Dans une tribune parue chez nos confrères de Libération, un comité de femmes demande à ce que le biens saisis à la mafia soient réinjectés dans les quartiers prioritaires. Elles militent pour que cet argent servent à financer des projets d’économie sociale et solidaire. Dans le cadre d’affaires de stupéfiants, l’argent confisqué sert, à ce jour, à la lutte contre la toxicomanie.

« Depuis des années, nous vivons dans nos quartiers les conséquences des réseaux de drogues, leurs règlements de compte mais aussi les effets de la corruption et du clientélisme. Savez-vous ce que cela signifie ? C’est vivre dans la terreur, être étriqué, devenir silencieux, c’est vivre gouverné par la menace quotidienne. C’est vivre dans la crainte de voir son enfant finir dans le réseau, être victime d’une balle perdue ou de traumatismes qu’il n’aura pas la possibilité d’exprimer, tant la menace plane au-dessus de nos têtes. C’est vivre dans un quartier où les services publics ferment, où les principes de l’école républicaine sont bafoués et l’espace public interdit. C’est vivre seules, en première ligne. Nous n’avons pas le choix, nous, nous ne pouvons pas exercer notre droit de retrait !

Engagées quotidiennement dans cette lutte contre les réseaux, nous affirmons notre volonté de continuer même après des fusillades, épuisées, sans moyens et isolées. Alors nous, femmes des quartiers Nord de Marseille, touchées par tant de douleurs, de peurs, de silences, nous avons décidé de prendre l’initiative. Nous, femmes des quartiers Nord, nous vous rappelons que nos quartiers sont dans Marseille, et que Marseille fait partie de la France. La devise républicaine doit s’y appliquer comme à l’ensemble du territoire français.

Lire la suite ici

Signataires : Nabila Abdi, Fatima Aïssani, Jida Aïssanou, Josée Ansas, Nafissa Aroui, Ozer Aslihan, Malika Assad, Vanessa Batista, Djamila Bougrouz, Atika Boukhechba, Salima Boukhechba, Souad Boukhechba, Nabila Bounab, Marie Capraro, Raouda Elhaddad, Sonia Flijane, Farida Gaoua, Saïda Gueddoura, Livan Günes, Oya Günes, Selma Günes, Subasi Günes, Demet Ketayune Günes, Médina Koraïchi, Marie-Pascale Lopez, Nouara Messaoudene, Ourida Messaoudene, Fatima Mostefaoui, Sophie Paulay, Louise Petit, Malika Sadelli, Elisabeth Saïdi, Mansoura Temimi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !