La transformation du Sud de la Joliette se poursuit. Alors que le hangar du J1 doit se muer en pôle de loisirs, le Grand Port maritime de Marseille a également un projet pour son espace portuaire sur le J4. Une gare maritime destinée à la « petite croisière » devrait prendre forme à l’horizon de 2026.

Idéalement située entre le Mucem, la Digue du Large et la cathédrale de la Major, l’esplanade du J4, renommée « promenade Robert Lafont », est un site d’exception qui a vocation à tenir une place centrale dans le développement du tourisme à Marseille. Si une grande partie de cet espace a déjà été réaménagée dans le sillon de l’année 2013 « Capitale européenne de la culture », l’avenir de la zone portuaire, dont le Grand Port maritime de Marseille (GPMM) est propriétaire, reste à écrire.

Mais la page ne devrait pas rester blanche très longtemps. L’établissement public a lancé en décembre 2021 un appel à projets pour le « développement d’un terminal principalement dédié à la petite croisière » sur le J4. La consultation vise à sélectionner un opérateur qui assurera l’exploitation complète des espaces mis à disposition et qui deviendra le port d’attache des mini et maxi yachts.

Le Port estime que le secteur entre la Joliette et l’esplanade du J4 doit devenir la « vitrine du rayonnement portuaire et urbain » et rappelle dans cet appel les projets qui vont permettre de « parachever la transformation du secteur » : le pôle de loisirs « La Passerelle » au J1, dont la livraison est prévue en 2025, le projet de nouveau siège du GPMM, la réhabilitation de la halle historique du J0 à la Joliette, sans oublier l’ouverture en 2022 du Centre d’Interprétation de la Grotte Cosquer porté par la Région Sud.

, Le Port souhaite développer la « petite croisière » sur le J4, Made in Marseille
« Vue aérienne de la séquence urbaine » dans les annexes de l’appel à projets du GPMM

Un nouvel espace qualitatif plus ouvert sur la ville

Le projet de « petite croisière » envisagée par le Port s’inscrit dans un site patrimonial remarquable, à proximité immédiate de monuments historiques emblématiques. Les opérateurs qui voudront se positionner devront donc se conformer à quelques règles pour « préserver les vues » sur le J4 depuis la cathédrale de la Major et « maintenir un espace non bâti continu depuis le pied de la Major jusqu’à la mer ». L’esplanade a notamment vocation à rester « un vaste espace public ». La vue vers la mer depuis la ville et vers la ville depuis la mer devra par conséquent être sauvegardée.

Le dossier constitué par le GPMM pour cet appel nous en apprend un peu plus sur l’interface port-ville du projet. Il y est stipulé que le nouvel espace devra être traité « de manière qualitative et ouvrable-fermable ». En d’autres termes, le public pourra en profiter lorsqu’aucun navire de croisiéristes ne sera à quai. La période hivernale devrait donc être plus propice à la promenade que la saison estivale. La création d’une « pergola-ombrière faisant office de clôture » et permettant d’améliorer « le confort d’accueil des passants et usagers » est suggérée, mais ne reste qu’un principe dont les opérateurs pourront s’affranchir pour proposer un autre projet.

, Le Port souhaite développer la « petite croisière » sur le J4, Made in Marseille
« Vue en plan » dans les annexes de l’appel à projets du GPMM

Une ouverture envisagée dès les Jeux olympiques 2024

Ce projet apparaît comme un compromis pour le GPMM qui ne souhaite pas renoncer à son foncier, afin de poursuivre son développement économique, mais qui entend également le souhait de la Ville de Marseille d’ouvrir davantage la partie nord de son littoral aux habitants. Une ambition que le Port semble partager désormais : « L’objectif à terme, grâce à la réorganisation en cours des terminaux passagers […], est d’ouvrir d’avantage le port sur la Ville au sud de la Joliette, en donnant accès au public aux bords de quai en dehors des périodes d’escales ». Un principe qui sera a priori appliqué au J4 mais qui pourrait aussi être répliqué au niveau de la halle J0, dans le prolongement de la place de la Joliette. Avec la création du pôle de loisirs de La Passerelle au niveau du J1, il ne restera qu’à reconfigurer le J2 et le J3, dernier chaînon manquant, pour achever la métamorphose des quais de la Joliette.

En attendant, le GPMM donne quelques perspectives moins lointaines. Lors de la période automne 2023/automne 2024, le candidat retenu aura la possibilité de « développer sur le site des activités éphémères d’accueil de navires et d’évènements associés en lien avec les épreuves de nautisme des Jeux olympiques ». Un avant-goût du J4 de demain.


Retrouvez les premiers volets de notre série d’articles consacrée au Grand Port maritime de Marseille : 

> Avec son nouveau siège, le Grand Port maritime de Marseille veut s’ouvrir sur la ville [lire ici]

> Hervé Martel (GPMM) : « Je pense impulser une dynamique d’ouverture plus forte » [lire ici]

> Un voyage de ports en ports et à travers le temps au musée Regards de Provence [lire ici]

> Bientôt une nouvelle vie pour l’immense silo à sucre du Port de Marseille [lire ici]

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !