Toutes les entreprises du territoire sont appelées à adhérer au club AMP24 pour leur permettre de saisir les opportunités économiques liées aux Jeux olympiques 2024.

« Marseille va être l’un des cœurs battants des Jeux olympiques 2024 ». Tels étaient les mots enthousiastes de la ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castéra, lors de sa visite dans la cité phocéenne la semaine dernière. Avec 10 matchs de football et les épreuves de voile, « il va se passer des choses extraordinaires à Marseille, tant sur le plan de l’organisation des épreuves que sur les aménagements que cela va permettre du côté de la marina qui, dans une logique d’héritage, profiteront aux habitants ».

Avec 32 disciplines, 206 nations, 20 000 journalistes attendus, 4 milliards de téléspectateurs et un impact économique global estimé à plus de 10 milliards d’euros, les JO 2024 (du 26 juillet au 11 août) représentent aussi une opportunité unique dont le monde économique veut pleinement se saisir. Sans commune mesure, l’accueil de l’Euro 2016 avait généré pas moins de 190 millions d’euros de retombées économiques pour l’économie locale.

Leur flamme pour les Jeux

Pour éviter de manquer ce rendez-vous avec l’histoire, tout l’enjeu est de jouer en équipe ! C’est dans ce but que la Chambre de commerce et d’industrie Aix-Marseille Provence (CCIAMP) a décidé de constituer un club d’entreprises baptisé AMP24 (2024 étant désormais une marque déposée) pour insuffler une dynamique collective et capter les nombreux marchés relatifs à l’organisation des Jeux.

Le club prévoit d’ailleurs un accompagnement et des rencontres d’affaires, la promotion des innovations, des engagements en termes de développement durable, d’insertion, et d’inclusion des entreprises, la valorisation du sport, des athlètes, de la santé, des jeunes… « Il fallait nous organiser et nous structurer. Notre challenge pour le territoire c’est de réussir à avoir un après meilleur qu’avant », souligne Jean-Luc Chauvin, président de la CCIAMP, à l’occasion du lancement de cette association, mercredi 30 novembre au World Trade Center.

D’autant que le Vieux-Port pourrait être la porte d’entrée de la flamme olympique, point de départ du relais. La municipalité a exprimé son souhait auprès du Comité olympique « et nous travaillons dans ce sens », affirme Cédric Dufoix, directeur de l’exploitation des sites de Paris 2024, à Marseille. On aurait notre propre cérémonie d’ouverture ».

Faire rayonner la richesse du territoire

« Nous pourrons aux yeux de la planète entière, faire passer des messages, ajoute Jean-Luc Chauvin. Affirmer notre identité de métropole monde, multiculturelle et accueillante ». L’occasion de profiter de ce rayonnement international pour mettre en lumière les réussites économiques mondiales nées sur le territoire riche « de leaders dans des secteurs de pointe ; illustrer notre capacité d’innovations, valoriser les savoir-faire artisanaux et culinaires, l’art de vivre, la qualité de vie, les jeunes talents… Faire éclater aux yeux de tous la créativité et la vitalité », poursuit-il, en présence de nombreux entrepreneurs et des partenaires fondateurs, déjà sponsors officiels de Paris 2024 : Orange, EDF, Caisse d’Épargne Cepac, Banque populaire Méditerranée et Comité régional olympique et sportif Région Sud (Cros).

Ils n’ont pas hésité à faire partie de cette aventure collective. « C’est une formidable opportunité économique, une opportunité d’images, mais je pense que ces JO vont nous permettre de travailler une économie que l’on oublie parfois, c’est cette fameuse économie bleue. On va pouvoir capitaliser sur la durée pour en faire une force économique durable », exprime Sabine Calba, directrice générale Banque populaire Méditerranée, partenaire officiel de la voile depuis 35 ans.

« Engagée depuis toujours dans le monde du sport », la Caisse d’Épargne Cepac insiste sur l’aspect « utile » de ces Jeux. « Utiles à tous, verts, inclusifs, pour être un moteur de la transformation de la société », souligne, à son tour, Aline Moreau, directrice de la communication et RSE. Aux côtés de nombreux athlètes et de clubs, la Cepac entend aussi faire vibrer ses collaborateurs, « pour qu’eux aussi vivent les matchs et remplissent les stades », dit-elle, invitant les entreprises à prendre les billets, pour que les Jeux soient une grande fête populaire.

Jeux olympiques, AMP24, un club pour fédérer les entreprises locales autour des Jeux olympiques, Made in Marseille
Lancement officiel du club AMP24, au World trade Center en présence des partenaires fondateurs. © N.K.

Des Jeux verts et inclusifs

L’autre ambition de ces Jeux, et non des moindres, est d’être le premier événement sportif « à contribution positive pour le climat », comme nous le détaillait dans un long entretien Georgina Grenon, directrice de l’excellence environnementale au sein du comité d’organisation des Jeux olympiques.

Une stratégie bas-carbone « complètement conforme à la raison d’être du groupe d’EDF », affirme Frédéric Busin, directeur Action Régionale EDF Provence-Alpes-Côte d’Azur. En sa qualité de partenaire premium de Paris 2024, depuis 3 ans, le groupe veut mettre l’accent sur la jeunesse.

Dans une ville où un enfant sur deux ne sait pas nager à son arrivée en sixième, EDF a décidé de développer l’apprentissage de la natation à Marseille, en collaboration avec la Fédération française de natation et la fédération française handisport. « C’est aussi permettre aux jeunes de porter un autre regard sur la vie en général et sur le monde du handicap en particulier ». Même si la cité phocéenne n’accueillera pas d’épreuves paralympiques, les scolaires seront sensibilisés à la question du handicap dans le milieu de sport, grâce à des événements et des athlètes paralympiques.

Connexions et nouveaux usages

En tant que fournisseur officiel, Orange doit, quant à lui, connecter le monde entier aux Jeux. Sites, fans-zones, salles de presse… « c’est un enjeu de taille, parce que, lorsque vous arrivez dans un stade, votre premier réflexe, c’est de sortir votre téléphone pour partager l’émotion que vous vivez. Cette émotion on doit en être garant », explique Guillaume Chabas, directeur Innovation chez Orange. L’un des objectifs est aussi de faire vivre des Jeux innovants. Pour la première fois, des amateurs auront l’occasion de participer à des courses, comme le « marathon pour tous ». Des dossards sont à gagner pour cette épreuve accessible à tous.

Parallèlement, le stade Orange Vélodrome constitue un très gros levier en termes d’innovation. « On travaille dès maintenant sur ce que vont être les épreuves des JO 2024. Cette plateforme va nous permettre de comprendre comment les utilisateurs vont vivre les JO 2024 et comment en tirer profit, et tirer profit de notre réseau. On attend des chefs d’entreprise qu’ils puissent nous apporter des idées et des usages pour que cela puisse être pour vous un avantage compétitif pour créer de nouveaux business models, aller chercher de la valeur et de vous différencier », reprend Guillaume Chabas.

La pratique du sport, grande cause nationale en 2024

Comme en 2013 pour la Capitale européenne de la Culture, le sport sera au cœur des actions en 2024. La pratique du sport cette année-là sera d’ailleurs grande cause nationale. C’est plus que jamais la mission du Cros. Son rôle au sein d’AMP24 sera notamment de contribuer au développement du sport dans les entreprises. « La rentabilité nette des entreprises favorisant la pratique sportive augmente de 4 à 14 % et son gain de productivité de 2,5 à 9 % ; du fait de la diminution des arrêts maladie », commente Hervé Liberman, président du Fonds Héritage Sport.

Ce fonds de dotation d’intérêt général a été créé spécialement pour « promouvoir le sport, mais surtout remettre de l’humain au cœur de tout en mobilisant des fonds pour soutenir les athlètes qui se battent au quotidien, pour être au rendez-vous des Jeux 2024 ».

Ils sont 122 athlètes aujourd’hui en région Sud, toutes disciplines confondues, à viser l’or. « Un athlète sur 2 membres de l’équipe olympique et paralympique vit en dessous du seuil de pauvreté », rappelle Hervé Liberman. Fonds Héritage Sport se met ainsi au service des entreprises pour offrir, au-delà de la réduction d’impôt dont bénéficient les mécènes, un engagement auprès « d’un athlète du territoire pour votre territoire », insiste le président de la Conférence régionale du Sport.

En 2021, Thomas Bach, président du CIO, a fait modifier la devise olympique vieille de 1894. A « Cituis, altius, fortius » (plus vite, plus haut, plus fort) a été ajouté le mot « communiter » (ensemble), démontrant l’importance de l’unité et de la solidarité. Une devise reflétée dans une campagne mondiale intitulée « Plus forts ensemble ». C’est bien ce que veut démontrer le club AMP24.

Jeux olympiques, AMP24, un club pour fédérer les entreprises locales autour des Jeux olympiques, Made in Marseille
© Claude Almodovar.

La programmation du Club AMP24 s’articulera autour d’un évènement « Réseau, convivialité et attractivité » en présence d’athlètes, et d’un évènement « Terre de Jeux et d’Innovation » chaque trimestre. Un évènement « Jeux durables, emploi, Insertion, Héritage » sera également proposé deux fois par an. L’adhésion gratuite est ouverte à toutes les entreprises du territoire. Pour être informées sur le Club, les entreprises peuvent s’inscrire via ce formulaire.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !