Fédérés par l’association des Festins photoniques, les nombreux acteurs de la cuisine solaire à Marseille on décroché le label « Année de la Gastronomie » lancé par le gouvernement. Ils ont présenté un projet de sensibilisation, d’innovation et d’événements autour de la gastronomie et du soleil provençal.

« Soutenir l’ensemble de la filière de la restauration durement touchée par la crise et faire rayonner le savoir-faire culinaire français, des producteurs aux restaurants ». C’est l’objectif du label « Année de la Gastronomie » lancé en septembre 2021 par le gouvernement.

Un appel à projets a été lancé pour sélectionner les lauréats, en quatre volets sur quatre saisons. Avec l’arrivée des beaux jours, le second volet porte sur « Le printemps de la gastronomie inclusive et bienveillante ». Comme un appel du pied au innovateurs culinaires de Marseille qui se développent à la vitesse de la lumière depuis quelques années autour de la cuisine solaire.

C’est tout un écosystème de chercheurs, d’entrepreneurs et de citoyens engagés qui travaillent à développer la gastronomie réalisée sur des fours et des cuisinières chauffés au rayons du soleil avec une vitrine désormais célèbre de cette discipline : la guinguette solaire Le Présage.

une formidable reconnaissance pour la cuisine solaireRichard Loyen

Une véritable école de cette cuisine écoresponsable émerge dans la ville et se fédère autour de l’association Les Festins Photoniques. Avec ses nombreux partenaires*, elle a porté le projet « Soleil Délicieux de Provence, acte 1 » qui se voit décerner le label « Année de la Gastronomie ».

Pour le président de l’association, Richard Loyen, « c’est une formidable reconnaissance pour la cuisine solaire créative et conviviale que nous développons à Marseille. Notre cuisine parle aux ventres d’écologie, elle crée du lien pour mieux vivre ensemble avec moins de CO2 ».

*Les partenaires du projet :

Aix-Marseille Université, le collège André Malraux 13e, la mairie des 4e/5e de Marseille, la guinguette solaire le Présage, l’école Polytech-Marseille – et le soutien d’ENGIE et de Solar Brother.

Sensibilisation, innovation et grand concours de cuisine solaire

Il faut dire que le projet lauréat comporte de nombreux volets. Pédagogique d’abord, grâce à des étudiantes de Polytech Marseille et leur projet « Les Ingénieuses du piano solaire de Marseille 13e ». Il vise à sensibiliser aux fondamentaux de l’ingénierie et de l’énergie du solaire en construisant des cuiseurs solaires artisanaux « tout en déconstruisant les stéréotypes de genre dans le domaine des sciences et technologies et en initiant les jeunes filles au leadership ».

Toujours dans la pédagogie, « le goût du soleil délicieux, à partager entre générations » prévoit de revisiter une recette traditionnelle de Provence transmise par des ainé-e-s, en la réalisant ensemble avec des fours solaires au sein du Centre Municipal d’Animation de Fédération du 4e arrondissement de Marseille.

Le troisième projet consiste à créer un chariot de street food solaire, le « Massilia Bande Organisée », avec des élèves ingénieurs. Enfin, le point d’orgue de la saison sera un événement : le 2e concours de cuisine solaire, le Massilia Solar Cooking Contest #MSCC22, prévu début juin au Présage.

Mais l’équipe marseillaise de cuistots rayonnants ne compte pas s’arrêter là et entend déjà candidater pour le troisième volet de l’année de la gastronomie dont le thème est « l’été pour célébrer le partage et le vivre-ensemble ».

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !