. Le montant total des travaux est estimé à 6,5 millions d’euros.

Secteur particulièrement fréquenté et apprécié de la population marseillaise, la place Jean-Jaurès va elle aussi changer de visage pour s’apaiser tout en conservant son âme. Le projet de requalification de la place prévoit en outre la création d’un large tapis central au cœur de la place, imaginé comme un lieu de rencontre alliant espaces végétalisés et ludiques, deux « ramblas », de vastes espaces en lien direct avec les pieds d’immeubles, où se déroulera le marché, une pergola/ombrière qui abritera l’aire de deux kiosques et la trémie d’escalier liée au parking souterrain. On y trouvera également deux aires de jeux pour enfants, une pour les 2-6 ans et une pour les 6-12 ans.

Les travaux devraient débuter en septembre 2018 pour s’achever deux ans plus tard. Leur coût est estimé à 11,5 millions d’euros.

  • Pôle Nationale – Providence (1er)

Situé au cœur du quartier Belsunce, ce pôle est constitué de deux sites : la place de la Providence et l’îlot des Bains. L’objectif du projet de requalification est de supprimer le parking actuel pour y aménager un espace public, contribuer à la requalification des espaces en améliorant les usages et le confort urbain, en rendant la place aux piétons, créer la place du quartier avec une respiration (ombrage, fraîcheur, quiétude) et l’animer (jeux d’enfant, aires de rencontres, bouquinistes ou terrasses de café).

Le but est aussi de créer des équipements de proximité dont un Centre municipal d’animation pour l’accueil de 100 enfants et de créer un ensemble de logements en accession (une vingtaine environ) avec des places de stationnement en sous-sol.
Les travaux seront réalisés au début de l’année 2020 pour un montant estimé à 3 millions d’euros.

, Ambition centre-ville, 50 projets pour transformer le coeur de Marseille, Made in Marseille
© Ville de Marseille

Méconnu du grand public mais largement plébiscité par les habitants des quartiers Belsunce, Saint-Charles et Porte d’Aix, l’îlot Velten est un petit havre de paix du centre historique. L’objectif de sa requalification consiste à ouvrir un nouveau centre social, un Centre municipal d’animation restructuré, une entrée pour les caves à jazz de la Cité de la Musique de Marseille et un nouvel accès pour l’école de musique, ainsi qu’un passage piéton traversant. Cela en valorisant un ensemble d’équipements publics en les rendant plus fonctionnels et agréables, et en améliorant l’accessibilité du site aux riverains et aux Marseillais.

Les travaux, démarrés en juin 2016, devraient normalement se terminer au début de l’été 2018. Leur montant est estimé à 7,6 millions d’euros. De nombreuses interventions sont rattachées au projet de renouvellement urbain du Centre nord, financé par lʼAgence nationale du renouvellement urbain (Anru).

Située en arrière-plan par rapport au cours Garibaldi, à la Canebière et à la rue de Rome, la place du Marché des Capucins est un lieu très fréquenté, aussi bien par les habitants que par les visiteurs puisque ce site figure en bonne place dans tous les guides touristiques. La réussite de sa requalification, qui a pour but de la valoriser avec des espaces publics modernes et sécurisés, est en conséquence primordiale.

Le projet prévoit ainsi de rénover les revêtements de sols en prenant en compte les usagers et leurs exigences (des dalles en porphyre pour les espaces piétons et du béton bitumeux rouge pour les voies), remplacer des abris de toile des étals des forains, lutter contre les vendeurs à la sauvette, effacer les tags, faire respecter l’hygiène et le stationnement et intensifier la répression des irrégularités. Une manière, au final, de préserver l’authenticité de ce marché très apprécié par les Marseillais.

Les travaux, commencés au mois de janvier 2018, devraient être finis au cours du 1er semestre 2018. Leur coût est estimé à 700 000€.

Ce projet compris dans la reconversion de ce secteur concerne la transformation d’un grand bâtiment, à cheval sur la Canebière et le quartier Noailles (1er arrondissement), le long de la rue des Feuillants, en hôtel de luxe de 90 chambres avec ses services : brasserie, espaces de détente, salle de fitness et coworking.

Cette nouvelle offre de services permettra de révéler la richesse patrimoniale de ce quartier, tout en y développant une offre commerciale diversifiée.

Les travaux ont commencé en 2017 pour une livraison prévue au deuxième trimestre 2019.
Le montant des travaux s’élève à 12 millions d’euros d’investissement privé et 300 000 € de la ville de Marseille pour le réaménagement des abords.

, Ambition centre-ville, 50 projets pour transformer le coeur de Marseille, Made in Marseille
© AM Graphisme pour Tangram Architectes
  • La Maison de l’Étudiant (1er)

D’ici cet été, un projet très attendu par les étudiants marseillais et leurs proches va voir le jour au numéro 96 de la Canebière. Au cœur de ce bâtiment, à l’angle de la rue du théâtre, en mitoyenneté avec la faculté de Droit et d’Économie et à proximité du lycée Thiers, les étudiants marseillais vont trouver un lieu pour répondre à leurs préoccupations majeures.

Grâce à l’installation dans ces locaux rénovés (70 000 euros de travaux) du Centre régional information jeunesse (Crij) Provence Alpes-Côte d’Azur et de l’Association de la formation étudiante pour la ville (Afev), c’est à la fois un espace d’informations, de services et d’échanges autant qu’une plateforme de ressources que vont trouver les étudiants sur un même site.

Si le Crij possède toutes les astuces pour guider les étudiants et leurs familles vers les meilleures pistes possibles, l’Afev offre pour sa part aux jeunes des quartiers populaires un accompagnement grâce à l’engagement d’étudiants bénévoles. Né en 1991, l’Afev est en effet aujourd’hui le premier réseau d’étudiants solidaires.
Les travaux devraient débuter sous peu pour être achevés à la rentrée prochaine.

, Ambition centre-ville, 50 projets pour transformer le coeur de Marseille, Made in Marseille
© Ville de Marseille

Situé au cœur de la rue Saint-Ferréol depuis 1928, d’abord sous l’enseigne « Dames de France » avant d’intégrer, en 1985, la chaîne des grands magasins Galeries Lafayette, ce bâtiment historique va être libéré puisque l’enseigne va s’installer au coeur du nouveau centre commercial du Prado. Une fois vidé de ses occupants, l’immeuble va être requalifié pour accueillir, d’une part, 4 500 m² de commerces sur 3 niveaux du sous-sol au 1er étage. Et, d’autre part, une résidence, « The Babel Community », du deuxième au septième étage. Avec 120 logements connectés, un espace de coworking comprenant 100 postes de travail, une salle de fitness et un restaurant en rooftop, ce nouvel espace de vie marque clairement l’ambition de Marseille de devenir une smartcity, dynamique et audacieuse.

Les travaux devraient démarrer dans les prochains mois pour une livraison au premier trimestre 2020. Le montant des travaux est de 50 millions d’euros d’investissements privés portés par Virgil, AG Real Estate France et Axis Immobilier.

À la fois moyen de transport et attraction touristique, ce projet a pour but de faciliter les déplacements des Marseillais et des touristes qui souhaitent monter à la Notre-Dame de la Garde, notamment pendant la saison estivale où la fréquentation du monument est très dense. Une étude préalable au projet est en cours. À l’issue de la réalisation de ce téléphérique, les visiteurs rejoindraient Notre-Dame-de-la-Garde depuis le Vieux-Port en à peine 6 minutes !

  • Place Fare / Petites Maries (1er)

Le projet pour la place Fare / Petites Maries matérialise un espace public rectangulaire régulier délimité par les rues de Pressensé et Longue-des-Capucins et par le retrait de façade de l’ex-Maison de la Solidarité. L’objectif est de trouver une nouvelle affectation au bâtiment de l’ex-Maison de la Solidarité, pour dynamiser et animer le quartier, et en sécuriser l’accès.

Le projet prévoit également de favoriser un cheminement piéton, supprimer le stationnement « sauvage », réduire le gabarit des voies à 3,50 mètres, aménager l’accès Personne à Mobilité Réduite (PMR) avec une rampe intégrée dans les escaliers existants et sécuriser l’escalier menant à l’îlot Velten. Enfin, des arbres vont être plantés et un square végétalisé créé.

Les travaux sont quasiment terminés. Leur montant est de 1,3 million d’euros.

Les projets achevés

  • La semi-piétonnisation du Vieux-Port – Livrée début 2013 (1er)

L’ambition pour un centre-ville nouveau, agréable à vivre et rendu partiellement aux piétons, est partie de là voici 5 ans, au terme d’une réflexion d’ampleur. Semi-piétonnisé et totalement réaménagé depuis le début de l’année européenne de la Culture, en 2013 (MP2013), puis sur le quai de Rive Neuve en 2016, le Vieux-Port témoigne d’une volonté visant à fluidifier l’espace public, mettre en valeur le patrimoine, améliorer les transports et la propreté et revitaliser le commerce.

Cette signature urbanistique se distingue par un décor minéral, une absence d’obstacles sur les quais, un plan d’eau réaménagé, une mise en lumière et un objet monde, l’Ombrière du quai de la Fraternité, dont les miroirs permettent des jeux de reflets avec le ciel, la mer et les passants qui l’utilisent autant comme point de ralliement que comme abri du soleil ou de la pluie.

, Ambition centre-ville, 50 projets pour transformer le coeur de Marseille, Made in Marseille

  • Le réaménagement du quai de Rive-Neuve – Livré en juin 2016 (1er et 7ème)

Le quai de Rive-Neuve a lui aussi fait peau neuve avant l’échéance du championnat d’Europe des Nations organisé par la France en 2016, Marseille accueillant 6 rencontres de la compétition continentale. Le résultat est sans appel avec de nouveaux pavés, un nouvel éclairage, une nouvelle estacade (une construction à claire-voie, faite d’un assemblage de madriers disposés sur une rivière, un canal ou à l’entrée d’un port dans un but de protection), des installations sanitaires pour des clubs nautiques et un mobilier urbain flambant neuf.

Les voies de circulation pour les voitures ont été réduites pour laisser place à des espaces pour la circulation des bus et des trottoirs élargis pour rendre la déambulation plus agréable sur cette partie du Vieux-Port.

, Ambition centre-ville, 50 projets pour transformer le coeur de Marseille, Made in Marseille

-> À lire en intégralité ici 

  • La rénovation de la rue Saint-Ferréol et de la rue de Rome (1er et 6ème)

La plus longue voie piétonne de la ville, la rue Saint-Ferréol, a connu un profond lifting. Sa parallèle, la rue de Rome, a aussi été totalement réaménagée et sécurisée, comme la Canebière, avec l’arrivée du tramway. Cette extension de la ligne 2 vers Castellane, longue de 1,2 km, préfigure l’extension du tramway vers les quartiers Sud.

, Ambition centre-ville, 50 projets pour transformer le coeur de Marseille, Made in Marseille

Au terme d’une année de travaux particulièrement attendus, la rue Paradis a complètement changé de visage, entre la Canebière et la rue Estrangin, depuis la fin de l’année 2017. 4,5 millions d’euros ont été investis pour redonner aux Marseillais autant qu’aux visiteurs la modernité d’un coeur de ville agréable, l’idée précise d’un centre commercial à ciel ouvert doté d’une incomparable richesse patrimoniale.
Pour améliorer le partage de l’espace public au profit des piétons et créer un espace de qualité cohérent, apaisé et lisible, une seule voie de circulation partagée a été accordée pour tous les modes de circulation. Il a également été décidé d’élargir les trottoirs et d’installer une bande fonctionnelle d’usages pour une mutualisation des fonctions : livraison de 9 h à 12 h et dépose-minute de 12 h à 19 h pour une durée limitée à 20 minutes, puis stationnement des riverains la nuit.
Un mobilier urbain homogène sur des matériaux qualitatifs avec des bordures en pierre calcaire et des pavés de granit complète le tout avec un dispositif de vidéo-protection renforcé et 24 arbres qui, une fois arrivés à maturité, renforceront le sentiment de bien-être dans ce secteur.

, Ambition centre-ville, 50 projets pour transformer le coeur de Marseille, Made in Marseille

-> À lire en intégralité ici

Le projet a consisté en l’aménagement de la rue Saint Suffren, entre la rue de Rome et la place Edmond-Rostand puis entre la place Edmond-Rostand et la rue Paradis. Le chantier a permis de créer une voie de circulation en sens unique, un contre sens cyclable, deux trottoirs sécurisés séparés de la chaussée par du mobilier urbain de type potelets et barrières et une bande de guidage en résine gravillonnée pour les personnes malvoyantes.

Les travaux ont débuté en juillet 2017 et se sont terminés en décembre 2017. Leur coût a été de 540 000€.

Publi-rédactionnel

3 commentaires

  1. toute la rue St Suffren n’a pas été réhabilitée. la portion Rue de Rome – Boulevard Baille semble inexistante ?????? Quand peut on espérer des travaux pour redonner un aspect vivable à cette rue ??
    Merci d’avance pour une réponse réconfortante !!!!!

  2. L’absence de piste cyclables est vraiment lamentable dans Marseille, y compris dans les rues refaites a neuf… Faire quelques marques au sol sur la route (rue paradis par exemple) ne correspond pas à une piste cyclable. Nos chers élus n’ont jamais du rouler à vélo dans Marseille…

  3. y ‘a t il des travaux en cours ou prévus bd de la Libération et rue St Vincent de Paul et rue Camoin jeune ? ( dépôt de paves et barrières sans aucun commentaire ou annonce )
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !