« Ce n’est plus une question de parti ». Invitée sur le plateau de France 3 Alpes Provence, mardi 11 juin, Martine Vassal a annoncé qu’elle ne quitterait pas Les Républicains.

La présidente du Département des Bouches-du-Rhône, reste dans sa famille politique mais appelle « au rassemblement de la droite, du centre et La République en marche », notamment pour faire barrage au Rassemblement national. « Vus les résultats du Front national aux dernières élections notamment des européennes, on voit qu’ils sont en passe de pouvoir gagner la ville de Marseille et sa métropole », a déclaré la présidente de la Métropole Aix-Marseille Provence. Pour créer les conditions favorables, et impulser une forme de rupture, elle annonce clairement « un grand mouvement, un grand rassemblement avec tous ceux et toutes celles qui aiment Marseille et sa métropole et qui veulent faire rentrer Marseille et sa métropole dans une vraie dynamique pour les 20 à 30 ans à venir ».

Même si elle n’est pas encore officiellement candidate pour la Mairie de Marseille, Martine Vassal ouvre ainsi grand la porte aux marcheurs, pour les municipales de 2020. Un appel du pied auquel LREM est peu sensible, comme nous l’indiquait récemment le référent départemental LREM, Bertrand Mas-Fraissinet : « Le mouvement est clairement dans une logique de non-alliance avec LR. On ne part pas dans une élection en envisageant de faire alliance au premier ou au second tour. On part pour gagner. Nous sommes les seuls en mesure d’incarner ce renouveau car nous ne faisions pas partie du casting il y a six ans ».

LaRem refuse « les accords d’appareils »

Renforcée dans sa capacité à porter une alternance en 2020, La République en marche estime que c’est à elle de créer une dynamique de rassemblement. Idem, du côté du premier candidat LREM à se déclarer à l’investiture. Saïd Ahamada a toujours affirmé qu’il était « impossible » de s’associer avec les Républicains en place à Marseille, surtout dans l’optique d’incarner « un renouveau ».

Suite aux déclarations de Martine Vassal, LaRem 13 a régi par voie de communiqué de presse : « La ligne de LREM dans les Bouches-du-Rhône est constante. Il s’agit d’offrir une alternative claire aux Marseillais, une proposition de renouvellement et une offre centrale de rassemblement de nos partenaires naturels et des forces vives de la société civile. Or nous n’avons entendu aucun engagement de cet ordre dans la déclaration de Mme Martine Vassal, ni aucun soutien à la politique du gouvernement et au président de la République. La lutte contre le RN nous l’incarnons en refusant ces accords d’appareils purement électoraux qui nient ce qui doit fonder les rapprochements et les coopérations : un projet et des convictions partagés. Ce sont d’ailleurs ces attitudes et ces accords de circonstances qui ont par le passé nourri le rejet de la politique et le vote RN. C’est donc déterminé que nous continuerons à travailler pour une alliance avec les Marseillais dans l’optique des élections municipales de 2020. »


> Retrouvez nos premiers volets politiques sur les municipales de 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !