Quelles sont les expositions du moment à Marseille ?

Quelles sont les expositions à ne pas rater en ce moment à Marseille ?

Entre expositions permanentes et temporaires, il y a toujours au moins une sortie culturelle dans l’un des musées de Marseille à ne pas rater. D’autant plus que la ville abrite de nombreux établissements, aussi connus qu’insolites à l’instar du MuCEM ou du musée de la pétanque ! Made in Marseille fait le point pour vous des expositions du moment à ne surtout pas manquer.

Découvrez tous les musées de Marseille


 Albanie, 1207 Km Est

1207 kilomètres séparent Marseille de Tirana, la capitale de l’Albanie. L’ambition de ce projet est d’attirer l’attention sur un pays des Balkans géographiquement et culturellement proche de nous, dont l’histoire et l’identité appartiennent pleinement à la culture méditerranéenne mais qui demeure pourtant assez méconnu des Français.

Il se trouve que l’histoire et l’identité albanaises sont aujourd’hui au cœur des préoccupations des artistes de ce pays, pour la plupart encore marqués par la chute du régime communiste, en 1991, et la mise en place d’une houleuse « période de transition ».

Leur donner la parole est une manière de nous interroger nous-mêmes sur ce que nous savons du passé et de l’actualité de l’Albanie, des questions de société qui la traversent et de sa géopolitique, au point de basculement entre l’Adriatique et la Méditerranée, entre les frontières du Monténégro, du Kosovo, de la Macédoine et de la Grèce.

Jusqu’au 2 janvier 2017 au MuCEM | Fort Saint-Jean, Bâtiment Georges Henri Rivière
7 promenade Robert Laffont 13002 Marseille
Ouvert tous les jours sauf le mardi de 11h à 18h
Tarif : plein 9,50€ | Réduit 5€

exposition-mucem-albanie-culture-sortie


Mission Mode, Styles Croisés

Le Château Borély et le Musée de la Légion étrangère présentent « Mission Mode, Styles Croisés », une double exposition consacrée à l’histoire du style militaire et aux appropriations progressives de la garde-robe civile d’éléments propres au vestiaire militaire. Détails, vêtements ou silhouettes militaires composent en effet un vocabulaire source d’inspiration pour la mode, une tendance et un style majeur des collections.

Articulée autour de quatre thématiques, le thème saharienne, le thème camouflage, le thème kaki et le thème militaire, l’exposition « Mission Mode, Styles Croisés » met en scène ce rapport constant entre mode militaire et mode civile, introduit un dialogue entre les collections du Musée des Arts décoratifs, de la Faïence et de la Mode et celle du Musée de la Légion étrangère, complétées par tous les prêts gracieux des grandes maisons de couture, des particuliers ou provenant de grands musées parisiens.

Jusqu’au 17 janvier 2017 au Musée des Arts décoratifs, de la Faïence et de la Mode
132 avenue Clot Bey, Château Borély, Parc Borély, 13008 Marseille
Ouverture du mardi au dimanche de 10h à 18h sauf les 25 et 26 décembre et 1er janvier
Tarif : plein 5€ | Réduit 3€

exposition-mission-mode-style-croise


Le Rêve

Au cours de l’histoire, différents domaines de la connaissance se sont intéressés au phénomène mystérieux du rêve, tentant de pénétrer ses secrets, de découvrir son sens caché ou sa fonction. Depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours, le thème du rêve est devenu source d’un fantastique répertoire mêlant les domaines de l’imaginaire, de l’étrange et de l’inconscient.

À travers une centaine d’œuvres, peintures, sculptures, dessins, installations, l’exposition baptisée « Le Rêve » et présentée au Musée Cantini est une traversée onirique racontée à la manière d’un songe.

Jusqu’au 22 janvier 2017 au Musée Cantini
19 rue Grignan, 13006 Marseille
Ouverture du mardi au dimanche de 10h à 18h
Tarif : plein 10€ | Réduit 8€

exposition-reve-musee-cantini


Café In

L’imaginaire contemporain du café est tout entier enraciné, organisé autour du bien-être individuel et collectif des hommes. Les vertus de cette boisson, d’abord médicinale, puis dégustative et conviviale, l’ont finalement emporté sur toutes formes de procès, en particulier religieux. En quelques siècles, le café est certes devenu une gigantesque économie, mais il s’est surtout imposé comme un rituel anthropologique au sens le plus étymologique du terme.

Puisque Léon-Paul Fargue affirme que « le café est l’institution la plus solide de France », comment expliquer que son objet soit si méconnu, son histoire si négligée, ses vertus si peu célébrées ? Il y a là un mystère que l’exposition Café In tente de lever, mais aussi la surprise de découvrir au sein de ladite « institution » un matériau scientifique, anthropologique, esthétique et économique que bien peu de rubiacées peuvent révéler.

Plus de trois cents œuvres d’art, photographies, objets, gravures, dessins, ouvrages rares, correspondances, archives audiovisuelles et textes inédits illustreront sur plus de 1 000 m² l’histoire du café dans le monde.

Jusqu’au 23 janvier 2017 au MuCEM
7 promenade Robert Laffont 13002 Marseille
Ouvert tous les jours sauf le mardi de 11h à 18h
Tarif : plein 9,50€ | Réduit 5€

exposition-cafe-histoire-mucem


David Dellepiane – Arts & Modernité

Le Musée Regards de Provence met à l’honneur le peintre, affichiste, lithographe, portraitiste, illustrateur et décorateur, David Dellepiane (1866-1932). Provençal singulier, son approche mêle tradition et expérimentation. À la frontière des arts décoratifs, son œuvre, protéiforme, est pourtant d’une grande cohérence et d’une égale sensibilité.

Cette exposition révèle les multiples facettes de son talent et permet d’apprécier ses champs d’inspiration et sa production dans sa diversité. Près d’une centaine de toiles, aquarelles, projets et affiches, provenant pour la plupart de collections privées jamais révélées au public, de musées et galeries, concourent à reconstituer le parcours d’un sincère aventurier de l’art, profondément attaché à Marseille et à la Provence.

Jusqu’au 7 mars 2017 au Musée Regards de Povence
Allée Regards de Provence, rue Vaudoyer, 13002 Marseille
Ouverture du mardi au dimanche de 10h à 18h
Tarif : normal deux expositions : 6,50€ | Réduit : 5,50 €

exposition-dellepiane-regard-provence-musee


Fragments

Lignes, couleurs, lumière, contraste… autant d’éléments que l’artiste utilise pour définir et composer les plans, les formes, les volumes de son œuvre. Autant d’éléments que notre œil perçoit, puis que notre cerveau interprète pour reconstituer l’œuvre dans sa totalité ou s’attacher à certains détails. Ainsi, quand nous croyons ressentir une émotion «  brute  » et simple consécutive à notre perception « naturelle » d’une œuvre d’art, c’est en fait déjà notre cerveau qui travaille pour reconstruire l’image et provoquer l’émotion qui nous envahit, indépendamment même de la connaissance du contexte culturel de sa création.

C’est à cet échange perpétuel entre réalité perçue et construction artistique et intellectuelle que nous convient Jean-Paul Courchia et Carole Stern. Tableaux peints d’après des photographies d’archives, ou inversement photographies d’archives choisies d’après les tableaux, nous invitent à poser notre regard sur eux, le fragmenter, le décomposer pour mieux reconstruire l’image, la comprendre, la ressentir et en être ému.

Jusqu’au 14 avril 2017 aux Archives de Marseille
10 rue Clovis-Hugues, 13003 Marseille
Ouverture du mardi au vendredi de 9h à 12h et de 13h à 17h, le samedi de 14 h à 18 h
Fermeture les jours fériés
Gratuit

exposition-archive-fragment-photo


Mémoire à la mer au Musée d’Histoire de Marseille

Constitué majoritairement, mais pas exclusivement, d’épaves de navires, ce patrimoine présente une très grande diversité car tout ou presque a circulé un jour par la voie maritime et un jour s’est perdu !

Au fil des neuf séquences qui scandent l’exposition, 50 objets, sublimes ou modestes, récents ou très anciens mais toujours emblématiques des cinquante années qu’on souhaite ici esquisser racontent les grandes découvertes de l’archéologie sous-marine française.

Les enfants sont invités pour leur part à suivre Hermine, une jeune plongeuse qui les guidera vers les espaces où ils trouveront les explications qui leur sont plus particulièrement destinées.

Jusqu’au 26 mai 2017
2 rue Henri Barbusse, 13001 Marseille
Tarif : 8€ plein tarif, 5€ tarif réduit (billet couplé avec le parcours permanent des collections du musée d’histoire)
Visites commentées tous les vendredis à 12h30 et 13h30 et les dimancehes à 14h et 15h30
Tarif : 4 euros : Adultes, 2 euros : jeune public entre 5 et 18 ans + prix d’entrée à l’exposition

memoire-mer-musee-histoire


Un siècle à croquer, regards sur le dessin du 18e siècle

Faisant écho à l’exposition « Marseille au 18e siècle » qui s’est achevée au Musée des Beaux-Arts en octobre dernier, le Préau des Accoules invite les enfants à la découverte du siècle des Lumières. Une sélection d’œuvres graphiques issues du riche vivier des collections des musées de Marseille permet de retrouver le regard que l’homme de cette époque portait sur son univers.

L’époque est évoquée par une harmonie colorée, un décor étudié, de grandes reproductions et une ambiance musicale, sources de documentation ludiques et jeux pour observer les différences. Trois périodes permettent d’aborder le sujet par des perspectives diverses : le retour à la nature, les marquis, bergères et portefaix et les reproductions vues ou rêvées. Un instant de pause sur la grâce des gestes et des attitudes de ces personnages du passé, dans la très belle salle de l’Académie, construite elle-aussi au 18e siècle.

Jusqu’au 30 mai 2017 au Préau des Accoules – espace des enfants
29 montée des Accoules, 13002 Marseille
Visite libre les mercredis et samedis de 16h à 18h
Fermeture du 2 au 7 janvier et du 20 au 25 mars 2017
Entrée et animations gratuites

exposition-enfant-preau-accoules-panier

Commentaires Facebook

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE