[Les p’tits secrets] Plongée dans le passé industriel des Calanques – 3/3

Dans la rubrique [Les p’tits secrets] Made in Marseille dépoussière Marseille et ses secrets. Cette semaine, la journaliste Agathe Perrier vous propose un reportage en immersion dans la grande histoire des Calanques de Marseille à Cassis. Une série en trois articles.

Partie 3/3

Avant de devenir un haut lieu touristique et plus récemment un parc National, les calanques de Marseille ont été la zone d’implantation d’une vingtaine d’usines entre le 19e et le 20e siècle. Elles étaient principalement destinées à la production de plomb et de soude, mais aussi de soufre, de calcaire ou de verre. Un passé industriel méconnu dont les paysages portent encore les stigmates aujourd’hui.

calanques-goudes-usine-industrie-archive
Collection Raveux et Daumalin

Stigmates (in)visibles

De ce passé productiviste subsiste des vestiges. Du bâti industriel le long du littoral, mais aussi une spécificité des usines marseillaises de l’époque. « On peut facilement remarquer la présence de cheminées rampantes. Elles partaient des usines et montaient jusqu’aux sommets des collines afin d’évacuer les fumées », précise Olivier Raveux. Ce type de cheminée très original présentait l’avantage de repousser au plus loin les rejets toxiques pour préserver au maximum la population. Outre ces ruines, les terres qui ont accueilli ces industries sont reconnaissables parmi mille. Ces crassiers, composés de scories de couleur sombre, ont même servi à construire certaines routes et plages de la côte marseillaise.

D’autres stigmates existent bel et bien, mais ne se voient pas. « Dans les sols et dans les eaux du rivage, on a des traces de pollution au plomb et à l’arsenic encore mesurables aujourd’hui. Les végétaux sont également contaminés », confie Xavier Daumalin. Baignade et cueillette sont des activités à éviter dans ces zones, voire interdites comme à Saména, même si le panneau d’interdiction a été arraché. Malheureusement, même les Marseillais sont bien souvent ignorants de ce fort passé industriel et de ses conséquences.

Reste donc maintenant un travail de sensibilisation de la population sur les bonnes pratiques à adopter le long de ce littoral, et qui s’avère être l’un des enjeux majeurs du Parc National des Calanques.

Commentaires Facebook

1 commentaire

LAISSER UNE RÉPONSE