Ce jeudi matin, la métropole Aix-Marseille-Provence lançait officiellement le grand chantier de requalification du centre-ville de Marseille, qui prévoit la piétonnisation d’une partie de l’hyper-centre et la plantation de plus de 450 arbres.

Ce grand chantier d’un coût estimé à 60 millions d’euros, concentré autour du Vieux-Port, ambitionne de piétonniser et végétaliser de nombreux sites, dont le bas de la Canebière. Il s’agira également de travaux de rénovation afin d’harmoniser l’architecture et le patrimoine, et d’élever la qualité des matériaux, notamment de surface, comme le pavement des sols.

Un mois après la clôture de la concertation qui s’est tenue du 5 décembre au 5 février, la Métropole a réuni la presse, les élus et les commerçants du centre-ville pour visiter le périmètre du projet. Deux phases de travaux sont programmées (2019-2020 et 2020-2021) sur 72 hectares dans l’hypercentre de Marseille dont 22 hectares seront entièrement piétonnisés. Les différents secteurs feront l’objet d’une requalification totale ou partielle. Les travaux consisteront en la création d’espaces publics et/ou en la remise à niveau d’espaces publics existants ou dégradés. Ils ont démarré sur le cours Jean Ballard le 7 mars et s’achèveront en fin d’année.

, Top départ de la requalification et la piétonnisation du centre-ville de Marseille, Made in Marseille
Visite de presse dans le centre ville

« L’image du centre-ville s’est détériorée au fil du temps. Il y a un désamour du centre et c’est très inquiétant pour la 2e ville de France de ne pas avoir l’attractivité qu’elle mérite. Notre volonté est d’augmenter la fréquentation des commerces et que les habitants puissent y vivre en sécurité. Ces dernières années, on a refait les centres-villes de La Ciotat, Gignac, Cassis,.. Et la métropole voulait aussi offrir à la ville centre, un centre-ville digne de ce nom. » précise Martine Vassal, présidente de la métropole et du département des Bouches-du-Rhône.

Un point de vue partagé par Guillaume Sicard, président de la fédération des commerçants Marseille Centre et commerçants dans la rue Bailli de Suffren « Le centre-ville a une croissance très lente par rapport à d’autres pôles comme les centres commerciaux. D’autant qu’il faut se rendre à l’évidence, beaucoup de centres-villes souffrent aujourd’hui de l’uberisation des commerces. Mais, Marseille a un avantage, elle bénéficie ces dernières années d’une manne touristique croissante, qui vient visiter le Vieux-Port. C’est donc primordial de rénover le cœur historique en faveur des piétons, avec une meilleure signalétique, plus de végétal… Et puis, les Marseillais sont les premiers touristes dans leur ville, ils bénéficieront aussi de cette requalification. »

, Top départ de la requalification et la piétonnisation du centre-ville de Marseille, Made in Marseille
Martine Vassal, entourée de Laure-Agnès Caradec, adjointe à l’urbanisme, Sabine Bernasconi, maire du 1er secteur, et Guillaume Sicard, président de la fédération des commerçants “Marseille Centre”, ce matin pour la conférence de presse

Le calendrier des travaux

En moins d’un an, d’ici fin 2019, la totalité de l’hyper-centre sera requalifié. Un chantier accéléré qui selon Martine Vassal demeure primordial pour la réussite du projet. « C’est important que tout soit fait en même temps, sur un délai assez court. Nous avons fait un choix, et ce n’est pas le tout voiture comme je l’entends en ce moment. D’autant plus que je vis dans le centre-ville, j’ai donc l’habitude… Et ce chantier doit permettre aux habitants de continuer à y habiter et aux commerçants de se développer. »

Phase 1 : à partir de mars 2019 jusqu’à la fin 2019, Cours Jean Ballard et Cours d’Estienne d’Orves et pôle Bir Hakeim
Phase 2 : Rues Pythéas-Beauvau de mars à juillet 2019
Phase 3 : Bas de la Canebière de juin à juillet 2019
Phase 4 : Rues Coutellerie, Grand Rue et Méry d’avril à décembre 2019
Phase 5 : Opéra, place Charles-de-Gaulle, partie haute de la Canebière d’avril à décembre 2019

, Top départ de la requalification et la piétonnisation du centre-ville de Marseille, Made in Marseille
Le plan des phases de travaux

Une dizaine de rues totalement piétonnisées

Présenté au cours de la concertation par Tangram Architectes et le paysagiste Michel Desvigne, le projet prévoit la création de 22 hectares de surfaces piétonnes. De nombreuses rues et artères seront exclusivement réservées aux piétons comme le bas de la Canebière (du Vieux-Port au boulevard Garibaldi), ainsi qu’une grande partie des rues du quartier de l’Opéra. D’autres ne le seront que partiellement, considérées comme « zones de rencontre » entre piétons et voitures, avec une vitesse abaissée à 20 ou 30 km/h.

Côté matériaux, la Métropole précise que le choix s’est porté sur des « pavés en pierre calcaire, en porphyre (roche ancienne très dure) ou en granit, bordures en calcaire… les matériaux de sol seront choisis avec une attention particulière.»

, Top départ de la requalification et la piétonnisation du centre-ville de Marseille, Made in Marseille
En vert foncé, les rues entièrement piétonnes

Une réussite pour Isabelle Deiber-Gentet, présidente du C.I.Q Rive-Neuve, îlot Thiars, Saint-Victor, qui nous confie en marge de la visite de presse apprécier que la métropole mène un projet d’ensemble sur tout l’hyper centre : « C’est top ! Au lieu de faire des travaux par petits bouts comme cela se fait d’habitude, il y a une vraie réflexion sur l’ensemble du centre. Bien sûr, si ça ne dépendait que de moi, j’aurais fait un périmètre encore plus grand pour que ça profite à encore plus de commerçants et habitants. Après, c’est certain, ça ne va pas être pas être simple pendant la période de chantier. Il va y avoir du bruit, de la poussière partout… Beaucoup de nuisances, sur un timing très serré. Mais, je pense que c’était le bon moment de le faire. »

La question du stationnement et parkings

Si l’apaisement du centre-ville par la piétonnisation semble avoir été bien accueilli par la population, le rapport de la concertation publique a fait émerger des préoccupations « vis-à-vis de la suppression des places de stationnement en surface et des mesures de compensation possibles (au niveau tarifaire et nombre de places résidents) ». Mais aussi « concernant les modalités de fonctionnement des aires piétonnes (contrôle d’accès, livraisons, dépose minute) ».

La métropole a ainsi décidé de permettre aux résidents du centre-ville de bénéficier de prix réduits sur les parkings (lire notre article ici). Cette nouvelle tarification sera effective au 1er juillet 2019 pour le parking du Cours Estienne d’Orves et au 1er novembre 2019 pour les autres parkings du centre-ville, pour des questions administratives. En effet, les 19 autres parkings renouvellent leur DSP (délégations de service public) en fin d’année. C’était le bon moment pour la métropole de renégocier les tarifs, plutôt chers dans les parkings souterrains.

Face à la crainte des contribuables de toute la métropole, qui ne voudraient pas payer leurs places de parking aux habitants du centre-ville, Martine Vassal rétorque “Nous avons négocié les prix des parkings avec les prestataires des DSP, il n’y aura pas d’augmentation d’impôt. Nous allons aussi avoir une participation financière du Conseil de territoire (ex MPM), qui va permettre aux automobilistes qui viennent de l’extérieur du centre-ville de bénéficier de 30 minutes gratuites. Notre objectif est de rendre le centre-ville plus attractif, de faire revenir du monde, et d’inciter aussi à ne plus se garer en vrac sur l’espace public. Cette offre prendra effet sur les 20 parkings dès juillet. Et, les commerçants du secteur réfléchissent aujourd’hui à offrir une demi heure supplémentaire pour les clients qui fréquentent leurs boutiques, comme ça se fait sur les centres commerciaux.

Un tarif spécifique est même mis en place en soirée au tarif maximum de 5 euros, permettra à tous de profiter de la vie nocturne, pour inciter les gens à sortir dans l’hyper centre.

, Top départ de la requalification et la piétonnisation du centre-ville de Marseille, Made in Marseille, Top départ de la requalification et la piétonnisation du centre-ville de Marseille, Made in Marseille

La modification des lignes de bus RTM

Les travaux engagés pour piétonniser l’hyper-centre, nécessitent de réorganiser plusieurs lignes de bus de la RTM. Les modifications apportées seront effectives à partir du mois de juin.

  • Réorganisation des deux gares de bus Bir Hakeim / Fabres entre le Centre Bourse et la Canebière et Cours Jean Ballard, permettant la redistribution des terminus des lignes de centre-ville
  • Les terminus des lignes 41, 57, 61 et 80 basculeront définitivement sur le Cours Jean Ballard
  • La ligne 83, qui ne rentrera plus sur la gare Bir Hakeim / Fabres, poursuivra son tracé sur le quai du Port pour rejoindre son terminus au Mucem
  • La ligne 81 ne passera plus sur la Canebière et voit son tracé détourné par les cours Lieutaud, Peytral, et Pierre Puget, pour ensuite retrouver son itinéraire actuel et son terminus au Pharo.
  • La ligne 41 sera déviée par le cours Pierre Puget et la rue Fort Notre-Dame, pour être en terminus à Ballard
  • Concernant les pôles d’échanges de Canebière Bourse et de Ballard, la RTM implantera des écrans d’information voyageurs et une nouvelle signalétique afin de faciliter l’orientation des usagers du réseau La Métropole Mobilité.

450 plantés dans l’hyper centre

Un des axes majeurs du projet concerne la végétalisation du centre-ville, principalement par la plantation de 450 arbres. Le paysagiste Michel Desvigne entend sélectionner plusieurs essences d’arbres pour représenter une certaine biodiversité.

Certains choisis pour leur caractère méditerranéen, d’autres en vue d’une continuité patrimoniale (par exemple, des pins ne seront pas ajoutés sur des allées déjà bordées de platanes). Les arbres seront également considérés comme un rempart au stationnement sauvage sur les trottoirs, à la place des plots métalliques.

Les images de la requalification du centre-ville © Tangram Architectes

13 commentaires

  1. Horrible, les gens se plaignent quand rien ne se passe et quand cela arrive… ils ne savent faire que ça !
    Merci de rendre un centre ville agréable à la belle marseille et aux marseillais !! Faite que ce ne soit qu’un début.

  2. Bonsoir,
    J’habite rue Breteuil, et personne ne m’a informée de ce projet de concertation. J’aimerai participer aux prochaines réunions, et connaître le projet. Est-ce possible de savoir où peut-on avoir ce document que l’on aperçoit (trop petit) qui est le document source? Merci infiniment.

    1. la concertation, qui est ouverte de manière permanente par des expositions dans les mairies des 1er et 7e arrondissements, des 2e et 3e arrondissements, et au siège du Conseil de territoire situé au Pharo.

  3. Pour, bien-sûr, que l’on puisse respirer dans cette ville où on prend sa voiture pour faire 100m, lui redonner un peu d’allure., comme cela a commencé avec le mucem. Des arbres, des arbres !

  4. Super, les espaces verts sont toujours les bienvenus,…. Mais il faudrait aussi entretenir les existants, rien que sur la rue de Rome plusieurs Magnolias sont morts depuis plusieurs mois et personne ne s’en occupe. Av du Prado les tilleuls coupés n’ont jamais été remplacés, La maintenance des espaces verts laisse plus qu’a désirer…..
    Le malheur, cette municipalité fait de belles choses, mais une fois les travaux terminés, cela tombe a l’abandon et ça se dégrade a vitesse grand V, Les rond-points sont dans un état épouvantable, Bref une bonne reprise en main pour 2019 s’IMPOSE.

  5. Tous les aménagements, remises en état, vegetalisation ne peuvent être que bien accueillis. Hate que ce soit finalisé en espérant que les projections numériques soient en ligne avec le résultat final. Car on nous a malheureusement habitué à des projets très attractifs pour des rendus de bien mauvaises qualités. Comme cela a déjà été souligné, quid de l entretien de ces nouveaux espaces et des anciens… L état de notre voirie est un scandale, à se demander si tout cela n est pas voulu….. Je suis heureuse qu enfin des travaux soient faits et je me moque de l étiquette politique car pour ma part la messe est dite avec celle en place qui a les 2 pieds dans le béton depuis 20 ans et qui a eu l occasion de montrer pendant tout ce temps sa volonté, sa vision, ses convictions…. et c est aux bords de la falaise, qu ils s agitent. On a bien subi alors même s ils réalisent des projets à l aube de leur départ, je ne peux que m en réjouir. Il n y a jamais eu autant de collectifs pour dénoncer l incurie de cette ville, ce n est pas qq travaux qui vont effacer l ardoise. Et puis n oublions pas qu avec le retard accumulé…. nous sommes encore loin d être au niveau de grandes métropoles européennes…. quand je pense que certains élus comparent la Canebiere à Broadway et nos plages à copacabana….

  6. La rue caisserie avec une seule voie de circulation, pas de places de stationnement…. J’y habite, ça va pas être triste… Un cadeau pour les touristes et l’hôtel intercontinental. En attendant, où sont les équipements pour les habitants, où sont les piscines et jardins publics ?

  7. Pouvez-vous prévoir des parcs pour les enfants . Très peu sur Marseille . Le Palais Longchamp a peine entretenu . Pas de Fleurs . Plein de parc à pétanque fermés au public, donc aux enfants mais subventionnés par la MAIRIE. Merci à la mairie de créer des espaces verts

  8. Que fait on en attendant des immeubles qui tombes. De futur parkings payant. Le trou sera déjà fait en partit. Toutes les Grandes rues avec une seule voie par ce que la L2 est ouverte mais qui profite qu’à une certaine population. Bref de gros embouteillages en sperpective.

  9. Venez voir rue Charles plumier si elle ne manque pas de vegetalisation! .Dommage pour cette rue et ses habitants si proche de la rue de la république…Mauvaise image de notre ville(Marseille metropole)????. Plus d’espaces arbores en centre ville et plus de sécurité pour une revalorisation et un bien être Merci.

  10. Bonne nouvelle.
    En espérant toutefois qu’ils éviterons les pavés : chers à poser, chers à entretenir, bruyants (voiture, valises…), inconfortables (vélo, roller, poussettes…). Sans parler des tranchées qui ne manqueront pas d’y être creusées puis rebouchées à la marseillaise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !