À un mois du premier tour des élections départementales, Martine Vassal, présidente (LR) sortante entre officiellement en campagne. C’est à Allauch qu’elle a annoncé sa candidature à sa réélection à la présidence de la collectivité et présenté les candidats de sa liste sous la bannière « Provence Unie ».

C’est un lieu incontournable du vieux village d’Allauch. L’esplanade des moulins offre une vue panoramique sur Marseille et les alentours. C’est depuis cette place historique que Martine Vassal a officiellement lancé sa campagne pour les élections départementales des 20 et 27 juin.

Au pied d’un des moulins à vent datant du XVIIe siècle, Martine Vassal, la présidente (LR) sortante a officialisé sa candidature à sa succession à la tête du Département des Bouches-du-Rhône. « La politique ne peut pas être une aventure individuelle. Toute action politique est assurément vouée à l’échec si elle se conçoit de façon solidaire. Le jouer collectif, ce principe que j’ai fait mien depuis 2015 n’a pas pris une ride je le réaffirme aujourd’hui », dit-elle.

Pour l’occasion, l’élue était entourée des 29 binômes qui partiront sous la bannière « Provence Unie ». « Ce n’est pas une simple marque, une étiquette posée là pour la circonstance. Ce sont des femmes et des hommes de Provence engagés pour leur territoire qui s’unissent volontairement et activement autour d’un projet ».

« Solidarité active » et « équité territoriale »

Une équipe rassemblée derrière « sa capitaine », contrairement aux dernières élections municipales à Marseille où la droite était divisée. Les candidats ont été renouvelés de moitié. A Marseille, 14 candidats sur 24 et hors Marseille, 18 sur 34 sont de nouveaux candidats. Un renouvellement important de 32 conseillers départementaux qui seront présents sur les 29 cantons qui composent le département. 21 maires sur 17 cantons hors Marseille sont engagés à ses côtés.

Ce n’est donc pas un hasard si Martine Vassal a choisi, comme en 2015, Allauch pour son coup d’envoi. Elle marque à la fois « le trait d’union entre Marseille et le reste du département », se plaît à dire Lionel De Cala, l’édile de la commune, mais aussi parce qu’elle symbolise cet engagement des maires au quotidien. « Pendant ces six années, j’ai pu voir l’importance des « Maires ». Et durant la gestion de la crise sanitaire, ils ont été des chevilles ouvrières au plus proche de leurs administrés ». 

C’est ce que Martine Vassal appelle « la solidarité active ». Un principe de proximité qu’elle conjugue avec celui d’équité territoriale « prenant soin de mettre en œuvre une gestion équilibrée des différents territoires qui composent le département et une prise en compte des diverses communes ». 

A lire aussi

, Départementales : Avec “Provence Unie”, Martine Vassal entre officiellement en campagne, Made in Marseille
Les Républicains désignent leurs candidats pour les élections départementales

Un projet basé sur l’expérience des six ans et les leçons de la crise

Suivant son leitmotiv depuis son élection en 2015, « dire ce que je fais et faire ce que je dis », la présidente sortante a voulu démontrer durant son mandat « qu’on a été élu pour mettre en œuvre des projets. On a engagé 98% du programme sur lequel nous nous étions engagés ». Elle présentera sa feuille de route « pour l’avenir » dans les prochains jours.

Si le projet se nourrit des actions menées au cours des six années sous sa gouvernance, il a également été élaboré comme une réponse aux conséquences de la crise sanitaire, « pour répondre aux préoccupations de la population. Nous voulons un département qui travaille pour tous ».

Le démarrage tardif de la campagne est une manière pour « Provence unie » de tenter de mobiliser très largement. Le mélodrame chez Les Républicains pour la campagne des régionales qui se déroulent à la même date, ne vient pas la faire vaciller. « Ce que je crains le plus c’est l’abstention avec la crise », confie l’élue.

Elle garde encore en mémoire le déroulement du scrutin des municipales il y a encore quelques mois. Je compte sur ces trois semaines pour sensibiliser les habitants des Bouches-du-Rhône, pour dire qu’il y a aussi des élections départementales et qu’il ne faut pas confondre les deux institutions. Elles sont différentes, avec des compétences différentes, mais très complémentaires. J’espère que les personnes seront conscientes que sans les collectivités territoriales, la crise aurait eu des conséquences bien plus dramatiques ».

Notre carte interactive des candidats par canton dans les Bouches-du-Rhône ?

, Départementales : Avec “Provence Unie”, Martine Vassal entre officiellement en campagne, Made in Marseille

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !