« Quand on veut, on peut. Si on peut, on doit ». Ces mots prononcés par Fabrice Coquio, président d’Interxion et grand témoin des Rencontres 2022 de Cap au Nord Entreprendre, résonnent particulièrement en cette rentrée 2022 où sobriété est le maître-mot.

Mardi 20 septembre, plus de 200 acteurs économiques du territoire se sont réunis autour de la thématique des entreprises à impact dans le cadre des Rencontres 2022 de Cap au Nord Entreprendre (CANE), le réseau dont l’ambition est de défendre les intérêts des acteurs économiques et de promouvoir le fort potentiel de ce territoire « des quartiers Nord ». Cet événement fédérateur de l’écosystème local est l’un des rendez-vous phare de l’année pour CANE. Il oriente les actions pour l’année à venir.

Pour l’occasion, les invités de la table ronde, des entrepreneurs et dirigeants engagés, ont montré les leviers et champs d’actions possibles pour transformer les entreprises dans un processus vertueux. Des témoignages inspirants face aux grands enjeux d’aujourd’hui.

« Pour cette édition 2022, on a choisi les entreprises à impact, parce qu’agir avec et pour son territoire est fondamental et nécessaire pour l’entreprise. C’est l’orientation que l’on donne à notre engagement et c’est dans cette direction que l’on fait avancer nos entreprises », souligne Alexandre Fassi, secrétaire général de CANE, avant de poursuivre : « je retiens que nos entreprises ont besoin d’une impulsion, d’un catalyseur et que notre territoire aussi. Cap au Nord Entreprendre est cet espace, cet acteur fédérateur pour la transformation positive de Marseille Nord, avec comme axe les transitions écologiques et sociales ».

Fixer un nouveau cap

Au-delà des échanges, cette rencontre était l’occasion de présenter le changement de modèle de CANE, qui prévoit l’évolution de ses actions vers une logique d’agence de développement économique territorial.

« On fédère, on expérimente, on propose, on incite à de nouvelles pratiques, on invite aux transitions et à la transformation positive du territoire… Mais maintenant, on doit franchir un cap », détaille Alexandre Fassi. Son réseau est devenu un tiers de confiance incontournable pour les entreprises, les institutions, les associations et les habitants du territoire.

« Désormais, on doit renforcer nos expertises sur les ressources humaines, l’emploi, l’inclusion, les mobilités, l’aménagement du territoire et l’impact environnemental pour amplifier nos actions. On veut être force de proposition auprès des décideurs. Les expériences menées sur ce territoire doivent être poursuivies, nos entreprises le demandent et Marseille Nord en crie le besoin. Ici c’est le Grand Nord, mais ce Grand Nord doit faire partie du Marseille en Grand, pas dans les mots mais dans l’action. Il y fait bon vivre si les connexions avec la ville sont renforcées. Pas de deux poids deux mesures, une unité est nécessaire car l’avenir est au-dessus du boulevard Gèze », conclut-il.

Car une chose est sûre, l’avenir de Marseille et de sa métropole passera par la reconquête du Nord de la ville, un territoire qui séduit ces dernières années toujours plus d’entreprises.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !