Dans le cadre de l’affaire sur les soupçons de fraude aux procurations à Marseille, Martine Vassal, candidate LR à la Mairie de Marseille, dont deux colistières sont mises en cause, s’est expliquée en direct sur BFM cet après-midi.

Depuis vendredi, la droite marseillaise vit des heures difficiles. Une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet de Marseille, sur un possible trafic de vote par procuration, qui aurait été mis en place par au moins deux colistières de Martine Vassal, notamment dans les 6-8e ainsi que dans les 11-12e arrondissements de Marseille. La justice doit tenter d’établir l’existence de possibles « manœuvres frauduleuses » et de « faux et usages de faux ».

Dans ce cadre, deux perquisitions ont eu lieu : au QG de campagne de la candidate, rue Paradis, (8e), et la permanence de Julien Ravier, maire des 11-12e et tête de liste LR dans ce secteur.

Après avoir gardé le silence durant tout le weed-end, Martine Vassal, candidate LR à la Mairie de Marseille a choisi de s’exprimer, ce lundi 15 juin, sur la chaîne d’info en continu BFM TV. « Je ne suis pas une fraudeuse, je ne l’ai jamais été et ce n’est pas maintenant que je vais commencer à l’être. Il y a une enquête, oui, qui est ouverte, moi, j’ai ouvert les portes et les fenêtres de l’ensemble des permanences, et ce que je souhaite c’est que les enquêteurs regardent tout et partout, même chez les concurrents, parce que moi je fais preuve de transparence et j’espère que ça va être pareil ailleurs aussi ». 

Par ailleurs, concernant la diffusion du reportage de France 2, elle réitère que « si des faits avérés sont confirmés », elle prendrait ses responsabilités : « je serai intraitable sur ces faits et les personnes qui les ont commis ».

“Je veux gagner à la loyale”

Martine Vassal continue de pointer ses adversaires qui, selon ses dires, diffusent sur les réseaux sociaux des messages incitant les électeurs « à venir dans les permanences pour prendre les procurations ». De fait, « puisqu’il semble y avoir suspicion sur les procurations », la candidate propose au ministre de l’Intérieur, de faire « annuler l’ensemble des procurations qui ont été déposées pour le second tour, comme ça au moins les choses seront plus claires ». Et d’ajouter : « moi je veux gagner à la loyale ». 

Durant cette intervention, la candidate LR est également revenue sur la difficulté pour les personnes âgées et dépendantes de se déplacer pour faire des procurations. « Elles vont avoir leur droit de vote supprimé ». C’est précisément au sein d’Ehpad que des procurations douteuses auraient été réalisées.

A ce titre, Martine Vassal formule une autre demande à Christophe Castaner. Elle souhaite l’ouverture de “bureau par secteur, avec des policiers et des officiers désignés pour aller chez les personnes dépendantes, ou celles qui ont peur”, déclare-t-elle, tout en soulignant qu’à Marseille, la police est en sous-effectif.

A deux semaines du second tour, elle réitère ses attaques à l’encontre de ce qu’elle désigne comme « l’ultra-gauche », à savoir le Printemps Marseillais, et contre le leader de la France insoumise : « C’est M. Mélenchon qui tire les ficelles depuis 2017, c’est lui qui veut faire de Marseille son laboratoire ». 


A (re)lire

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !