À partir du samedi 16 novembre, la Semaine européenne de la réduction des déchets (SERD) sera officiellement lancée. Cette nouvelle édition marque aussi l’implication des Marseillais pour préserver l’environnement.

L’épopée commençait en 2009, lors de la conférence européenne sur la réduction des déchets organisée en Catalogne. La Semaine européenne de la réduction des déchets est depuis devenue une action récurrente et annuelle. Celle-ci permet de faire découvrir la politique européenne concernant la réduction des déchets à travers la promotion des initiatives citoyennes.

Qu’il s’agisse des pouvoirs publics, d’entreprises, d’organisations ou autres institutions, durant neuf jours, les participants organisent des actions dans leur ville. Les plus remarquables seront récompensées d’un trophée au mois de mai, suivant six catégories : administration, association, entreprise, établissement scolaire, citoyen individuel, autre (hôpital, maison de retraite, etc.).

, A Marseille, forte mobilisation citoyenne pour la Semaine européenne de la réduction des déchets, Made in Marseille
Le Grand Défi. Emmanuel Laurin © Neal Badache

Une trentaine d’actions prévues sur Marseille

Selon le programme du site de la SERD, une trentaine d’actions seront organisées à Marseille pour marquer l’implication locale en termes de protection environnementale. C’est le cas pour l’association Zero Waste Marseille, déjà inscrite l’an dernier. « L’association n’a que deux ans, nous avions participé en 2018 pour marquer le coup en proposant des balades urbaines de 2h pour découvrir les alternatives locales pour le zéro déchet auprès des commerçants marseillais, rappelle Fiona Cosson, présidente de l’association au niveau local. Cette année, nous proposons un atelier zéro déchet de 14h30 à 16h30 à la librairie Prado-Paradis. C’est une initiation qui permettra à chacun de repartir avec une astuce et des conseils pour démarrer un nouveau mode de vie. »

Outre une sensibilisation pratique, les bénévoles ont aussi organisé une conférence tenue par Thibault Turcher, co-auteur de l’ouvrage “Territoires Zero Waste, guide pratique pour révolutionner la gestion locale des déchets”, le livre de Zéro Waste France. « Même sans la SERD, la présentation de ce livre aurait été faite à Marseille. La ville a été ciblée spécifiquement en vue des élections à venir, pour faire réagir les collectivités locales et faire en sorte qu’elles s’engagent dans des démarches écologiques. »

Et les associations ne sont pas les seules à participer à ce projet. Sur le programme délivré par la SERD, lycées, start-up et restaurateurs ont, eux aussi, sauté le pas en s’inscrivant au mouvement. Mais il ne suffit pas d’une semaine balisée pour que les Marseillais s’activent sur leur territoire. Et ça, c’est toute une histoire…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !