Alors que le parc Chanot faisait l’objet d’une procédure pour sa reconfiguration complète, la nouvelle municipalité souhaite reprendre tout à zéro. Pour se laisser le temps de la réflexion, la Safim conserve la gestion du parc deux années supplémentaires, minimum.

Fin 2018, le conseil municipal de Marseille s’était prononcé sur le lancement d’une nouvelle délégation de service public (DSP) pour l’exploitation du parc des expositions Chanot. Plusieurs opérateurs se sont ainsi positionnés pour récupérer la gestion des lieux autour d’un projet de transformation et de modernisation pour le rendre plus attractif, notamment au tourisme d’affaires. Depuis 1985, le parc Chanot est géré par la Safim, filiale de Veolia, dans le cadre d’une convention qui a déjà été prolongée jusqu’en en décembre 2020.

Les dossiers de candidatures ont été reçus le 28 février 2019, il y a près de deux ans, et leur examen n’avait pas été finalisé lors de la précédente mandature. « Ce sera à la prochaine équipe municipale élue en 2020 de s’en occuper », avait souligné Jean-Claude Gondard, en 2019 alors qu’il était directeur général des services de la Ville.

Un nouveau projet « ambitieux, durable et concerté »

Or, la nouvelle municipalité a voté ce jour une « déclaration sans suite la procédure en cours » de délégation de service public pour l’aménagement et l’exploitation du parc des Congrès et des Expositions de Marseille Chanot permettant « d’engager les réflexions sur un nouveau projet pour le Parc Chanot ».

Une délibération justifiée par la majorité : « compte-tenu des délais écoulés, la réalité, la pertinence et l’actualité des candidatures reçues ne sont plus garanties et ne permettent pas de continuer la procédure ». En effet, l’équipe de Benoît Payan entend relancer une « procédure de mise en concurrence pour lancer une mission d’assistance à maîtrise d’ouvrage à caractère économique, financière, juridique et technique ».

Elle souhaite ainsi redéfinir « un projet ambitieux, durable et concerté, autour d’un modèle économique nouveau et vertueux, et sur un périmètre d’activité à optimiser, dans le cadre d’une stratégie événementielle et de tourisme d’affaire réévaluée ».

La Safim conserve la gestion du Parc Chanot

Pour se donner le temps  « la prolongation de la DSP (de la Safim, ndlr) est prévue pour une durée de deux ans, reconductible pour une période supplémentaire d’un an ». Cette prolongation permettra également à la Safim d’organiser plus sereinement le congrès mondial de la nature en septembre 2021.

Dans l’opposition municipale sous la mandature Gaudin, Benoît Payan avait entre autres remis en cause la construction d’une Arena, alors que Marseille compte déjà plusieurs grandes salles de spectacles.

Narjasse Kerboua avec Loïs Elziere

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !