L’établissement public pour le lancement du chantier de la Ligne Nouvelle Provence-Côte d’Azur a officiellement été créé ce mercredi 6 juillet. Objectif : début des travaux de ce chantier colossal en 2024.

Le projet ferroviaire des phases 1 et 2 de la ligne nouvelle Provence-Côte d’Azur (LNPCA) a pour objectif de désaturer les nœuds ferroviaires de Marseille, Toulon, Nice et la Côte d’Azur pour répondre aux besoins de transports du quotidien de ces aires métropolitaines et pour améliorer la régularité du réseau existant.

Il comprend notamment la construction d’une nouvelle gare souterraine à Marseille Saint-Charles, permettant des circulations traversantes, performantes et plus rapides pour tous les trains transitant par Marseille mais aussi l’aménagement de la gare de la Pauline à Hyères et de la gare de retournement à Saint-Cyr sur Mer dans le Var.

Après des concertations « riches et constructives en 2019, 2020 et 2021 », selon les partenaires, l’enquête d’utilité publique sur les deux premières phases du projet s’est déroulée du 17 janvier au 28 février 2022. « La Commission d’enquête a rendu un avis favorable avec des réserves et des recommandations en cours d’analyse par SNCF Réseau et SNCF Gares & Connexions, maîtres d’ouvrage de ce projet », soulignent les services de l’État.

Un fort consensus politique autour du projet

Lors du comité de pilotage du 14 juin, sous la coprésidence de Christophe Mirmand, préfet de Région et du vice-président de la Région en charge des transports, Jean-Pierre Serrus, il a été acté et convenu entre l’État et les Collectivités, co-financeurs de l’opération, différentes modalités : La déclaration d’utilité publique devrait pouvoir être prise en octobre 2022, dès lors que les réserves et observations de la commission d’enquête auront pu être prises en considération.

Toutes les collectivités doivent avoir délibéré la convention financière pour les études d’avant-projet (AVP) de la phase 1 pour permettre le lancement des études dès septembre 2022. « Ce comité de pilotage a une nouvelle fois montré le consensus politique très fort existant autour de ce projet structurant pour le territoire. Au cours des derniers mois, chacune des collectivités impliquées et l’État ont parfaitement tenu leurs engagements pour respecter un calendrier ambitieux. Tous les partenaires appellent désormais de leur vœu le démarrage opérationnel du projet, et tout d’abord le lancement des études d’avant-projet qui vont permettre de préciser le programme et la mise en place des outils financiers », indique la préfecture des Bouches-du-Rhône.

« Le plus grand chantier ferroviaire de la Région Sud depuis 150 ans »

L’investissement de la Région, s’agissant des modalités de financement du projet et la création de l’établissement public local créé officiellement ce 6 juillet, a été présenté à l’occasion du premier conseil d’administration de la société SLNPCA. La Société Ligne Nouvelle permet de sécuriser les ressources budgétaires avec la répartition suivante : 40 % de la Région et des collectivités locales, 40 % de l’État, 20 % de l’Europe.

À l’issue de ce premier conseil d’administration, le budget 2022 a été voté. Renaud Muselier, président de la Région Sud et Laure-Agnès Caradec, conseillère à la Métropole Aix-Marseille Provence, ont été élus à l’unanimité, respectivement président et vice-président de la SLNPC.

Ligne Nouvelle, La Ligne Nouvelle reliant Marseille-Toulon-Nice définitivement sur les rails, Made in Marseille
© Région Sud – Cintas Flores.

Ce dossier avait été relancé en 2018, par la Région, avec l’ancienne ministre des Transports Élisabeth Borne.  Dans un communiqué de presse, Renaud Muselier, président de la Région Sud, se félicite du lancement « du plus grand chantier ferroviaire de la Région Sud depuis 150 ans. La bande littorale entre la Mer et le haut-pays provençal et azuréen se développe grâce aux transports en commun avec cette ligne ferroviaire rapide, sûre et écologique (…) Ce dossier est une avancée majeure dans notre politique environnementale “COP d’Avance” avec le développement des transports décarbonés et propres ».

Une nouvelle convention financière pour les études d’avant-projet pour la phase 2 sera établie pour le prochain comité de pilotage (COPIL) de septembre 2022 en vue des délibérations des co-financeurs à l’automne 2022. D’ores et déjà, le COPIL a validé les grands principes de cette convention financière.

Les 11 cofinanceurs du projet sont : la Région Provence–Alpes–Côte d’Azur, le Département des Bouches-du- Rhône, le Département des Alpes-Maritimes, le Département du Var, la Métropole Aix-Marseille-Provence, la Métropole Nice Côte d’Azur, la Métropole Toulon Provence Méditerranée, la communauté d’agglomération de Cannes Pays de Lérins, Dracénie Provence Verdon agglomération, la communauté d’agglomération du Pays de Grasse et la communauté d’agglomération Sophia-Antipolis
Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !