Yves Moraine,  maire des 6e et 8e arrondissements, a accepté de répondre à nos questions pour mieux comprendre les projets à venir dans son secteur qui accueillera bientôt le centre commercial du stade Vélodrome. Reportage.

Made in Marseille : Bonjour monsieur le maire, pouvez-vous présenter à nos lecteurs vos objectifs et les prochaines échéances dans le 4e secteur ?

Yves Moraine : Bonjour, les 6e et 8e arrondissements de Marseille sont des arrondissements très différents. Le 6e est un arrondissement de centre-ville avec une forte densité et le 8e, un arrondissement plus résidentiel. Nous voulons améliorer l’attractivité tout en maintenant la qualité de vie. Concernant l’attractivité, il y a des projets ambitieux comme le centre commercial du stade Vélodrome qui vient parachever ce nouveau quartier avec le Stade Vélodrome lui-même, les logements, l’immeuble de bureaux, la clinique du Sport qui se termine, le rond point du Prado inauguré avant Noel. Pour ce qui est de la qualité de vie, ce sont tout un tas de petits projets que nous sommes en train de développer. Cela va d’un nouveau local pour les joueurs de boules jusqu’à la nouvelle navette RTM qui dessert la mairie de secteur, le boulevard Perrier, rue Jean Mermoz, la contre-allée du Prado et retour à Bagatelle.

Nous travaillons également sur le Sémaphore de Callelongue qui est au coeur du parc national des Calanques. La collaboration entre la Mairie de Marseille, le parc national des Calanques et le conseil départemental des Bouches-du-Rhône va nous permettre de réaliser des travaux dans les mois à venir. Ces travaux concernent la sécurité et l’amélioration du bâtiment qui sera ensuite utilisé par le parc pour créer une présence humaine bien utile à cet endroit-là.

MIM : Votre secteur est en pleine mutation, notamment du côte du stade Vélodrome qui va accueillir un centre commercial. Quel est l’intérêt d’un tel projet pour votre secteur et pour Marseille ?

Y.M : Dans la situation économique atone qui est la nôtre, il ne faut pas refuser des investissements privés ! L’argent public se raréfie et les entreprises ont besoin de travailler. Nous avons donc besoin d’investisseurs privés qui développent des projets. Le centre commercial du stade Vélodrome représente un investissement privé qui monte grosso modo à 400 millions d’euros. Cela aurait été fou de refuser… Surtout avec les créations d’emplois qui vont avec. C’est un élément fort ! Sur le chantier, ce sont des études, des architectes, de la main d’oeuvre de conception et des entreprises du bâtiment qui travaillent. Et une fois le centre commercial bâti, il fera travailler un certain nombre de salariés dans les diverses enseignes qui vont ouvrir.

Pour ce qui est du secteur, le quartier du stade Vélodrome était auparavant un quartier qui vivait peu tous les jours. Aujourd’hui, avec le stade, les 600 logements qui ont été créés dans diverses gammes – des logements sociaux aux logements libres – avec les résidences inter-générationnelles, l’immeuble de bureaux, la clinique du sport, le centre commercial, sans oublier la promenade douce rénovée, le long de l’Huveaune… Nous avons créé un nouveau quartier qui vit bien tout le temps. Les habitants se sont réappropriés les espaces. C’est le pendant d’Euroméditerranée au nord. Cela va devenir un nouveau quartier phare de Marseille dès que le centre commercial ouvrira ses portes. C’est un quartier qui vivra pleinement avec un côté ludique, commercial, résidentiel. Ce sera un nouveau poumon de Marseille !

MIM : Ce centre commercial ne va-t-il pas être une nouvelle concurrence pour les commerces du centre ville ?

Y.M. : Il faut cesser d’opposer systématiquement les centres commerciaux et le centre-ville. Oui, il faut faire des centres commerciaux. Oui, il fallait faire les Terrasses du Port. Oui, il faut faire le centre commercial du stade Vélodrome pour les raisons déjà évoquées. Refuser des millions d’investissements et la création de tous les emplois qui va avec, pour un maire, ça aurait été de la folie.  Sans parler du milliard d’euros d’évasion commercial… Les marseillais vont dépenser à Plan-de-campagne, Aubagne ou autre. Si nous leur proposons de nouvelles offres, il y a fort à parier qu’ils vont rester ici à faire leur shopping et que cela va attirer les autres habitants de l’ère métropolitaine !

Oui, il faut faire des centres commerciaux. Oui, il fallait faire les Terrasses du Port. Oui, il faut faire le centre commercial du stade Vélodrome pour les raisons déjà évoquées. Refuser des millions d’investissements et la création de tous les emplois qui va avec, pour un maire, ça aurait été de la folie.

Pour l’ensemble de ces raisons, il fallait le faire. Et tout comme avec l’arrivée des croisiéristes, il était cohérent de faire Les Terrasses du Port, il est cohérent de faire un centre commercial associé à un stade tel que le Vélodrome qui a une vocation internationale ! Pour autant, cela ne signifie pas qu’il faut se désintéresser du centre-ville. Je crois en la complémentarité du centre-ville et des centres commerciaux. Bien sûr, certains commerces disparaissent mais je ne crois pas que cela vienne des centres commerciaux. Je crois que cela vient de la mutation des commerces notamment maintenant avec internet. Il faut s’adapter en permanence à la demande, à une nouvelle forme de consommation mais également continuer les travaux qui ont déjà été entrepris.

Pour moi, la priorité reste la rue Paradis entre Estrangin et la Place du Général de Gaulle. Il faut encore faire des progrès sur la propreté, la gestion des façades et des enseignes, le stationnement. Cela relève de la municipalité, de la Métropole mais les commerçants doivent aussi y participer comme en terme d’ordures. Il faut une action combinée. Il faut également rendre le centre-ville plus attractif en y créant des événements, des animations. Et maintenir les professions libérales, les artisans qui y vivent et qui y consomment.

Je crois en la complémentarité du centre-ville et des centres commerciaux. Bien sûr, certains commerces disparaissent mais je ne crois pas que cela vienne des centres commerciaux. Je crois que cela vient de la mutation des commerces notamment maintenant avec internet.

Retrouvez nos reportages sur les commerces du centre-ville de Marseille :

Quel avenir pour les commerces du centre-ville de Marseille ?

[Reportage] Une nouvelle ère démarre pour la rue de la République ?

MIM : Un autre projet devait voir le jour, c’était Bleu Capelette. Aujourd’hui, il est abandonné. Avez-vous plus de détails à nous donner quant à son abandon ? Savez-vous ce qui va être construit à la place ?

Y.M. : Je peux difficilement entrer dans les détails puisque ce n’était pas prévu dans les 6-8e arrondissements. Je crois qu’un projet qui, au bout de vingt ans, n’est pas sorti, c’est qu’il y a un problème. Il ne m’appartient pas de jeter la pierre et de déterminer les responsabilités. Aujourd’hui, de mon point vue, je ne le vois pas sortir. Quand quelqu’un arrive à faire en trois ans ce qu’un autre n’arrive pas en 18 ans, il y en a forcément un plus fort que l’autre. Quand le projet Capelette a été lancé, les opérateurs avaient une crainte sur la réussite. Ils ne se sont pas bougés et entre temps d’autres projets sont sortis et ils ont souffert de la concurrence. Donc, il y a une concurrence normale entre les enseignes, entre tous les centres commerciaux. Maintenant, je ne sais pas ce qui va être construit à la place…

moraine, Yves Moraine répond à nos questions : centre commercial du Vélodrome, sécurité, propreté, culture…, Made in Marseille
Le centre commercial de Bleu Capelette est abandonné

MIM : Revenons dans votre secteur, autour du Vélodrome plus précisément… Le sport tient une place prépondérante à Marseille notamment avec l’Euro 2016 de football qui se tiendra dans quelques semaines. On sait que Marseille est parfois jugée comme sale ou dangereuse. Avez-vous mis en place des dispositifs spécifiques pour l’événement ?

Y.M. : Le 8e arrondissement va être la capitale de l’Euro 2016 ! Il y a de gros avantages, nous en sommes fiers et heureux mais il y aura également de nombreuses choses plus difficiles à gérer… Nous avons d’un côté le Stade Vélodrome et les 67 000 personnes qui s’y rendront pour les matchs. Et d’un autre, nous aurons la Fan Zone sur la plage du Prado… Notre arrondissement va être très impacté mais je vois cela comme une chance ! Cela implique une très grande attention et pour cela la police, sous la direction du ministère de l’Intérieur, est très attentive à la situation. La sécurité à proprement parlé est une responsabilité de l’Etat, c’est la Préfecture de Police qui gère cela et la police municipale viendra en appoint.

Pour la propreté, la sécurité, il y aura des dispositifs particuliers notamment pour la Fan Zone mais qui rentrent déjà en action dès la période estivale. Cet Euro va surtout apporter à Marseille une nouvelle visibilité internationale, des retombées économiques importantes. Cela va faire également marcher les restaurants, les taxis, les transports en commun, les hôtels… D’ailleurs deux hôtels vont ouvrir à proximité du stade Vélodrome et je peux déjà affirmer qu’ils sont pris d’assaut !

MIM : Marseille est candidate pour les JO 2024, quels sont les aménagements prévus et les retombées attendues ?

Y.M. : Nous ne sommes pas encore désignés alors nous restons à l’heure actuelle très prudents… Je sais néanmoins que le dispositif spectateurs pour les épreuves de voile sera surtout sur le 7e arrondissement. Cela va transformer la Corniche en tribune naturelle, c’est vraiment très réussi ! Une métropole comme Marseille se doit de candidater à tous ces événements – sportifs, culturels -car cela développe la réputation internationale de la ville, cela conforte sa place de capitale touristique et lorsqu’on l’emporte, cela entraîne des retombées économiques importantes.

Marseille accueillera la voile et le foot pour les JO 2024 aux côtés de Paris

[Interview] Florent Manaudou soutient la voile et Marseille pour les JO 2024

Toutes les images des sites des Jeux Olympiques 2024 à Paris et Marseille

MIM : Concernant la sécurité et la propreté dans vos arrondissements, quels sont les constats que vous tirez et les actions que vous menez au quotidien ?

Y.M. : Le secteur est un peu bicéphale. La vidéo-protection a incontestablement eu un effet important ! La chute de la délinquance dans le centre-ville et notamment dans le centre du 6e est notable. Ce secteur est bien équipé et le développement continue sur le 8e. L’aspect dissuasif est important. Il y a bien sûr une très bonne coopération avec la police municipale et les services de la police nationale. Le 8e arrondissement est malheureusement un arrondissement où la délinquance est assez présente parce que nous avons des points de fixation comme le stade Vélodrome, les plages, le parc des expositions. C’est également un arrondissement très bien desservi par les transports en commun et considéré comme riche !

Sous l’impulsion de Caroline Pozmentier, adjointe au Maire de Marseille et vice-présidente de la région PACA déléguée à la sécurité et à la prévention de la délinquance, ont été créés des CLSPD – contrat local de sécurité et de prévention de la délinquance – et qui donnent de bons résultats. Nous avons, pour le 6e, deux focus qui sont le Cours Julien et la Place Castellane. Pour le 8e, c’est plus difficile puisque la délinquance est moins localisée… Mais pour la période estivale, bien évidemment, le focus est fait sur les plages !

moraine, Yves Moraine répond à nos questions : centre commercial du Vélodrome, sécurité, propreté, culture…, Made in Marseille

Pour ce qui est de la propreté, nous avons mis en place le contrat local de propreté proposé par la communauté urbaine. Il implique une plus forte participation des mairies de secteur à la gestion de la propreté. Mon diagnostic aujourd’hui est que nous avons fait les efforts nécessaires et qui devaient être absolument faits comme la limitation du fini-parti, les GPS sur les bennes, se rapprocher du terrain etc.

D’un autre côté, les marseillais n’ont pas encore fait suffisamment d’efforts. Nous constatons avec les membres des comités de quartier qu’il y a encore trop de comportements inciviques. Nous ne mettrons jamais un policier derrière chaque marseillais pour des problèmes de poubelles. Mais l’incivilité prend différentes formes… Cela va des jets clandestins sans même prévenir allo-mairie, ou encore jeter la poubelle le matin plutôt que le soir… Il faut que des efforts soient faits par les marseillais !

MIM : L’emploi est également un sujet qui préoccupe les Marseillais. Existe-t-il des dispositifs particuliers dans votre secteur pour aider à la recherche ?

Y. M. : Nous avons dans notre secteur tout un volet qui est regroupé sous le titre 6-8 Terre d’entreprises. Traditionnellement dans les mairies de secteur, nous avons des relations avec les comités d’intérêts de quartier, avec les associations sportives, culturelles mais peu avec les entrepreneurs du territoire. Même si cela ne relève pas de la compétence de la mairie de secteur, c’est tout de même un élément très important de la qualité de vie, de l’attractivité des deux arrondissements.

Nous avons créé cette démarche qui s’est traduite par des conventions comme une convention avec la CGPME13 qui a été la première convention passée en France entre la CGPME et la Mairie. Nous avons passé une convention avec la Chambre des Métiers et tout récemment avec l’Union Patronale. Des conventions avec les établissements d’enseignement ont également été faites avec le lycée Charles Peguy et plus récemment avec l’école Tunon. L’idée est de faciliter les démarches des entrepreneurs qui ne s’y retrouvent peut être pas dans les démarches administratives territoriales. Et avec les établissements d’enseignement, l’idée est de permettre aux jeunes qui les fréquentent d’obtenir des stages et leur permettre ainsi d’avoir des références et de l’expérience.

Nous avons dans la même lignée nos deux Job dating. Le premier est le Job d’été pour offrir aux jeunes la possibilité de trouver un emploi pour l’été. Il aura lieu le 30 mars à la Maison des Sports Bonnefon (Bonneveine, 8e) et à l’automne, un job dating plus classique pour mettre en relation des entrepreneurs et des collaborateurs.

MIM : En terme de vie sportive, que peuvent faire les Marseillais dans vos arrondissements ?

Y.M. : Ici, nous disons Naturellement Sport ! Nous avons tout… Les plages, le parc Borely, le parc de la mairie, le parc Pastré, un morceau de Corniche, la promenade de l’Huveaune. Nous avons de nombreux gymnases, stades. Nous avons de grandes structures comme l’ASPTT, le SMUC qui va organiser les corporate game les 20, 21 et 22 mai (challenge multi-sports inter-entreprises), le centre équestre Pastré, les Demoiselles de St Giniez, la voile… Il y a tellement de sports à pratiquer ici.

Nous avons créé également le 6&8 Naturellement Sport dans le parc de Bagatelle. Tous les jours de la semaine, il y a 1h de sport. Les disciplines sont différentes. Cela va du yoga, à la gym poussette en passant par le tai chi ou la gym suédoise. Et c’est gratuit, il suffit d’apporter ses baskets !

moraine, Yves Moraine répond à nos questions : centre commercial du Vélodrome, sécurité, propreté, culture…, Made in Marseille

Il y a également une activité qui est à mi-chemin entre le sport et la nature et qui me tient à coeur, c’est J’aime mon littoral propre ! que nous avons repris l’année dernière. C’est l’appel aux citoyens à venir nettoyer le littoral. Cela a eu, sans surprise un succès fou ! Cette année, ce sera le 28 mai. Nous mobilisons les clubs nautiques, les comités d’intérêts de quartier, les associations sportives, culturelles… Nous passons un très bon moment, il faut venir !

MIM : Pour finir, en terme de vie culturelle, quels sont les événements phare de votre secteur ?

Y.M : Il y a ici une base assez solide. La manifestation phare c’est bien évidemment Musiques à Bagatelle au mois de juin ! Cela a un très gros succès. L’autre spécificité de cette mairie, ce sont les expositions dans le hall de la mairie, dans la salle des expositions. Nous essayons d’atteindre un certain niveau de qualité. Pour l’instant, cela va être en stand by du fait des travaux pour agrandir la salle des mariages puisque nous sommes la mairie qui en célèbre le plus. Nous avons également ici un défilé de mode au mois de septembre qui est organisé par une association des commerçants du 8e arrondissement. Nous aurons de nouvelles manifestations comme la Fête du Printemps qui aura lieu très prochainement qui consistera en un pic nic dans le parc de la mairie sur le thème de la Dolce Vita.

Nous avons de grandes structures culturelles comme le Théâtre Nono qui est dans le 8e. Vous pouvez y voir des spectacles, diner en même temps… C’est un théâtre qui a beaucoup de succès et que j’aime beaucoup. Il y a toute l’animation d’activités pour les séniors comme les lotos, les bals, les concours de cartes et les séances de cinéma. Nous en avons une d’ailleurs la semaine prochaine à Chambord pour voir… Marseille, bien évidemment ! Et pour les plus jeunes, il y a les centres aérés qui ont chacun leur spécificité comme par exemple celui de Montredon qui est tourné vers la nature, celui de Castellane, vers les animations à l’intérieur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !