La Pizza du Cœur, c’est l’initiative imaginée par des étudiants marseillais pour livrer des pizzas aux hôpitaux de la ville. Lancée le 22 mars 2020, l’action a déjà permis de faire livrer 80 pizzas dans plusieurs services de la Timone, l’hôpital Nord et l’Institut Paoli-Calmettes.

Des jeunes Marseillais, étudiants en médecine, kinésithérapie ou encore ostéopathie ont créé la Pizza du Cœur afin de récolter des fonds pour livrer des pizzas aux hôpitaux de la ville.

Avec l’aide d’une cinquantaine d’amis, Jeremy Mayen, à l’origine de l’initiative, a réussi à récolter 600 euros en deux jours : « On a tous participé, les étudiants, quelques parents… A coups de 2 euros, 5 euros, 10 euros… On a atteint les 600. C’est fou ! », témoigne l’étudiant de 24 ans.

« Pour certains hôpitaux, les cantines sont fermées ou le personnel soignant n’a pas le temps d’aller se chercher à manger », regrette Théo Guipponi, participant à l’initiative.

Dimanche 22 mars, ils ont donc, grâce à l’argent récolté, fait livrer 80 pizzas de chez Pizza Lambada (12e) dans les services réanimation et urgence de l’Institut Paoli-Calmettes, la Timone et l’hôpital Nord.

, Des étudiants marseillais livrent des pizzas aux hôpitaux de la ville, Made in Marseille
La Pizza du Cœur livre des pizzas aux services réanimation et urgence des hôpitaux marseillais

La Pizza du Cœur appelle aux dons

Après le succès de la première livraison, Jeremy Mayen a créé une cagnotte Leetchi afin d’appeler tous les Marseillais à faire un don pour aider ceux « qui se démènent pour le bien commun ».

« Je remercie toutes les personnes qui ont participé mais il faut continuer. Il n’y a pas de gros ou de petits dons, tout est bon à prendre. Beaucoup de jeunes ne peuvent donner que 1 ou 2 euros mais c’est avec ça qu’on en est arrivé là », rappelle-t-il.

Sur internet, plus de 250 personnes ont déjà participé à la cagnotte. Avec les fonds récoltés, la Pizza du Cœur souhaite à long terme livrer tous les hôpitaux et cliniques de Marseille ainsi que diversifier ce qu’ils livrent « afin de répondre au mieux aux besoins du personnel soignant », ajoute Théo Guipponi.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !