[Reportage] Dans les coulisses du futur centre commercial Prado – Vélodrome

Pose de la première pierre du chantier © JZ

Marseille est en passe d’accueillir un nouveau centre commercial haut de gamme proche du centre-ville, plus exactement à proximité immédiate du rond-point du Prado dans le 8e arrondissement de la ville. Au pied du nouveau stade Vélodrome et au cœur du futur quartier du même nom, ce temple du shopping moderne crée la discorde entre les « pour » et les « contre ».

Les « pour » se positionnent en faveur de ce nouveau centre commercial ultra moderne qui permettra d’offrir encore plus de commerces à proximité du centre-ville, mais aussi de déambuler, se restaurer, boire un verre avant les matches de l’OM, les compétitions sportives et autres spectacles programmés au Vélodrome. Les « contre » s’opposent à ce nouveau chantier par crainte d’une overdose de centres commerciaux à Marseille et de voir fermer des enseignes dans le centre-ville.

Les images du projet

L’agence d’architecture Benoy est réputée dans le monde pour sa conception des centres commerciaux. Marseille tire ainsi le gros lot avec un très bon spécialiste. Voici une série de centres commerciaux réalisés à Bangkok, au Danemark et en Hollande.

5 étages de boutiques et des grandes terrasses pour les cafés

Le programme du centre commercial du Prado comprend sur 5 étages : 23 000 m² de surfaces commerciales, soit 50 boutiques au positionnement premium et le grand magasin des Galeries Lafayette, ainsi qu’un parking de 800 places. Le bâtiment sera construit comme une rue piétonne qui s’enroulera autour d’un espace central aéré offrant des vues sur tout le centre commercial, peu importe où l’on se trouve. Au sommet, une dizaine de terrasses de cafés végétalisées permettront aux clients de manger ou de boire un verre midi et soir grâce à un accès indépendant.

Situé à l’intersection du boulevard Michelet et de l’Allée Ray Grassi, le centre commercial s’organisera autour d’une nouvelle artère commerçante dont les entrées en angle offriront un signal architectural fort permettant des vues spectaculaires et profondes sur tous les niveaux de commerce. Une entrée directe depuis le parvis du Stade Vélodrome est également prévue.

quartier-stade-velodrome-marseille
Perspective future du quartier du Vélodrome qui sort de terre, avec le centre commercial le long du boulevard Michelet © Didier Rogeon Architecte

Le calendrier

Phase 1 : Novembre 2014 – Octobre 2015

Paroi moulée et fondations avec 100 000 m3 de terrassement, 8 400 m² de parois moulées, 66 pieux

Phase 2 : Octobre 2015 – Novembre 2016

Structure : 29 000 m3 de béton pour 2 700 tonnes d’acier, 260 000 heures de travail, 100 personnes prévues sur le chantier

Phase 3 : Novembre 2016 – Mai 2017

Canopée : 4 200 m² de surface, 400 tonnes de charpente métallique, 40 appuis sur la structure

Phase 4 : Mai 2017 – Octobre 2017

Corps d’états secondaires : 3500 m2 de façades vitrées, 3500 m2 de revêtement en pierre pour le mail 14 ascenseurs, 14 escalators


Le point chantier

Retrouvez des photos régulièrement mises à jour du début du chantier jusqu’à la livraison du projet imaginé par les cabinets d’architectes Benoy et Didier Rogeon. Les travaux sont réalisés par Cirmad, filiale du groupe Bouygues. Le centre commercial devrait être livré au second semestre 2017, s’il ne prend pas de retard. Pour rappel, un recours qui s’opposait à la construction avait été déposé l’année dernière. Le Conseil d’Etat a statué en faveur du projet et donc autorisé fin 2014 le démarrage du chantier, après plus d’une année de retard. 


Des grandes enseignes comme Les Galeries Lafayette

Les Galeries Lafayette ont signé en septembre dernier pour s’implanter dans ce nouveau centre. Le magasin s’étendra sur 9 400 m² répartis sur 4 niveaux, soit plus d’un tiers de la surface totale du centre. Il s’agit là de la 3e implantation de l’enseigne après le Centre Bourse et la rue Saint Ferréol. Joli coup donc pour ses dirigeants qui s’installeront dans un secteur de la ville dépourvu de commerces de ce type,  avec une clientèle plutôt aisée venant du sud et du centre-ville.

Nicolas Houzé, Directeur Général de la Branche Grands Magasins du groupe Galeries Lafayette « L’ouverture de ce troisième magasin à Marseille confirme notre volonté de consolider notre présence dans la deuxième ville de France. Le site du Vélodrome/Prado représente pour les Galeries Lafayette une très belle opportunité, puisqu’à ce jour aucun des grands magasins actuels de la ville ne dispose d’accès à cette zone commerciale exceptionnelle. Cette implantation stratégique nous permettra donc d’être les premiers à nous positionner et à proposer une offre « grand magasin » dans ce quartier de la ville. Cette ouverture nous permettra d’accueillir en 2017 une nouvelle clientèle locale, tout en complétant l’offre de nos deux autres magasins de Marseille. » 

La question à Christian Dubois, Directeur Général de Cushman & Wakefield France, en charge de la commercialisation des enseignes : Qu’est ce qui est pour vous réellement majeur dans cette opération ?

L’architecture extraordinaire du futur centre dessinée par Benoy ; mais aussi les 38 000 voyageurs par jour qui empruntent le métro au Prado, les 27 000 qui empruntent les 11 lignes de bus au pied du site, et les 39 000 véhicules/jour qui circulent devant le futur centre (accès parking direct depuis le Bd Michelet)… Sans compter les affluences exceptionnelles les jours de grands événements au stade Vélodrome. Ce centre cumule les atouts d’une zone de chalandise à fort pouvoir d’achat, d’un environnement urbain très agréable, d’une desserte de premier plan et de la notoriété du quartier et de son stade.

Commentaires Facebook

5 COMMENTAIRES

  1. Je n’arrive pas à percevoir l’emplacement du futur parking, à moins qu’il s’agisse d’un parking souterrain, qui je l’espère, sera gratuit ou à prix raisonnable…

  2. Le Grand Littoral, ça ne marchera jamais, les Terrasses du Port, ça ne marchera jamais. Et pourtant.
    Et pourtant ces deux centres ont démenti les propos des toujours pessimistes, et la preuve est faite que les centres commerciaux peuvent touer leur place à Marseille. Des investisseurs n’auraient pas mis quelques centaines de millions d’euros dans un troisième s’ils n’étaient pas convaincus du futur succès.
    Quand aux commerces du centre ville, ils sont victimes du « laissez aller » de la municipalité qui n’a pas investi dans la rénovation du centre et la piétonnisation, comme à Strasbourg par exemple. Mais ils sont également victimes de leur propre passivité. Les nouveaux centres commerciaux ont déjà poussé certains à se renouveler, et des concurrents comme le Centre Bourse et le Centre Bonneveine à se moderniser.
    Vous l’avez compris, j’applaudis des deux mains l’arrivée de ce nouveau centre vraiment bien placé. Pour autant je comprends que le centre Capelette ait été stoppé. Cela aurait peut être été un de trop. L’avenir nous le dira.

LAISSER UNE RÉPONSE