Opérationnelle depuis janvier à l’hôpital de la Conception (5e), la Maison des femmes de Marseille doit emménager au 165, rue Saint-Pierre d’ici fin 2023. Plusieurs élus et la marraine du projet, Clara Luciani, étaient présents pour une visite des futurs locaux ce lundi 26 septembre.

Elles sont déjà 225 à avoir franchi la porte du refuge temporaire de la Maison des femmes, ouvert en janvier dernier à l’hôpital de la Conception (5e). C’est quelques mètres plus loin, au 165 de la rue Saint-Pierre, que les femmes victimes de violence pourront recevoir un accompagnement complet dès fin 2023 dans les nouveaux locaux de ce service de l’Assistance publique des hôpitaux de Marseille (AP-HM).

Les trois étages de 150 m2 de cette bâtisse mise à disposition par le Département, en face du centre de P.M.I. (Protection Maternelle et Infantile), pourront accueillir « en moyenne 50 femmes [par semaine] dans le cadre de consultations, mais aussi d’ateliers pour renforcer l’estime de soi », décrit le professeur Florence Bretelle, chef de service de la Maison des Femmes à Marseille. Les travaux de réhabilitation, entamés en mai dernier, ont permis de désamianter les lieux avant leur réaménagement en lieu de consultation, de soin et d’hébergement.

maison des femmes, La Maison des femmes de Marseille dévoile ses futurs locaux rue Saint-Pierre, Made in Marseille

De nombreux élus, dont le maire de Marseille Benoît Payan et le président de la Région Renaud Muselier, étaient présents lors de cette première présentation officielle du site ce lundi 26 septembre, en compagnie de l’équipe fondatrice du projet et de son ambassadrice Clara Luciani. Visite suivie d’une prise de parole dans les locaux de la direction générale de l’AP-HM.

maison des femmes, La Maison des femmes de Marseille dévoile ses futurs locaux rue Saint-Pierre, Made in Marseille

Un modèle pluridisciplinaire unique

À l’instar de sa « grande sœur » de Saint-Denis, la Maison des femmes Marseille Provence mettra en œuvre une prise en charge globale des victimes, avec la participation de psychologues, psychiatres, gynécologues obstétriciens, assistantes sociales, avocats… « C’est tout ce petit monde qui fait vivre la Maison des femmes, explique le professeur Bretelle. Nous avons déjà fait plus de 1 000 consultations. On part du soin, et on essaye de les faire sortir de ce cercle de la violence ».

« Nous savons comment il est crucial pour ces femmes et leurs enfants d’avoir accès a des services complets et de qualité pour sortir de la violence et se reconstruire », lance Céline Bonnaire, déléguée générale de la fondation Kering, premier mécène du projet. « C’est un modèle unique de prise en charge pluridisciplinaire qui répond de manière extrêmement adaptée aux besoins des femmes victimes de violence », spécialisé sur trois axes : les violences intra-familiales, les violences, les femmes enceintes et les mutilations.

Comme tient à le rappeler Ghada Hatem, fondatrice de la première Maison des femmes en 2016, Marseille accueille la 6e maison de ce type en France. « C’est un modèle qui plaît, qui diffuse, qui essaime : c’est la première fois que les soignants prennent en charge à bras-le-corps la violence et ses conséquences, en prenant le soin comme porte d’entrée ».

maison des femmes, La Maison des femmes de Marseille dévoile ses futurs locaux rue Saint-Pierre, Made in Marseille

Une marraine engagée

Alors que 122 femmes ont été tuées par leur conjoint en 2021 en France, « le département des Bouches-du-Rhône se classe au 3e rang des appels de la plateforme des signalements des violences du 3919 mise en place par le gouvernement, avec 1964 appels reçus en 2020, constate Laurent Carrié, préfet délégué pour l’égalité des chances. 95 % de ces appels étaient liés à des violences conjugales ».

« C’est très émouvant de savoir que la Maison des femmes et ses patientes auront enfin le lieu qu’elles méritent », glisse Clara Luciani, la marraine du projet. La chanteuse marseillaise a conclu les prises de parole officielles en interprétant son tube engagé « La grenade », à l’unisson avec les équipes soignantes de la Maison des femmes. « Si on m’avait dit que cette chanson aurait un jour cette résonance, que j’aurais la chance de la faire résonner à cette occasion, je ne l’aurais pas cru », confie-t-elle, émue.

770 000 € de travaux

Le coût des travaux de réhabilitation de la future Maison des femmes s’élève à 770 000 € HT, financés par un partenariat public-privé et un appel aux dons. Au total, le projet reçoit un soutien de l’État d’un million d’euros répartis en plusieurs financements publics délivrés par la Région Sud, le Conseil départemental des Bouches-du-Rhône, la Ville de Marseille et l’Agence régionale de santé Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Ces travaux permettront d’aménager, entre autres, une salle de réunion, une salle d’échographie, un bureau de coworking, ainsi qu’une salle de permanence pour accueillir les associations d’aide aux victimes. Des pompes à chaleur doivent être ajoutées, ainsi qu’une plateforme d’accès PMR et un ascenseur. La Maison des femmes pourra s’installer dans ses locaux définitifs à la fin des travaux, prévue en novembre 2023.

maison des femmes, La Maison des femmes de Marseille dévoile ses futurs locaux rue Saint-Pierre, Made in Marseille

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !