L’association aixoise Sauvage Méditerranée revalorise les déchets sauvages en les transformant en accessoires de mode. Elle lance ce mois-ci une nouvelle collection de perles en plastique recyclé.

Chaque année, 229 000 tonnes de déchets plastiques finissent leur course dans la mer Méditerranée*. Sur les côtes marseillaises, de nombreuses associations œuvrent quotidiennement pour minimiser l’impact de ces objets flottants ou échoués. Certaines leur donnent même une nouvelle vie : c’est le cas de l’association Sauvage Méditerranée, qui transforme les déchets marins en accessoires de mode originaux et colorés.

Tout commence en 2017 quand Manu Laurin, fraîchement arrivé dans le Sud de la France, découvre en même temps la beauté des paysages méditerranéens et l’ampleur de la pollution qui les encombre. Il décide alors de parcourir à la nage le littoral de Marseille jusqu’à Toulon, en ramassant tous les déchets sauvages rencontrés le long de ces 120 kilomètres de côtes. Un projet nommé Le Grand Saphir, qui donnera naissance à un film documentaire.

« Je me suis retrouvé avec plus de 100 kilos de déchets, se souvient le Dijonnais. Je me suis demandé ce que j’allais faire de tous ces déchets-là, et plus généralement, qu’est-ce qu’on pouvait faire de tous ces déchets qui sont ramassés sur les plages de Méditerranée ? C’est comme ça que nous est venue l’idée de créer l’association Sauvage et cet atelier ».

Un réseau d’associations environnementales

Loin d’agir seule, l’équipe de Sauvage Méditerranée travaille en partenariat avec un réseau d’une quarantaine d’associations de protection de l’environnement dans toute la région. Parmi elles, 1 Déchet par jour, Clean My Calanques ou encore Palana Environnement. Celles-ci collectent filets de pêche, capsules et bouchons en plastique, qui sont ensuite transformés en sacs, boucles d’oreilles et bracelets dans l’atelier de l’association.

Dans cet atelier-laboratoire près d’Aix-en-Provence, tout est fait maison et consomme très peu d’énergie. Adepte du « do it yourself », l’équipe a récemment construit une presse à injecter qui leur permet de confectionner leur nouvelle collection de bijoux : des bracelets et boucles d’oreilles ornés de « perles » en plastique recyclé. Chaque accessoire porte le nom d’une planète selon sa couleur.

Cette collection inédite sera mise en vente prochainement sur la boutique en ligne de Sauvage Méditerranée. Comme pour les précédentes collections de la marque, une grande partie des bénéfices sera reversée aux associations partenaires. Pour connaître les étapes de fabrication de ces bijoux « sauvages », retrouvez notre reportage en vidéo.

*Selon une étude publiée par l’Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN).

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !