Les travaux de requalification du cours Lieutaud sont lancés. Le projet vise à apaiser la circulation sur ce boulevard structurant qui voit passer 25 000 voitures par jour, en réduisant par deux le nombre de voies, pour laisser place à de larges trottoirs avec piste cyclable et des allées d’arbres. La livraison est prévue pour 2020.

La requalification du cours Lieutaud porte au total sur 1,3 km reliant la Canebière et le boulevard Baille, en intégrant le boulevard Garibaldi dans les 1er et 6e arrondissements de Marseille. “L’objectif de cette démarche est de reconquérir l’espace public en créant des alignements d’arbres sur chaque rive du cours, en organisant des espaces piétons plus agréables avec un stationnement rationnel pour les voitures, et en offrant ainsi des itinéraires confortables et continus pour les modes doux de déplacement” explique la métropole.

“Les travaux de dévoiement des réseaux ont démarré sur la partie entre les boulevards Baille et Salvator, c’est le travail le plus long, après les aménagements en surface iront vite” nous précisait début février Martine Vassal, présidente de la Métropole et du Département des Bouches du Rhône. Une première tranche de 10 mois de travaux démarre en mars et sera livrée ainsi en janvier prochain entre le boulevard Baille et la rue Dieudé, avant une livraison globale en 2020 entre Dieudé et le boulevard Garibaldi. Coût total du projet : 13,3 millions d’euros HT.

, C’est parti pour le chantier de transformation du cours Lieutaud, Made in Marseille
Travaux préliminaires de rénovation des réseaux souterrains © JZ

Phases du chantier

  • Janvier 2019 à janvier 2020 pour le secteur du boulevard Baille à la rue Dieudé
  • Juillet 2019 à juillet 2020 de la rue Dieudé à La Canebière

Depuis fin 2018, Enedis travaille donc sous la chaussée, pour moderniser le réseau électrique, comme en témoignent ces deux plans. Le projet prévoit 6,8 km de câbles électriques souterrains remplacés et 420 nouveaux raccordements d’immeubles.

, C’est parti pour le chantier de transformation du cours Lieutaud, Made in Marseille
Phase 1 des travaux Enedis – Juillet 2018 à mars 2019, les travaux ont lieu du 39 Cours Lieutaud au Cours Gouffé, et dans les rues adjacentes
, C’est parti pour le chantier de transformation du cours Lieutaud, Made in Marseille
Phase 2 – Avril 2019 à aout 2019. Les travaux auront lieu du début du boulevard Garibaldi jusqu’au 39 Cours Lieutaud, et dans les rues adjacentes

Les visuels du projet

L’agence d’architecture locale Tangram a été désignée pour réaliser ce projet, aux côtés des entreprises : Artelia Ville et Transport (VRD, circulation, hydraulique); Philippe Donjerkovic, architecte du patrimoine et Latérale (concepteur lumière). Elle détaille le projet sur son site internet “Le principe premier du projet est de transformer le Cours Lieutaud en une avenue plantée d’arbres d’alignement, incitant à la promenade (…) le projet cherche à renforcer l’identité commerciale du Cours Lieutaud. En effet, le Cours est connu dans Marseille pour abriter la plus forte concentration de commerces liés aux deux-roues. Le projet tend à valoriser cette singularité commerciale en commençant par ordonner l’exposition des deux-roues sur une bande délimitée, dans la stricte longueur de la façade. Le produit est mis en avant et l’identité commerciale du cours est assurée. Cette forte représentativité ne doit néanmoins pas éclipser les autres usages présents, ni ceux qui pourraient survenir à la faveur d’une requalification réussie. Le potentiel de dynamisme commercial du Cours Lieutaud a ainsi été pris en compte dans le projet afin de permettre un renouvellement de l’offre commerciale. Nous avons donc conçu le projet dans un souci de réversibilité des espaces publics : les bandes d’exposition commerciales peuvent, sans difficulté, se transformer en terrasse de café…”

, C’est parti pour le chantier de transformation du cours Lieutaud, Made in Marseille
Vue depuis la Passerelle Aubagne © AMGraphisme pour Tangram
, C’est parti pour le chantier de transformation du cours Lieutaud, Made in Marseille
Vue depuis la rue Berlioz © AMGraphisme pour Tangram
, C’est parti pour le chantier de transformation du cours Lieutaud, Made in Marseille
Vue depuis la rue Thurner © AMGraphisme pour Tangram
, C’est parti pour le chantier de transformation du cours Lieutaud, Made in Marseille
Vue sur les Bernardines depuis le Cours Lieutaud © AMGraphisme pour Tangram

Pourquoi réaménager le Cours Lieutaud ?

Le Cours Lieutaud est l’un des axes les plus saturés de Marseille. Circulation intense, stationnement en double file permanent, absence de végétation, façades noircies par la pollution… Aujourd’hui, ce boulevard considéré par certains comme une autoroute urbaine est un cauchemar pour les automobilistes et les piétons. Pour tenter de remédier au problème et améliorer le cadre de vie des habitants du secteur, le projet prévoit de :

  • réduire le nombre de voies de circulation
  • élargir les trottoirs pour des cheminements piétons confortables
  • planter un alignement d’arbres de chaque côté
  • répartir le stationnement sur un seul côté du boulevard en intégrant des aires de livraisons et des emplacements pour les deux roues
  • aménager une piste cyclable
  • mettre en valeur le patrimoine bâti remarquable oublié sous la couche de pollution
, C’est parti pour le chantier de transformation du cours Lieutaud, Made in Marseille
Visuel du projet sous le pont de la rue d’Aubagne © AMGraphisme pour Tangram
, C’est parti pour le chantier de transformation du cours Lieutaud, Made in Marseille
Le cours Lieutaud avant le début du chantier © JZ
, C’est parti pour le chantier de transformation du cours Lieutaud, Made in Marseille
Le cours Lieutaud avant le début du chantier © JZ
, C’est parti pour le chantier de transformation du cours Lieutaud, Made in Marseille
Le cours Lieutaud avant le début du chantier © JZ

20 commentaires

  1. Renovation intéressante mais où vont les voitures ? En plus les voitures ne pourront plus passer par La Plaine une fois qu’elle sera rénovée. Rue de Lodi ou j’habite ça va être un drôle de bordel. ..

  2. Les voitures elles iront là où c’est possible d’aller… Marseille ville la plus polluée de France, la plus embouteillée, où le nombre de feux rouges grillés est le plus nombreux doit changer… transport en commun, piétons, pistes cyclables, des arbres, le réflexe voiture doit changer et c’est grâce à ce genre de projet ambitieux et sur lequel Marseille a de nombreux retards sur des tas d’autres ville de France, qu’on va peut être commencer à respirer (. Le cours Lieutaud c’est la jungle, la cohue, la pollution (une étude estime que la pollution aux particules fines provoque 48 000 morts prématurées par an en France)., le bruit… et la question qui est : “Alors où on va se garer ? par où on va passer?… ” devient d’évidence réellement secondaire ! Il y
    a urgence à changer nos comportements…

    1. Les poncifs écolos sont aussi ennuyant, irréalistes, et hypocrites que les poncifs des vieux prêtres.
      Vous êtes hors réalité. Vous vivez dans vos théories. La vérité c’est qu’on peut se déplacer vite dans le centre ville, mais dès qu’il s’agit de se déplacer hors du centre ville il peut se passer entre 1h et 2h. Comment on fait quand on a des enfants à aller chercher et qu’on a qu’une demi heure ? qu’on travaille à des endroits différents chaque jours ?
      J’en ai connu une flopée d’écolos mondains qui donnent des leçons radicales en soirée, autour d’un bon verre, alors qu’eux-mêmes ne lâchent pas leur bagnole, passent leur temps à vadrouiller les week ends en bagnole, voyagent, prennent l’avion etc.
      Vous sentez le bobo à plein nez. Et toute son irrationalité bourgeoise moraliste gauchiste.
      Vive les beaux centre villes piétons et vive la bagnole, l’un n’empêche pas l’autre. Et il vous reste plus qu’à avouer que vous kiffez la voiture, aller, arrêtez avec votre moraline gauchiste, avouez.

      1. Juger est un réflexe, un confort de la pensée tandis que chercher à comprendre est bien plus complexe et par là même dense et intéressant. Votre commentaire, d’une véhémence et d’une agressivité qui vous honore bien peu en révèle plus sur vous et vos opinions qu’autre chose.
        Un centre ville sans voiture c’est une bonne chose à tout point de vue : sécurité, santé, esthétique, cadre de vie et c’est incontestable.
        Le soucis réside dans le manque de service publics et de répartition des richesses et en aucun cas sur une quelconque morale d’un bobo gauchiste fantasmez que vous prenez manifestement plaisir à haïr…

  3. C’est bien joli de parler de transports en commun mais il n’y a RIEN pour aller travailler banlieue de Marseille
    Il n’y a même pas une desserte en trainpour l’aéroport.Les bus ca marche au diesel et celui-ci ne pollue pas?
    Il faudrait d’ABORD avoir un réseau de transport en commun valable et ENSUITE réduire la circulation !…..

  4. “Alors où on va se garer ? par où on va passer?… ” devient d’évidence réellement secondaire !

    Pour les gens comme vous oui. Pas pour ceux qui sont dans l’obligation d’utiliser une voiture quotidiennement pour se déplacer professionnellement.

  5. C une très bonne chose
    Le problème des voitures est un faux problème, toutes les grandes capitales interdissent le centre ville au non riverain.
    A terme, l’hyper centre doit être piéton et/ou réservé au riverain.
    Il existe en périphérie des parking relais pour les autres.

  6. Avez vous une solution valable à tous les déplacements contraints et de multiples nécessités ? Vous êtes sans doute jeune, bien portant habitant et travaillant en ville dans un bureau sans doute et sans grosses obligations familiales, Voyez la vraie vie en face.

  7. Super projet, mais en complément, oui à des parcs relais extérieurs, suffisants, avec un tarif attractif métro + parc relais pour les résidents du centre ville qui ont le choix, et un système réellement sécurisé (présence humaine dans les parcs relais). Développer des axes vélos maillés, et des trottoirs / promenades suffisamment larges pour accueillir les masses piétonnes… (rue de Rome trop étroite !).

  8. Une ville où il ne pleut qu’une cinquantaine de jours par an et très peu de deux roues par rapport à d’autres villes du sud.
    le nombre de gens qui utilisent une voiture pour des trajets courts pouvant être effectués soit à pieds soit en bus est impressionnant.
    Préférer poireauter une demi-heure dans une rue congestionnée au lieu de marcher …. tant que le Marseillais sera feignant

  9. je lis déplacement “contraint” et “nécessité”: Pour aller chercher sa baguette ou son paquet de clope , je présume… Restons sérieux. Aucune remise en question des pro-bagnoles sur la façon de se déplacer en hyper centre, aucune ! Par exemple, pour ceux venant d’Aubagne, la station de TGB B3, se situant a chateau gombert reliant le métro la rose, a son parking relais toujours vide……et je peux citer des dizaines de solutions de ce type pour l’entrée et la sortie de la ville. Sans oublier l’aménagement des horaires de travail pour des trajets plus fluides, le télé-travail ou la possibilité de se rapprocher de son lieu de travail (puisque c’est si important chez certain). Non, la conduite (souvent en SUV) n’est juste qu’un reflex pavlovien, une pratique d’un autre temps.

  10. Inciter à prendre le transport encore faudrait il pouvoir allez n’importe ou dans la ville avec les transports marché c’est bien mais je me vois mal marché de beau matin pour allez travaillé, pas que le sport me derange mais ça prends du temps, et apres le travaille je dois courir chercher mon gamin.

  11. Depuis au moins quatre générations, le Marseillais moyen a l’habitude de prendre sa voiture(effectivement maintenant le plus souvent un SUV)pour aller chercher son pain, ses clopes, et même pour aller pisser ! Il faudra donc bien autant de temps pour changer certaines habitudes…

  12. Je me pose cette question : où vont passer les 25000 véhicules qui empruntent le cours Lieutaud aujourd’hui ? Ah oui je sais : tunnel Prado Carénage !! Faudra payer pour aller des quartiers sud vers le nord ! Marre de cette ville !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !