En janvier 2020, l’agence Octave Immobilier est née dans l’espace de coworking La Ruche à Paris. Engagée dans une démarche environnementale et sociale en reversant notamment 10% à des associations de secteur, l’entreprise s’est lancée depuis 1 mois sur le marché marseillais et vient d’intégrer La Ruche Marseille. Rencontre.

Faire de la transaction immobilière un acte militant. Tel est le crédo de Jérôme et Jérémy, qui ont lancé à l’orée 2020 Octave Immobilier, agence engagée dans la démarche environnementale. C’est dans les locaux de La Ruche Marseille, leur nouveau QG, que les fondateurs nous donnaient rendez-vous en début de semaine. Un endroit stratégique, d’une part niché au coeur du centre-ville, à proximité de la gare Saint-Charles, mais aussi dans la continuité de leurs engagements parisiens.

« Notre objectif est de nous implanter dans toutes les villes où se trouvent les locaux de La Ruche, indique Jérôme Harari, co-fondateur. Nous voulons nous déployer sur tout le territoire pour devenir une agence de référence dans le milieu, qui porte des valeurs à la fois sociales et environnementales. On ne veut plus que l’immobilier soit assimilé à de la simple transaction financière, il faut remettre l’humain au coeur du processus ».

Inventer l’immobilier de demain

Cette éthique professionnelle, les deux associés et amis l’ont développée à partir d’expériences communes au sein d’autres agences. Les biens proposés par Octave vont aujourd’hui du simple studio en location à des villas, la transaction s’effectuant dans le « devoir de transparence » et le « respect de l’environnement », au centre du principe de l’agence.

« Nous cherchons à satisfaire tous les budgets et toutes les demandes, comme toutes les agences, nous explique Jérémy Robert. Là où l’on se démarque, c’est dans notre approche vers le client et dans nos pratiques quotidiennes. Pour commencer, nous ne déposons pas de prospectus dans les boîtes aux lettres, cela limite notre consommation de papier. Idem pour les mails, on ne fait pas de campagne, car internet est un autre facteur de pollution. On envoie uniquement les annonces qui pourraient intéresser nos clients. L’idée est de ne pas avoir d’impact sur l’environnement en adoptant une sobriété numérique ».

Les agents d’Octave ont hâte de vous accueillir sur leur « RucheTop », ouvert 24h/24 et 7jours/7 😁☀️🌻
#octave…

Publiée par Octave – L’immobilier Responsable sur Mercredi 22 janvier 2020

 

Et pour boucler la boucle, Octave agit au quotidien auprès des associations territoriales, en s’engageant à leur reverser 10% de son chiffre d’affaires. Sur Paris, l’agence travaille en collaboration avec Surfrider, qui oeuvre à la protection des océans, Alma, dédiée à la promotion de l’agriculture urbaine, et Terre & Humanisme, qui accompagne la transition vers des pratiques agricoles.

10% des parts sont ainsi réparties entre les trois associations choisies (2,5% chacune), la dernière part étant redistribuée à une association choisie par le client. « Cela implique l’acheteur, il devient lui aussi un acteur responsable en choisissant n’importe quelle structure qui porte une cause qui lui tient à coeur, continue Jérôme. Cela peut être aussi bien pour soutenir des actions dans le milieu de la santé que dans l’humanitaire. Et chez Octave, cela nous permet de nous intéresser à toutes sortes de problématiques et d’enjeux ».

Une démarche RSE au coeur du concept

Une adaptation de rigueur, et qui trouve déjà bonne presse auprès des acheteurs et locataires potentiels de la cité phocéenne, comme nous l’indique Tania Majzels, collaboratrice locale. « Le fait que cela soit à la fois responsable et collaboratif plaît aux Marseillais, je le ressens lorsque je présente le concept, les gens tendent l’oreille, on entre dans une conversation “humaine”. Cela fait sens avec la vie collaborative locale qui est très présente, les Marseillais sont déjà sensibilisés et se sentent directement investis ».

Du côté des collaborateurs, la démarche environnementale est elle aussi ancrée. Déplacements uniquement à vélo, cartes de visite imprimées sur du coton, issus de tee-shirts recyclés… Des valeurs communes que Tania cherche aujourd’hui à développer avec un réseau d’associations locales. « Sur Marseille, nous avons choisi trois nouvelles structures auxquelles reverser ce pourcentage : La ferme urbaine Le Talus, 1 déchet par jour et les Coursiers Solidaires, énumère la jeune femme. L’idée est de s’adapter en fonction de chaque ville. Pour ma part, je connaissais déjà cet écosystème, et j’avais envie de promouvoir ces acteurs ».

À lire aussi

, Octave, l’agence immobilière engagée pour l’environnement, s’installe à La Ruche Marseille, Made in Marseille
Le Talus : une ferme urbaine “laboratoire de la transition écologique”

Et si l’implication de chaque agent est prépondérante au développement de l’entreprise, il en va avant tout de son bien-être au sein de l’entreprise, un point sur lequel insistent les fondateurs. « Les personnes que nous recrutons partagent notre conception et nos valeurs et nous les formons. Nous mettons tout le matériel à disposition de nos collaborateurs : cartes de visite, ordinateur… On part du principe que l’agent doit avoir toutes les clés en main pour effectuer ses tâches, mais doit aussi être indépendant, en gérant son temps comme ça l’arrange. Le tout est qu’il atteigne ses objectifs de vente en s’épanouissant dans ses missions ».

Deux biens sont d’ores et déjà à découvrir sur le site de l’agence.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !