La Ville de Marseille a exprimé auprès du Comité olympique son souhait de voir arriver la flamme olympique en France par Marseille, ville hôte pour les épreuves de voile. Tout un symbole.

Et si Marseille était la première ville hôte à accueillir la flamme, icône du mouvement olympique et paralympique ? C’est en tout cas le souhait de la municipalité. Le relais de la flamme annoncera en 2024 l’arrivée des Jeux en France et marquera le début des célébrations dans les territoires.

Un événement à la fois sportif, festif et populaire. Son parcours est défini autour de trois objectifs : permettre la participation du plus grand nombre de Français, mettre en valeur la France, son patrimoine et ses savoir-faire et valoriser la place du sport dans la société.

La Ville a fait acte de candidature pour ouvrir les festivités. « Nous avons très bien travaillé sur ce dossier, assure Samia Ghali, en charge entre autres, de la stratégie municipale sur les projets structurants de la ville et des grands événements. Nous avons reçu à plusieurs reprises, avec le maire de Marseille, le président du comité d’organisation Tony Estanguet et nous lui avons dit à quel point c’était important pour la ville de Marseille d’avoir cette flamme, qu’elle arrive par Marseille avant de sillonner le département. C’est symbolique ».

Le département des Bouches-du-Rhône est, en effet, une ville-étape du relais. Son parcours, en cours d’élaboration, cible des lieux emblématiques sur les plans sportif, touristique, environnemental, culturel ou patrimonial.

flamme olympique, La flamme olympique débarquera-t-elle en France par Marseille ?, Made in Marseille
Déplacement à Marseille de Tony Estanguet président du comité d’organisation des Jeux olympiques et paralympiques Paris 2024. Tous droits réservés © Frédéric Porcu – KMSP /Paris 2024

« La flamme de l’amour entre Gyptis et Protis »

Samia Ghali se dit « confiante » pour que ce vœu soit exaucé, pour faire de ce moment une grande fête populaire à laquelle elle souhaite la participation de tous les Marseillais. « Toutes les collectivités, le monde associatif, sportif et culturel, les entreprises… tous sont associés à l’organisation de la fête autour de la flamme », poursuit la maire adjointe. L’élue convie même la presse à être pleinement partie prenante de cet événement.

« Au-delà de la marina [du Roucas Blanc, actuellement en construction, pour les épreuves de voile qui auront lieu à Marseille, ndlr], les Jeux sont pour Marseille un symbole important pour faire rayonner la ville au plus haut point, retracer son histoire passée, présente et pour le futur », dit-elle, en s’inscrivant dans la perspective de l’héritage que souhaitent offrir ces Jeux.

« Une flamme qui arrive d’Olympie à Marseille, c’est la flamme de l’amour entre Gyptis et Protis », ajoute Joël Canicave, président du groupe Printemps marseillais au Conseil municipal, en référence au mythe de la fondation de Massalia.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !