La crise sanitaire a fortement augmenté la demande d’aide alimentaire dans les Bouches-du-Rhône. Malgré un réajustement de la gestion de ses stocks, le Secours populaire craint de se retrouver sans vivres cet été. Un appel aux dons a donc été lancé auprès des particuliers, entreprises et institutions locales afin de continuer à soutenir les plus précaires.

Dans les Bouches-du-Rhône, le Secours Populaire tire la sonnette d’alarme : les stocks alimentaires pour venir en aide aux « quelque 15 000 familles » dans le besoin s’amenuisent et risquent de ne pas suffire pour répondre à la demande grandissante.

« La crise sanitaire a provoqué une forte augmentation de la demande d’aide alimentaire. La fréquentation des permanences d’accueil est 45% plus élevée qu’avant le premier confinement. Malgré un réajustement de la gestion des stocks et toute la solidarité supplémentaire reçue, nous arrivons déjà à la fin de nos stocks pour cet été », nous confie Virginie Bursi, en charge de la communication et développeuse de solidarités pour le Secours populaire 13.

#urgence #aidealimentaire
L’aide alimentaire va bientôt manquer dans le 13 !

Face à l’augmentation grandissante des…

Publiée par Secours populaire 13 sur Dimanche 2 mai 2021

« Ce sont 16 800 colis qui ne seront pas distribués à près de 72 000 personnes »

Ainsi, le Secours populaire pourrait se retrouver sans stock durant 1 mois et demi. « Ce sont 416 palettes de produits qui vont nous manquer et 16 800 colis qui ne seront pas distribués à près de 72 000 personnes », déplore-t-elle.

Ces 72 000 personnes sont des travailleurs précaires, des familles mono-parentales en situation de chômage partiel ou encore des étudiants n’ayant pas les moyens d’accéder à des produits de première nécessité.

Pour leur venir en aide, le Secours Populaire invite donc les particuliers à faire des dons sur une cagnotte solidaire créée à cet effet. Il reste encore une quarantaine de jours pour atteindre l’objectif fixé de 15 000 euros. La fédération des Bouches-du-Rhône compte aussi sur les institutions et entreprises locales pour participer à cette mobilisation solidaire, à travers des dons en nature ou en espèce. « Toute l’aide est acceptée », conclut Virginie Bursi.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !