« La Fringue », c’est une application dédiée aux boutiques indépendantes de Marseille, souvent mal référencées. De quoi détecter les meilleurs plans shopping auxquels vous n’auriez jamais pensé !

Contexte. Récemment, nous vous parlions de l’Ouvre-Boîte, dispositif qui vise à promouvoir l’entreprenariat auprès des jeunes éloignés de l’emploi. Nous vous proposons de découvrir les portraits des neuf entrepreneurs de la promotion 2020. Focus aujourd’hui sur Benjamin Roux et son projet La Fringue. #1.

 

« L’idée est venue de vous ». Benjamin Roux a travaillé durant de nombreuses années dans le prêt-à-porter, successivement vendeur puis store-manager pour des marques comme H&M, Sandro ou encore American Vintage. Et régulièrement, les clients qui poussaient la porte de ces enseignes lui demandaient : « Vous ne connaîtriez pas une petite boutique sympa ?». 

Durant une longue période de chômage, ce petit refrain quotidien résonne et avec lui l’idée donner à cette clientèle, à la recherche de boutiques aux marques plus confidentielles, ce qu’elle souhaite.  « J’ai soulevé une problématique et c’est là que j’ai eu l’idée de mettre tout ça directement dans leur main ». 

Valoriser l’artisanat et redynamiser le centre-ville

Le jeune homme de 25 ans développe ainsi une application, baptisée « La Fringue » dédiée aux boutiques indépendantes, souvent mal référencées. « L’info est claire, il y a aussi un volet “personnalisation”. L’application sur smartphone répondra aux besoins des clients pour dénicher les meilleurs bons plans de prêt-à-porter, de boutiques sympas… mais c’est aussi une valorisation du savoir-faire et de l’artisanat marseillais », explique ce maçon de formation. Ce projet contribue également, pour lui, à la redynamisation du centre-ville de la cité phocéenne. 

Depuis son intégration au sein du dispositif de l’Ouvre-Boîte, il travaille d’arrache-pied pour monter en compétences, consolider son business plan, mais aussi pour apprendre à aller chercher des financements… Car « La Fringue » est en cours de développement afin de pouvoir présenter son projet à des futurs investisseurs. 

LinkedIn @benjaminroux.

> A suivre le portrait d’Anna Stezi, et sa marque de prêt-à-porter Topsis #2

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !