C’était une promesse d’Emmanuel Macron. Les lauréats des “Carrefours de l’entrepreneuriat” ont été dévoilés le vendredi 4 février, par Elisabeth Borne, ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion. À Marseille, sans surprise, plusieurs structures ont été sélectionnées parmi lesquelles l’Épopée, le Carburateur, la Friche mais aussi la Chambre de commerce et d’industrie.

C’était l’une des annonces d’Emmanuel Macron début septembre lors de la présentation de son plan « Marseille en grand » : relancer l’entrepreneuriat pour tous. Dans ce cadre, la création de trois « Carrefours de l’entrepreneuriat » a été actée ; de grands lieux dédiés, où les jeunes qui ont des projets seront « gratuitement formés, conseillés, mentorés par des dirigeants d’entreprises, des associations et accompagnés par des services publics », expliquait le Président de la République, depuis les jardins du Pharo.

Lors d’une seconde visite au Cloître le 15 octobre dernier, le chef de l’État annonçait un 4e carrefour. L’objectif est d’accompagner 4 000 jeunes par an dès 2022. En décembre, un appel à initiatives pour les structures déjà existantes qui voudraient jouer ce rôle de carrefour a été publié. Dans cette perspective, la ministre déléguée à la Ville, Nadia Hai, est venue à plusieurs reprises préparer le terrain, accompagnée notamment de Thibaut Guilly, haut-commissaire à l’emploi et à l’engagement des entreprises.

« Pour que Marseille soit notre terrain d’expérimentation »

Ils étaient de retour ce vendredi 4 février à Marseille, aux côtés d’Elisabeth Borne, ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, pour dévoiler les structures sélectionnées qui mettront en place ces lieux d’accompagnement. Sans surprise, dans les quartiers Nord, L’Épopée, premier village d’innovation éducative de France, installé à Sainte-Marthe, dans les anciens locaux de Ricard, et le Carburateur, implanté dans le 15e.

Pour le centre-ville, la Chambre de commerce et d’industrie Aix-Marseille-Provence et la Friche Belle de Mai, associé à La Ruche. L’enjeu est d’accompagner 5 000 jeunes sur 2 ans dans ces 3 carrefours.

À lire aussi

, L’Épopée, le Carburateur, la Friche… L’État désigne ses “Carrefours de l’entrepreneuriat”, Made in Marseille
L’Épopée, le premier village d’innovation éducative de France ouvre dans les quartiers Nord

Par ailleurs, à la demande de la Ville de Marseille, un « carrefour itinérant » a également été créé, confié au Groupe SOS, pour couvrir les quartiers Sud. Un projet dédié au numérique porté par La Plateforme a également été retenu.

« On a vu beaucoup d’enthousiasme, beaucoup d’énergie, et je suis confiante dans le fait que l’on tienne bien nos objectifs et que Marseille soit notre terrain d’expérimentation pour une réussite de la création d’entreprises. On veut vraiment capitaliser sur ce qu’on va réussir à expérimenter ici pour ensuite essaimer dans toute la France », nous confie Elisabeth Borne.

“Capital jeunes” : une dotation de 3000 euros pour 1 000 jeunes créateurs d’entreprises

Le Président de la République avait également évoqué « le déploiement d’une belle et grande idée qui est le capital “jeunes créateurs” ». « C’est un accompagnement encore plus renforcé, ajusté en fonction du jeune créateur avec également une dotation exceptionnelle qui n’existe qu’ici et qui est de 3 000 euros, pour permettre de sécuriser des projets et pour leur permettre de prendre plus d’ampleur », poursuit Elisabeth Borne. Une aide qui permettra d’aider les associations à identifier et orienter ces jeunes vers ces dispositifs.

Ce projet pilote doit offrir « à tous les jeunes qui justifieront d’un projet sérieux un accompagnement et une dotation de plusieurs milliers d’euros pour leur permettre de se lancer dans l’aventure entrepreneuriale. Beaucoup de jeunes disent “j’ai une idée, mais je n’ai pas de réseau, je n’ai pas le financement”. Ça sert à ça, le capital “jeunes créateurs” », exprimait Emmanuel Macron, début septembre à Marseille.

La Chambre de commerce et d’industrie Aix-Marseille-Provence, la Ruche Marseille, l’Union des couveuses et l’Université Aix-Marseille-Provence porteront ce dispositif dans la cité phocéenne.

 

Le consortium, coordonné par la CCI métropolitaine Aix-Marseille-Provence est composé de structures d’accompagnement telles que Positive Planet, la BGE Provence Alpes Méditerranée, Accès Conseil, la Chambre des Métiers et de l’Artisanat Provence-Alpes-Côte d’Azur et trois opérateurs de financement (Association pour le Droit à l’Initiative Économique, Initiative Marseille Métropole et France Active Paca). Il réalisera 1 600 accompagnements d’une durée d’un an, dont au moins un tiers seront emmenés jusqu’à l’immatriculation.

« Notre volonté est de jouer un rôle moteur aux côtés des porteurs de projet, car nous le savons bien, cette démarche de l’entrepreneuriat est non seulement un projet professionnel, mais bien souvent un projet de vie, une manière de prendre son destin en main, précise Jean-Luc Chauvin, président de la CCI métropolitaine Aix-Marseille-Provence. L’accompagnement à la création d’entreprise fait partie de l’ADN de la Chambre de Commerce. Nous disposons des expertises, des savoir-faire, de l’ancrage local et de l’expérience nécessaires pour permettre au porteur de projet de contourner les écueils, d’anticiper les étapes importantes, et de se connecter au tissu économique local ». 

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !