Le Tunnel du Rove de nouveau ouvert 50 ans après sa fermeture ?

La réouverture du tunnel du Rove, qui relie l’Étang de Berre à la Méditerranée, revient de nouveau sur le devant de la scène. Évoquée depuis 15 ans, elle permettrait à l’Étang de Berre un meilleur développement de sa faune et de sa flore et ainsi sa réhabilitation biologique. Une fonction que le tunnel remplissait par le passé, jusqu’à sa fermeture en 1963 suite à un éboulement.

En février 2017, Ségolène Royal, alors ministre (PS) de l’environnement, s’engageait à lancer différentes études sur la possibilité d’ouvrir de nouveau le tunnel du Rove. Un an plus tard, nouveau gouvernement, mais toujours le même sujet. Jeudi 8 mars dernier, les représentants du Gipreb, Groupement d’intérêt public pour la Réhabilitation de l’étang de Berre, recevaient ceux du ministère de l’Écologie.

Le Gipreb souhaite pomper l’eau de la Méditerranée vers l’Étang de Berre, et plus précisément l’étang de Bolmon, via le tunnel du Rove. En d’autres termes, permettre au tunnel d’exercer de nouveau son rôle d’intermédiaire entre les deux étendues d’eau, comme c’était le cas avant l’éboulement qui a entraîné sa fermeture (lire ci-dessous). Une solution pour réhabiliter biologiquement l’Étang de Berre, pollué jusqu’en 2006 par les rejets trop importants des usines alentours. Depuis cette date, des limites imposées ont permis le retour de la vie marine dans l’étang.

À lire aussi

Une décision d’ici trois mois

L’idée du Gipreb est de pomper 4m3 d’eau par seconde dans un premier temps, puis de progressivement atteindre les 10 m3/seconde, a expliqué Serge Andréoni, le représentant du groupement, à 20 minutes. Un stade nécessaire à atteindre pour que cette solution soit efficace pour la réhabilitation de l’Étang de Berre. Cette augmentation progressive aurait aussi l’avantage de suivre en temps réel l’influence du débit de pompage sur l’écosystème de l’étang.

Les représentants du ministère de l’Écologie ont, de leur côté, déclaré avoir besoin de « garanties » pour lancer l’expérimentation demandée par le Gipreb. Ils disposent de trois mois avant de donner une réponse, positive ou non, à cette proposition.

tunnel-rove-port-estaque
Vue du ciel, le tunnel du Rove débouche sur le port de l’Estaque

La nécessité d’apporter de l’eau salée à l’Étang de Berre

Construit à partir des années 1911 pour relier Marseille au Rhône grâce à un canal passant par l’intérieur des terres, le tunnel du Rove a nécessité de creuser le chaînon montagneux de l’Estaque. Long de plus de sept kilomètres, la première traversée a eu lieu en 1926 et d’autres ont suivi jusqu’au 16 juin 1963, date depuis laquelle le tunnel est hors service à la suite d’un effondrement de la voûte empêchant alors la circulation à l’intérieur.

tunnel-canal-rove-estaque
Le canal connecte l’Etang de Berre à Marseille via un tunnel qui part de Marignane et ressort dans le port de l’Estaque
L'entrée du tunnel du Rove au nord, sur la commune de Marignane
L’entrée du tunnel du Rove au nord, sur la commune de Marignane

Depuis 15 ans, sa réouverture revient souvent sur la table, notamment par les défenseurs de l’Étang de Berre, aujourd’hui privé d’accès à une source d’eau salée. Or, la centrale EDF de Saint-Chamas y déverse, depuis son installation dans les années 1960, de l’eau douce et des limons qui perturbent l’écosystème de l’étang.

Faire revenir de l’eau salée dans la lagune lui permettrait de retrouver des conditions favorables au développement de sa faune et de sa flore originelle, voire même le retour de poissons, coquillages et plantes aquatiques.

Eboulem
Eboulement dans le tunnel © Revjoy
Eboulement dans le tunnel © Revjoy
Mur de contention de l’éboulement dans le tunnel © Revjoy

Un projet acté en 2013 mais toujours en suspend

En 2013 pourtant, l’État et les collectivités avaient acté un financement de travaux pour conduire à la réouverture du tunnel du Rove. Chiffrés à huit millions d’euros, ces derniers sont à l’arrêt, « le maître d’ouvrage désigné par l’État faisant connaître une étude de faisabilité triplant la note », expliquait Jean-Pierre Maggi en février 2017, alors député PRG.

Le tunnel ne retrouvera toutefois pas son envergure d’antan puisque la réouverture prévoit seulement le passage d’eau et non plus de bateaux comme c’était autrefois le cas.


Pour aller plus loin au sujet de l’Étang de Berre

Commentaires Facebook

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE