Les élections régionales et départementales se tiendront les 20 et 27 juin. Comment fonctionne le scrutin départemental ? Pour quoi vote-t-on ? Quelles sont les compétences du Département ? Mode d’emploi.

Ce dimanche 20 juin 2021, vous aurez la possibilité de voter pour les élections départementales. Dans les Bouches-du-Rhône, ce scrutin a été éclipsé par les élections régionales qui se tiennent au même moment, et qui ont pris une résonance nationale, avec le Rassemblement national en pole position pour remporter l’élection selon les enquêtes d’opinion.

Pourtant, le Conseil départemental est une institution importante pour le territoire. Avec un budget total de 2,5 milliards d’euros, la collectivité qui siège au “bateau bleu” à Marseille agit dans le cadre de compétences qui ont un impact sur le quotidien des Provençaux.

Les mission du Département

Parmi ses principaux champs d’intervention, se trouve l’action sanitaire et sociale. Le Département est chef de file pour intervenir en faveur des personnes âgées, des personnes handicapées, de l’enfance et de la famille et des personnes en difficulté. Il a notamment à sa charge l’ensemble des prestations d’aide sociale et la gestion des allocations individuelles de solidarité (RSA, PCH, APA).

Il gère également la construction, l’entretien et le fonctionnement des collèges. Près de 97 000 collégiens sont concernés et 135 établissements publics.

Le Conseil départemental s’occupe aussi de l’équipement des zones rurales en partenariat avec les communes, la sécurité incendie en finançant le service départemental d’incendie et de secours (Sdis13), la protection de l’environnement et du patrimoine naturel (Espaces Naturels Sensibles et des zones Natura 2000). Sans oublier le développement des territoires et infrastructures (agriculture, pêche, tourisme, déploiement numérique…)

Enfin, l’institution gère, à son échelle, les question de voirie (routes départementales), l’action culturelle  et sportive (patrimoine, musées, bibliothèques, archives, manifestations…)

Pour qui vote-t-on ?

Les électeurs élisent deux conseillers départementaux (un binôme composé d’un homme et d’une femme) par canton, qui constitueront l’assemblée du Conseil départemental durant 6 ans. Ce dernier vote les mesures et budgets de l’institution et élit l’exécutif (le président et ses vice-présidents).

A quoi correspondent ces cantons ?

Un canton est une division du département, il y en a près de 2 000 en France. Le département des Bouches-du-Rhône en compte 29.

Le mode de scrutin ?

Il s’agit d’un scrutin binominal à deux tours. Lors du premier tour dimanche 20 juin, vous pourrez donc voter pour un binôme candidat dans votre canton. Il sera élu au premier tour s’il obtient 25 % des voix des électeurs inscrits. Sinon, un second tour se tiendra le 27 juin pour départager les binômes ayant recueilli au moins 12,5 % des suffrages. À ce moment, la majorité relative suffit pour l’emporter, il faut d’avoir le plus de voix pour être élu.

Qui peut voter ?

Pour voter aux élections départementales, il faut :

être de nationalité française ;
être âgé de 18 ans révolus ;
jouir de ses droits civils et politiques ;
être inscrit sur une liste électorale.
Quel est le mode de scrutin ?

Les forces en présence

Le Conseil départemental est actuellement présidé par la LR Martine Vassal, élue le 2 avril 2015. Candidate à sa réélection, elle se présente en binôme avec Lionel Royer-Perreaut, maire LR des 9-10, dans le 10e canton. Elle a constitué une liste sous la bannière “La Provence Unie”.

Dans une récente tribune, 91 maires sur les 119 que comptent les Bouches-du-Rhône apportent leur soutien à sa liste « pour produire des résultats concrets dans l’intérêt des habitants, nous soutenons une Provence Unie qui s’appuie sur toutes les forces vives qui veulent développer notre territoire », écrivent les signataires. « Nous partageons cette méthode pragmatique et ambitieuse, celle d’une Provence unie qui exploite tous les atouts de son territoire ».

À relire :

, Départementales : carte interactive des candidats et mode d’emploi des élections, Made in Marseille
Entretien avec Martine Vassal : “J’investis pour l’avenir, pour un département fort”

A gauche, porté par la victoire du Printemps marseillais, c’est sous la bannière commune de Union de gauche, écologiste et citoyenne (Ugec) que des partis politiques de gauche (PS, PC, Génération.s, la Gauche républicaine et socialiste, les radicaux de gauche…), les écologistes et des citoyens non encartés se sont réunis pour tenter de reprendre la barre du bateau bleu, ancré à droite. 

Sans chef de fil désigné pour la présidence, les candidats axent leur programme sur la solidarité et la transition écologique. 300 kms de pistes cyclables, une flotte de bus verts et investir dans le rail, une des mesures phares est est également l’expérimentation d’un revenu universel de solidarité.

A lire aussi 

, Départementales : carte interactive des candidats et mode d’emploi des élections, Made in Marseille
Quel projet défend l’Union de gauche, écologiste et citoyenne ?

Cette union des forces progressifs – sans candidat à la présidence – a toutefois fait naître les premières dissensions au sein du Printemps marseillais. Pour Nassera Benmarnia, adjointe au maire de Marseille, en charge du retour de la nature en ville, la désignation de la présidence au troisième tour des Départementales résulte d’un manque de démocratie locale interne, une absence de débat qui aurait permis de faire consensus, « car il y a toujours une personne qui sort du lot dans cette phase de concertation. On a loupé cette étape » se désole-t-elle.

L’élue présente sa liste « Écologique et sociale pour une gauche unie » dans le 2e canton de Marseille, non pas contre la coalition, mais « pour porter les idées de la gauche et ses combats contre la droite et l’extrême droite ». À ses côtés, Stéphane Coppey (EELV) Dominique Claraz (Nouvelle Donne) et Fouad Douafia (citoyen engagé, membre de la section du PS).

A relire

, Départementales : carte interactive des candidats et mode d’emploi des élections, Made in Marseille
Départementales : Une coalition des forces de gauche sans candidat à la présidence

Cette Union de gauche, écologiste et citoyenne (Ugec) n’a pas non plus intégré LFI. Les Insoumis ont ainsi décidé de présenter des binômes dans 11 cantons sur 29 et veulent incarner l’alternative à gauche. Au coeur de leur projet : faire respirer la démocratie en replaçant le citoyen au centre des décisions.

A lire aussi

, Départementales : carte interactive des candidats et mode d’emploi des élections, Made in Marseille
Départementales : La France insoumise veut incarner « la gauche populaire »

A l’extrême droite, le Rassemblement national présente également des candidats dans tous les cantons des Bouches-du-Rhône.

Tous les candidats sur les 29 cantons sur notre carte interactive

A retenir

Le vote aura lieu les dimanches 20 et 27 mai, en même temps que l’élection des conseillers régionaux. Et pour tout savoir sur le scrutin régional, c’est par ici

, Départementales : carte interactive des candidats et mode d’emploi des élections, Made in Marseille
Régionales : Carte interactive des candidats, mode d’emploi… ce qu’il faut savoir sur le scrutin
Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !