La Métropole poursuit la destruction de la passerelle Gèze dans le 14e arrondissement de Marseille. Euroméditerranée prendra ensuite la main pour requalifier en profondeur cet axe Cap Pinède – Capitaine Gèze, entre l’A55 et l’A7, avec un projet de boulevard arboré mené par le paysagiste Michel Desvigne.

La passerelle Gèze est en train de disparaître tronçon par tronçon. Cette démolition, pilotée par la Métropole Aix-Marseille-Provence (en charge de l’aménagement, de la voirie et de la mobilité) pour 1,18 million d’euros, doit s’étaler jusqu’à l’été.

Alors qu’elle accueillait 3 000 véhicules par jour sur plus de 315 mètres de long, le chantier doit aboutir au réaménagement de voies en surface, et à la création des carrefours avec feux tricolores, notamment au croisement avec la rue de Lyon. Durant les travaux, un système de déviation permet la circulation, notamment via l’avenue Ibrahim Ali (ex avenue des Aygalades).

, La destruction de la passerelle Gèze va laisser place à un futur grand boulevard, Made in Marseille

Vers des changements profonds du secteur

Ce chantier s’inscrit dans une série d’aménagements qui vont changer en profondeur le quartier. Alors que la station intermodale (Parking relais, bus et métros) de Capitaine Gèze a enfin ouvert il y a un peu plus d’un an, l’extension du tramway nord-sud devrait également arriver à proximité, via la rue de Lyon, en 2023, avant d’être prolongé jusqu’à la Castellane dans un second temps. Toujours question transports, la Métropole devrait mettre en service d’ici 2022 un bus à haut niveau de service (BHNS) reliant Gèze à la Fourragère.

Mais la destruction de la passerelle, vestige de la politique du « tout voiture » du siècle dernier, ouvre surtout la voie au réaménagement que va conduire Euroméditerranée sur l’axe Cap Pinède-Capitaine Gèze, entre l’A55 et l’A7. En effet, l’Établissement public prendra la suite de la Métropole pour requalifier en profondeur ce tronçon. Le paysagiste Michel Desvigne sera aux manettes de l’opération qui doit être lancée en 2021, en groupement avec l’agence d’architectes-urbanistes Stoa et Ingérop, société d’ingénierie.

La disparition de la passerelle devrait laisser la place à un grand boulevard “très végétal” de près de 45 mètres de large, soit l’un des plus amples de Marseille, avec pistes cyclables et larges trottoirs de chaque côté. Les détails seront dévoilés prochainement, mais cette requalification devrait marquer le nouveau visage du secteur, alors que l’écoquartier des Fabriques sort de terre au sud, et que le marché aux puces est en cours de mutation.

, La destruction de la passerelle Gèze va laisser place à un futur grand boulevard, Made in Marseille
Du côté Est, la Métropole est en train de reprendre la voie en surface
Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !