En chantier depuis deux ans, le premier tronçon du boulevard urbain sud, controversé pour son impact environnemental, devrait ouvrir le 30 juin. Une annonce du maire de secteur et candidat à sa succession, Lionel Royer-Perreaut (LR), jugée « électoraliste » par ses adversaires.

Le maire LR des 9e-10e, Lionel Royer-Perreaut, a annoncé sur les réseaux sociaux l’ouverture du premier tronçon du Boulevard Urbain Sud (B.U.S.), entre Saint-Loup et le Cabot, le 30 juin prochain.

Il s’agit donc de la première portion de cinq kilomètres de ce projet de 2 x 2 voies, dont une partie souterraine, ainsi que de pistes cyclables et d’une voie dédiée au bus à haut niveau de service (BHNS) en site propre. Le chantier de ce boulevard urbain qui doit lier les quartiers Est aux quartiers Sud a débuté il y a deux ans, et la livraison était bien prévue en 2020.

, Boulevard Urbain Sud : l’ouverture du premier tronçon s’invite dans la campagne, Made in Marseille

« Hasard du calendrier » ?

Le B.U.S. sera donc livré deux jours après le second tour des municipales. Cette annonce, quant à elle, intervient entre les deux tours d’une élection serrée, dont la campagne se tend.

Un curieux « hasard de calendrier » pour Hervé Menchon, candidat Debout Marseille dans ce secteur au côté de Aïcha Sif (Printemps marseillais). Pour rappel, le candidat écologiste milite depuis de nombreuses années contre ce projet qui a connu une vive contestation en début de campagne. « Un chantier qui prend de l’avance, à Marseille, avouez que c’est surprenant. Mais quand c’est en période électorale, dans la logique clientéliste que l’on connaît, les travaux ont été réalisés à marche forcée et l’équipe sortante peut ainsi se féliciter de l’avance du planning ».

« Il se trouve que le chantier a bien fonctionné », répond Lionel Royer-Perreaut. « La livraison était prévue fin 2020, mais aucune intempérie, aucun problème géologique ou archéologique n’a entraîné de retard. On aurait même pu l’ouvrir avant les municipales, si on suivait la logique électorale que l’on nous prête. Mais on a choisi de l’inaugurer après l’élection », explique-t-il.

« L’annonce, pourtant, n’a pas attendu », s’étonne Éléonore Bez, troisième candidate en lice pour le second tour dans le secteur, pour le Rassemblement national. Elle y voit une « logique purement électorale. Une opération de promotion publicitaire pour Lionel Royer-Perraut et la candidate qu’il soutient à la mairie centrale, Martine Vassal ».

Quoi qu’il en soit, le boulevard urbain sud avait lancé les débats au début de la campagne électorale au sujet de son impact environnemental. Il pourrait revenir sur le devant de la scène pour le deuxième tour.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !