Bientôt un Cours Lieutaud flambant neuf pour les piétons et vélos

Bientôt un Cours Lieutaud flambant neuf pour les piétons et vélos

La Métropole Aix-Marseille-Provence a validé l’année dernière la requalification du Cours Lieutaud. L’objectif étant d’apaiser ce boulevard qui voit passer 25 000 voitures par jour, en réduisant le nombre de voies de circulation à seulement deux, pour aménager un large trottoir avec son allée d’arbres.

Le Cours Lieutaud est l’un des axes les plus saturés de Marseille. Circulation intense, stationnement en double file permanent, absence de végétation, façades noircies par la pollution… Aujourd’hui, ce boulevard considéré par certains comme une autoroute urbaine est un cauchemar pour les automobilistes et les piétons.

Pour remédier à cette situation, la métropole a lancé au mois de juillet 2016 le concours de maitrise d’œuvre pour sélectionner une équipe composée d’architectes, urbanistes, paysagistes et ingénieurs spécialisés. « Je crois, à l’instant où nous parlons, que l’équipe n’a pas été choisie. Il y a quatre équipes en compétition pour être choisies, et d’après ce que m’ont dit les techniciens, il y a vraiment plusieurs projets qui sont de très grande qualité. L’équipe sera révélée, je pense, dans les semaines qui viennent », confie Yves Moraine, maire des 6e et 8e arrondissements.

cours-lieutaud-requalification
Le Cours Lieutaud et les escaliers de la rue Bédarride

Un début des travaux pour fin 2018 ?

Si pour l’instant aucune date de démarrage des travaux du Cours Lieutaud n’a été fixée, Yves Moraine a d’ores et déjà révélé ses espoirs. « J’espère un début des travaux pour fin 2018, début 2019. C’est un projet qui est allé très vite, contrairement à ce que l’on pourrait croire. C’est une idée qui est née dans l’esprit du président du CIQ concerné, Monsieur Tricoche, juste après les municipales de 2014. C’est un projet qui n’existait pas techniquement, budgétairement, administrativement et que j’ai immédiatement soutenu et poussé, en lien avec ce président de CIQ très actif. Si on arrive à le mener à terme en un mandat, ce sera une réussite », souligne l’élu.

Pour le maire de secteur, ce projet de réhabilitation vient parachever le travail d’investissement public sur le centre-ville. Pour le moment, le Cours Lieutaud est une « frontière autoroutière entre le centre-ville et le Cours Julien » pour Yves Moraine. Tout pourrait changer avec les futurs travaux.

renovation-cours-lieutaud-yves-moraine
Cliquez pour agrandir.

Sur quels critères sera sélectionnée l’équipe lauréate ?

Dans l’appel d’offres, la métropole AMP a mentionné que la valorisation du boulevard, notamment sa végétalisation, représentait 40% de la note. L’organisation et la gestion des déplacements, de la conception des carrefours, aux cheminements piétons, en passant par les itinéraires cyclables, le stationnement (notamment celui des motos en exposition et des voitures en double file) et les aires de livraison pour les commerces, ainsi que la qualité de l’aménagement : l’éclairage et le choix des matériaux représentaient 50%. Enfin, les 10% restants sont réservés à l’organisation de l’équipe choisie et bien sûr ses références sur d’autres projets de ce type en France et en Europe.

projet-renovation-cours-lieutaud
Le projet imaginé à titre indicatif par l’Agam

Que prévoit le cahier des charges de la métropole ?

Les équipes ont dû prendre en compte les éléments suivants pour élaborer un projet pertinent sur le Cours Lieutaud :

  • réduire le nombre de voies de circulation
  • élargir les trottoirs pour des cheminements piétons confortables
  • planter un alignement d’arbres de chaque côté
  • répartir le stationnement sur un seul côté du boulevard en intégrant des aires de livraisons et des emplacements pour les deux roues
  • aménager une piste cyclable
  • mettre en valeur le patrimoine bâti remarquable oublié sous la couche de pollution

Un projet pour tout le quartier

En plus de la requalification du Cours Lieutaud, du boulevard Baille au Sud au Cours Julien au Nord, l’appel d’offres lancé par la métropole prévoit un projet optionnel qui sera réalisé dans un second temps dans une « phase conditionnelle ». Cette seconde phase comprend :

  • la requalification en prolongement du Cours Lieutaud : du boulevard Garibaldi entre le Cours Julien et la Canebière
  • la requalification du boulevard Thurner jusqu’à la place Paul Cézanne
  • du parvis situé devant le théâtre des Bernardines et le lycée Thiers
  • de l’intersection entre la rue Estelle et du pont de la rue d’Aubagne
  • des escaliers rue Armand Bédarride
  • du carrefour entre le boulevard Salvator et le boulevard Thurner
  • du carrefour entre le cours Julien et la rue du Marché des Capucins
  • du boulevard Baille, entre la place Castellane et le carrefour avec le cours Lieutaud

Toutes ces parties du projets ne sont obligatoires, elles seront réalisées si la métropole avance bien sur la partie obligatoire du Cours Lieutaud et si elle a les moyens de continuer. Le cout de la requalification du Cours Lieutaud (partie obligatoire) est de 5,6 millions d’euros HT. Le cout du reste, c’et à dire la partie optionnelle, est de 6,3 millions d’euros HT.

Publié le 5 septembre 2016, mis à jour le 16 mai 2017

Commentaires Facebook

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE