Martine Vassal, présidente du Conseil Départemental, vient d’annoncer un gros projet qui devrait faire plaisir aux cyclistes du département, surtout aux Marseillais souvent malmenés sur les routes de leur ville. La présidente (Les Républicains) projette d’investir 40 millions d’euros sur 5 ans pour développer le réseau de pistes cyclables des Bouches-du-Rhône. Il devrait ainsi passer de 80 km à 500 km.

Cette démarche entre dans le cadre de la concertation sur les Etats généraux de Provence et d’un grand plan “Transport” de 300 millions d’euros d’ici 2021. Notre dossier spécial sur ce sujet avec les grandes actions du mandat à retrouver ci-dessous.

Un réseau cyclable qui doublera en 5 ans

Le constat est assez significatif, le réseau cyclable des Bouches du Rhône représente 550 km, soit seulement 1/6e du réseau routier total géré par le département : 3300 km de route. Et, sur ces 550 km aménagés pour le vélo, en réalité seuls 80 km sont équipés de pistes cyclables.
Il faut préciser que ces 80 km ne comprennent pas les pistes cyclables aménagées par les communautés d’agglomération à Aix-en-Provence, Aubagne ou sur les routes gérées par l’ex Communauté urbaine Marseille Provence Métropole, notamment dans Marseille. Car ces voies ne sont pas toutes départementales.
Le réseau routier géré par le département est représenté en jaune sur la carte
pistes cyclables, Le département promet d’investir pour 500 km de pistes cyclables d’ici 2021, Made in Marseille
Le réseau cyclable du département aujourd’hui
pistes cyclables, Le département promet d’investir pour 500 km de pistes cyclables d’ici 2021, Made in Marseille
La légende des cartes (les pistes cyclables en vert)
L’objectif de cette nouvelle mesure du département ? Investir dans les 5 prochaines années pour passer de 80 à 500 km de pistes cyclables dans le département, pour répondre aux nouvelles pratiques des habitants et des touristes qui utilisent de plus en plus le vélo pour se déplacer. Mais pour ce projet, pas question de dessiner au sol de simples pistes accolées à la chaussée sur lesquelles les automobilistes pourraient se garer. La présidente désire aménager des voies indépendantes de la route qui permettent de vraies balades à vélo en toute sécurité.
pistes cyclables, Le département promet d’investir pour 500 km de pistes cyclables d’ici 2021, Made in Marseille
Le plan des pistes cyclables autour et dans Marseille
pistes cyclables, Le département promet d’investir pour 500 km de pistes cyclables d’ici 2021, Made in Marseille
Le plan des pistes cyclables à l’Ouest et dans Aix-en-Provence
pistes cyclables, Le département promet d’investir pour 500 km de pistes cyclables d’ici 2021, Made in Marseille
Le plan des pistes cyclables au Sud-Est du département et dans Aix-en-Provence

Piste cyclable ne veut pas dire bande cyclable

Dans l’imaginaire collectif, piste cyclable évoque plutôt une bande cyclable. Il y a pourtant une différence notable entre ces deux aménagements qu’il est nécessaire d’expliquer pour bien comprendre le projet et surtout les 40 millions d’euros engagés.
Une bande cyclable correspond à ce que l’on retrouve dans les villes et les villages de la région, c’est à dire une bande allant de 1 mètre à 1,5 mètre de large séparée de la route par une ligne blanche ou un bandeau vert selon les cas.
pistes cyclables, Le département promet d’investir pour 500 km de pistes cyclables d’ici 2021, Made in Marseille
Via Rhôna en Camargue © www.jeanyvespetit.fr
Pour les pistes cyclables, les vraies, il faut compter environ 6 mètres de large (dont 3 mètres de voies aménagées) car une piste cyclable est physiquement séparée de la chaussée par un muret, une bande de végétation ou un terre plein surélevé. Une piste cyclable peut même ne pas être parallèle à la route, elle peut s’en éloigner. Et comme nous l’a confirmé le département, il miserait également beaucoup sur de nombreuses routes nationales déclassées ou des voies ferrées abandonnées dont la propriété est publique.
Car, c’est là toute la difficulté du projet. Le département sur certains tronçons de ce grand projet d’aménagement, devra acquérir des parcelles privées auprès de nombreux propriétaires différents. Et, il sera bien plus facile de négocier avec d’autres collectivités qu’avec des centaines de propriétaires indépendants. A titre d’exemple, l’itinéraire cyclable en projet entre Arles et Port Saint Louis du Rhône était auparavant une voie ferrée qui permettait d’acheminer les marchandises entre le port et Arles, appelée Via Rhôna. Elle fait partie intégrante du grand projet départemental cyclable d’aujourd’hui.
Les pistes cyclables protégées vs les bandes cyclables sur la route 

Un territoire et des différences de reliefs

Comme l’a souligné à plusieurs reprises la présidente du CD13, le département n’est pas très régulier en terme de relief. Il y a d’un côté à l’Ouest, autour de l’Etang de Berre, une possibilité d’aménagement plus facile grâce à un relief plutôt plat et d’un autre, côté Est marseillais jusqu’à La Ciotat et vers Auriol un relief beaucoup plus marqué, avec de nombreux cols comme la route de la Gineste. Ce seront ces axes qui seront les plus durs à aménager mais qui sont très importants, du fait du nombre très important de cyclistes sur ces routes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !