Lancé par Emmanuel Macron à Marseille en septembre 2021, Odysseo, structure à dimension internationale dédiée à la Méditerranée, pourrait voir le jour sur le quai de la Joliette. Une étude de préfiguration est en cours pour la création du bâtiment.

Lorsqu’il s’agit de parler d’écologie et de la Méditerranée, Christophe Madrolle est intarissable. Odysseo est un sujet qui passionne le conseiller régional et président de la commission mer et littoral. D’autant plus qu’il est partie prenante depuis la genèse de cet ambitieux projet, calqué sur le modèle du Camps des Milles.

« Nous avons à Marseille et dans la région un creuset de chercheurs, d’universitaires, de spécialistes de la question méditerranéenne. Marseille est la capitale du Sud, ouverte sur la Méditerranée. Elle accueille régulièrement des experts pour travailler sur les questions de la posidonie, du réchauffement climatique, des traits de côte… Quel outil pouvait rassembler toute cette connaissance ? Il fallait un lieu ressources pour tous les acteurs de la Méditerranée. Nous nous en sommes ouverts au président de la République », raconte l’élu.

Le 1er septembre 2021, à la veille de l’ouverture du Congrès mondial de la nature à Marseille, Emmanuel Macron lançait officiellement la création de cette structure à dimension internationale dédiée à la Méditerranée. Sa vocation est d’accompagner « les populations dans la transition écologique au travers de la création d’un réseau de lieux de sensibilisation, de recherche, de formation et d’innovation sur les pays bordant la Méditerranée ».

Un projet piloté par l’association Neede Méditerranée

Le projet est piloté par Neede Méditerranée, co-fondée par Cyprien Fonvielle et Dinesh Teeluck. L’association, qui a signé une convention de partenariat pluriannuel avec la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, entend permettre et accompagner le développement de structures et de contenus de formation, d’actions de sensibilisation, de travaux de recherche et de coopérations euro-méditerranéennes dédiées à la transition environnementale en Méditerranée.

Le projet Odysseo repose sur l’idée que les changements nécessaires à la protection et à la sauvegarde de la planète ne peuvent être effectifs que si les citoyens et les décideurs publics se mobilisent sur leur territoire et comprennent que le changement ne peut s’effectuer sans leur implication, car ils sont porteurs d’une grande partie de la solution.

L’initiative a été baptisée ainsi car elle traduit l’engagement de la France à relever le défi de la transition, et qu’elle intègre le projet « Marsa » proposé par Ora Ïto.

Odysseo, La fondation Odysseo pourrait naître sur le quai de la Joliette à Marseille, Made in Marseille

Créer d’ici à 2026, le premier lieu emblématique dédié à la Méditerranée

L’archipel du Frioul a décroché la double labellisation « îles durables », lors du Congrès annuel des îles du réseau Smilo à Culatra au Portugal. Le célèbre designer a toujours considéré le Frioul comme le plus beau décor au monde pour discuter de l’écologie. Il ambitionnait d’y construire la « Villa Médicis de l’écologie en Méditerranée ». Un projet de longue date abandonné par manque de financement mais remis en lumière au travers de la création d’une fondation qui permettra « d’engager des initiatives que l’urgence de la situation appelle », avait précisé le Président de la République.

Si différents sites ont été proposés pour accueillir cette structure : à Vitrolles ou même Aix-en-Provence, « nous, on veut que la marque Odysseo soit en fronton de la Méditerranée », assure Christophe Madrolle.

L’ambition est de créer d’ici à 2026, dans le centre-ville de la cité phocéenne, le premier lieu emblématique dédié à la protection de l’environnement méditerranéen, en partenariat avec les collectivités. « Et cela doit être une insigne fierté de pouvoir porter ici ce rêve fou », exprimait Emmanuel Macron, depuis les jardins du Pharo.

« On doit aller vite maintenant et que le président tranche sur le lieu »

Ce « rêve fou », pourrait ainsi se concrétiser du côté du J1. « Je souhaite qu’il [Odyseeo] soit inscrit comme l’un des projets phares de Marseille en Grand. On espère que ce soit sur le port au niveau du J1 », nous confie Christophe Madrolle. Un lieu stratégique situé entre le Mucem et le hangar J1 (La Passerelle), à proximité immédiate de la réplique de la grotte Cosquer, de la cathédrale de la Major et du musée Regards de Provence.

Une étude de préfiguration est en cours pour déterminer la création d’un nouveau bâtiment dans ce périmètre. Elle est menée par François Guiguet, co-fondateur de l’agence AG Studio, « fortement orientée vers le design d’usage, l’expérience utilisateurs et l’accompagnement au changement ». Les conclusions devraient être remises à l’Elysée ainsi qu’à l’ensemble des partenaires du projet à la fin de l’année.

Le président de l’Union centriste et écologiste (UCE) en a discuté « très souvent » avec le chef de l’État, et très récemment avec le ministre de la Mer et le directeur du port, à l’occasion du Blue Maritime Summit.

« On doit aller vite maintenant et que le président tranche sur le lieu », affirme Christophe Madrolle, qui rappelle que « chaque président marque l’Histoire par un équipement, comme Jacques Chirac avec le Quai Branly, Mitterrand, la grande bibliothèque. Cette maison ou “casbah” de la Méditerranée telle que je l’appelle, telle que j’en parle avec le président, doit être sa marque. C’est ce que je porte dans mes discussions avec lui ».

Odysseo, La fondation Odysseo pourrait naître sur le quai de la Joliette à Marseille, Made in Marseille

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !