Tout ce qu’il faut retenir des résultats de ce second tour des élections législatives à Marseille où la majorité présidentielle arrive en tête avec 38 % des voix devant la Nupes (37,17 %).

Le second tour des élections législatives a livré tous ses résultats à Marseille. Sur les 525 000 inscrits, le taux d’abstention s’élève à un peu plus de 60 %, un nouveau record. C’est légèrement plus qu’au premier tour.

Marseille, un territoire scindé en deux

Vote à gauche et à l’extrême droite au Nord, vote pour la majorité présidentielle au Sud. Les résultats à Marseille sont contrastés. Mais à l’inverse du reste du département où le Rassemblement national décroche 5 des 9 circonscriptions hors-Marseille, la cité phocéenne résiste à la vague bleu marine.

La Nupes qui était en ballotage favorable dans quatre circonscriptions au 1er tour, n’aura finalement pas réussi à faire aussi bien que dimanche dernier, et s’impose dans trois circonscriptions, laissant filer à l’extrême droite la 3e circonscription, anciennement acquise à Alexandra Louis (ex-LREM, Agir), éliminée au premier tour. Le mouvement des forces de gauche réalise tout de même le plus gros score à Marseille dans la 4ème circonscription où Manuel Bompard succède logiquement à Jean-Luc Mélenchon avec 73,92 % des voix.

La majorité présidentielle s’offre les trois circonscriptions du Sud de la ville (1ère, 2ème et 6ème), et évite le pire dans la 1ère circonscription [Sabrina Agresti-Roubache (Ensemble) / Monique Griseti (RN)] avec moins de 500 voix d’avance face au Rassemblement national. Claire Pitollat est la seule députée sortante En marche reconduite à Marseille. Elle l’emporte largement (61,64 %) face au candidat de la Nupes, Alexandre Rupnik. Dans la 5ème circonscription, Cathy Racon-Bouzon n’aura finalement pas réussi à conserver son siège et cède sa place au candidat de la Nupes, Hendrik Davi.

 

Les réactions des candidats élus

Les résultats du second tour des législatives à Marseille

1ère circonscription

Liste des candidats Nuances Voix % Inscrits % Exprimés
Mme Sabrina AGRESTI ROUBACHE ENS 15 459 18,98 50,79
Mme Monique GRISETI RN 14 980 18,39 49,21

2ème circonscription

Liste des candidats Nuances Voix % Inscrits % Exprimés
Mme Claire PITOLLAT ENS 22 005 26,32 61,64
M. Alexandre RUPNIK NUP 13 697 16,38 38,36

3ème circonscription

Liste des candidats Nuances Voix % Inscrits % Exprimés
Mme Gisèle LELOUIS RN 14 300 18,82 54,96
M. Mohamed BENSAADA NUP 11 718 15,42 45,04

4ème circonscription

Liste des candidats Nuances Voix % Inscrits % Exprimés
M. Manuel BOMPARD NUP 17 118 26,36 73,92
Mme Najat AKODAD ENS 6 040 9,30 26,08

5ème circonscription

Liste des candidats Nuances Voix % Inscrits % Exprimés
M. Hendrik DAVI NUP 17 295 23,50 56,64
Mme Cathy RACON-BOUZON ENS 13 240 17,99 43,36

6ème circonscription

Liste des candidats Nuances Voix % Inscrits % Exprimés
M. Lionel ROYER-PERREAUT ENS 16 646 21,20 57,89
Mme Éléonore BEZ RN 12 110 15,42 42,11

7ème circonscription

Liste des candidats Nuances Voix % Inscrits % Exprimés
M. Sébastien DELOGU NUP 11 960 17,82 64,68
M. Arezki SELLOUM RN 6 531 9,73 35,32

La réaction des élus locaux

Benoît Payan, maire de Marseille : « Les Français se sont exprimés aujourd’hui dans les urnes. Ce soir, c’est un coup de tonnerre politique qui frappe des Institutions à bout de souffle. Nationalement, l’Assemblée subit une crise politique majeure, jamais vue sous la Ve République. On ne dépoussiérera pas des institutions obsolètes. Je suis plus que jamais convaincu qu’il faut lancer immédiatement un chantier démocratique profond : une énième consultation, un nouveau Ségur ou une ultime conférence ne suffiront pas. Pour résoudre cette crise institutionnelle et démocratique, il faut convoquer des états généraux pour inventer une nouvelle République.

Pour la première fois depuis 1986, l’extrême-droite obtient un groupe de députés, le plus large de son histoire. La lutte contre la xénophobie et les idéologies de haine a porté mon combat politique. C’est pour moi une tristesse profonde de constater une telle poussée du Rassemblement National, notamment à Marseille. Une lourde responsabilité pèse sur ceux qui ont fait l’amalgame entre le rassemblement de la gauche et l’extrême-droite, et particulièrement sur ceux qui sont restés silencieux face au Front National. Mais ce soir, c’est une satisfaction de voir entrer à l’Assemblée Nationale de nouveaux députés du rassemblement de la gauche et des écologistes, qui porteront devant le Parlement l’urgence écologique, la défense de nos services publics, une plus juste répartition des richesses au service du plus grand nombre. Ils ont montré la force de l’espoir et du rassemblement ».

Martine Vassal, présidente de la Métropole et du Département : « À l’occasion du deuxième tour des élections législatives, les électeurs ont exprimé leur choix. Je tenais tout d’abord à remercier ceux et celles qui se sont déplacés aux urnes. L’abstention a atteint un niveau supérieur au premier tour. Cette situation illustre une nouvelle fois une défiance importante à l’égard de la politique, à laquelle il faudra répondre. Face au score considérable des extrêmes, notamment au sein de notre territoire, je suis inquiète que nous nous retrouvions dans une situation où la France serait ingouvernable. Je ne me résous pas à ce cas de figure. Après les crises sanitaires, économiques et environnementales, nous sommes désormais confrontés à une crise politique. Dans l’intérêt supérieur de notre pays, j’en appelle à l’union de tous les démocrates et républicains afin d’assurer, autant que possible, une majorité qui permettrait au gouvernement de mener la France ». 

Samia Ghali, maire adjointe de Marseille : « Ce soir, il n’y a de victoire pour personne. 88 députés RN sont élus à l’échelle nationale. Face à cette montée en puissance historique de l’extrême droite, aucun autre résultat ne peut être vu comme une consolation. Dans les 13e et 14e arrondissements de Marseille, une députée d’extrême droite a été élue et 63 % des électeurs se sont abstenus. Ici, l’échec est double! Ces réalités sont dures et nous sommes face à une crise démocratique et institutionnelle profonde.

Dans les 15e et 16e arrondissements de Marseille, l’abstention est importante certes mais les électeurs ont une fois encore fait le choix de la République. Dans ces quartiers que j’accompagne avec constance, engagement et affection depuis tant d’années malgré les abandons de l’Etat et de l’ancienne majorité de droite, ils savent que le travail vaut mieux que tous les mots. Ici, à Marseille, j’ai conscience qu’il nous faudra redoubler d’efforts pour reconquérir dans ces territoires meurtries la confiance des habitants qui se sont éloignés des urnes ».

Retrouvez les résultats du 1er tour du 12 juin 2022

 

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !