La cité phocéenne et les autres. Elle était déjà la ville la plus ensoleillée de France. Une version nautique (façon Hexagone) de Game of Thrones placerait Marseille sur le Trône de Fer en tant que première destination pour la location de bateau. Quels sont les éléments qui font pencher la balance ? L’arrivée imminente de l’été fournit le contexte à ce tour d’horizon.

14 ports à Marseille, plus de 7600 places

L’ambiance du Vieux-Port de Marseille ne se retrouve pas ailleurs. Alors que Notre-Dame-de-la-Garde veille au grain depuis son piton, les plaisanciers sortent et rentrent dans ce monument français qui n’a pas pris une garde. Aux alentours, une dégustation d’un petit pastaga est comme un signal que la dégustation suivante portera sur l’OM, la pêche ou les prochains évènements dans la ville. 14 ports sont rattachés à Marseille dont 4 principaux : le Vieux-Port, la Pointe-Rouge, le Port de l’Estaque et celui du Frioul. Rien que ce quatuor comptabilise déjà plus de 6800 anneaux. Même l’été, une location de bateau à Marseille s’envisage avec plus de sérénité au vu de cette offre gargantuesque !

Demandez le programme : il y en aura pour tout le monde

Marseille, c’est aussi une affaire de mouillages cultes, de lieux hors du temps et de nouvelles découvertes. L’immersion est totale Chez Fonfon dans le Vallon des Auffes, pour déguster la mythique bouillabaisse. Le port de pêche brille par son authenticité bien plus que sa taille mais l’important est ailleurs. Marseille se plie aux différentes ambitions. L’exode vert est vécu à l’île de Riou, sous la protection de la réserve naturelle de l’archipel. Les îles du Frioul font revoir les plans et étendre le passage dans la baie marseillaise. Même sans le comte de Monte-Cristo, le château d’If en impose. A la Grotte Bleue, on en oublierait presque de rentrer au port alors que dans le même temps, un jet-ski file à l’anglaise. Marseille combine avec toutes les embarcations de plaisance : voilier, catamarans, semi-rigides et bateaux à moteur. Parfois, le plus compliqué reste le choix du bateau.

, Marseille, LA référence française pour la location de bateau, Made in Marseille
Le Vieux-Port de Marseille

Des bateaux de particuliers et professionnels à profusion

Marseille est l’archétype de la destination ou louer un bateau est une opération sous contrôle de A à Z. On dépasse sur Click&Boat (le leader européen de la location de bateau) les 27 pages de recherches rien que pour Marseille ! Sur un ordinateur, une tablette ou un mobile, l’utilisateur va pouvoir se pencher sur sa prochaine trouvaille et faire un choix entre des bateaux de particuliers ou de professionnels. De ces deux solutions en découlent d’autres. La co-navigation concerne la présence du propriétaire particulier à bord pendant la navigation quand on peut aussi vivre une croisière sur-mesure avec hôtesse et chef dédié. La diversité vient aussi de l’expérience désirée. Pour du snorkeling dans les calanques de Marseille, on privilégiera un semi-rigide. Un voilier fait tirer des bords lors d’une mission cabotage entre Marseille et La Ciotat alors qu’un tour du parc national se vit extrêmement bien sur le trampoline d’un catamaran.

, Marseille, LA référence française pour la location de bateau, Made in Marseille
Les Calanques de Marseille, au coeur du parc National

Une ouverture au grand large

Le ballet des ferries est aussi culte à Marseille qu’une promenade sur la Canebière. 1,6 million de croisiéristes ont été recensés pour l’année 2017. Les directions les plus populaires sont Alger, Porto Torres, Propriano, Ajaccio, l’Île Rousse et Ajaccio. Comme on peut le voir, la Corse occupe une place prépondérante dans ce top. En louant un bateau, vous pourrez décider vous-même à quel moment commencera la croisière vers la Corse et quelle sera la première étape.

Marseille permet aussi de vivre des émotions fortes en partant pour les Baléares, les Pyrénées, la Catalogne et une petite partie de l’Italie. C’est sur l’île sauvage de Capraia (Toscane) que vous trouverez le fort Zenobito, un phare dans la nuit. En restant en France, le locataire d’un bateau part de l’extrémité ouest de la Côte d’Azur – dans son appellation étendue – et va ainsi que de perles en perles, vers les Embiez, les îles d’Or, Saint-Tropez, les Lérins, Nice et nous en passons. Même les habitants de la cité phocéenne arrive à se surprendre en découvrant (c’est encore possible !) un petit endroit non médiatisé.

 

Mistral gagnant : une météo qui change la donne

Il faut être Breton pure souche pour braver une Manche agitée l’hiver. En PACA, le Mistral (toujours à surveiller pour éviter les mauvaises surprises) donne le change mais n’empêche pas de profiter de toutes les ressources locales. Globalement, la météo marseillaise est bien souvent la première raison qui pousse à louer un bateau, même la veille d’un week-end. C’est aussi ça le grand avantage des nouvelles plateformes collaboratives : la réactivité. Un propriétaire pourra amortir les frais d’entretien de son bateau tandis qu’un locataire aura toujours cette opportunité de trouver chaussure à son pied. La plaisance est revenue sur ses bases d’avant-crise. Marseille peut, comme un croisiériste lancé vers Morgiou, regarder au large l’esprit léger.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !