Cela fait deux mois que le secteur de la culture est à l’arrêt. Emmanuel Macron a annoncé ce matin les premières orientations pour sauver le secteur et invite à « réinventer la saison prochaine ».

Emmanuel Macron a pris la parole aux côtés de Franck Riester, le ministre de la Culture et des représentants du secteur, pour évoquer les pistes pour venir en aide au monde de la culture, durement touché par la crise sanitaire.

Le chef d’Etat souhaite mettre en place une sorte de « pacte de confiance » entre le gouvernement et le monde de la création, appelant à l’innovation et à la nécessité de « réinventer » la forme. « Ça doit être le mariage de l’innovation et du bon sens ».

Le génie français : c’est le bon sens et la créativité

Si la saison estivale est déjà bien impactée, sans grands événements de plus de 5 000 personnes, sur la question de la saison prochaine : « il va falloir l’inviter », a déclaré le président de la République. « Est-ce qu’on pourra revenir aux saisons habituelles ? Je ne sais pas le dire. Il faut que l’on imagine plusieurs formes. On va tous collectivement s’adapter, non plus être en situation de subir tout de ce virus, on rentre dans une période où on doit domestiquer le tigre. Ce n’est pas que des lois, de l’administration… le génie français, c’est le bon sens et la créativité. On sera-là pour l’accompagner ».

Les droits des intermittents maintenus jusqu’au 31 août 2021

Concernant les intermittents – dont beaucoup ne pourront pas faire leurs heures – il a confirmé que les droits seront maintenus jusqu’à août 2021. Tout en exprimant le fait que le recours à une « année blanche » ne serait pas nécessaire : « j’ai donné suffisamment confiance pour que quasiment, on n’en ait pas besoin », notamment grâce à « beaucoup de projets » qui permettront de donner les heures nécessaires.

Pour soutenir les tournages et séries annulés, il a annoncé la création d’un fonds d’indemnisation temporaire.

Les libraires, musées, lieux de création… doivent rouvir leurs portes en s’adaptant aux contraintes de l’épidémie. « On doit pouvoir rouvrir les librairies, les musées sans qu’il y ait trop de brassages, les disquaires, les galeries d’art », et les théâtres doivent pouvoir « commencer » à fonctionner et répéter, a affirmé le chef de l’État, en précisant qu’ «on aura un point fin mai et début juin. On va regarder comment on peut articuler les choses avec le public ».

« Inventer autre chose » que les grands festivals

Emmanuel Macron souhaite également lancer un grand programme de commandes publiques pour les métiers d’art, le spectacle, la littérature. Il a, par ailleurs, déclaré que l’Etat sera présent aux côtés de la BPI pour apporter des aides aux festivals et petites structures.

Il demande aux artistes de se rendre dans les écoles pour faire de l’animation culturelle : « On a besoin de ce souffle ».

Il souhaite que l’été soit « apprenant et culturel », pour permettre « d’inventer autre chose » que les grands festivals.

Bouton retour en haut de la page

NEWSLETTER

Recevez le meilleur de l'actualité de la semaine gratuitement !