Le bas de la Canebière entièrement piétonnisé dès 2019 ?

Le bas de la Canebière entièrement piétonnisé dès 2019 ?
La métropole et la mairie des 1er et 7e arrondissements vont lancer des concertations pour rendre piéton le bas de la Canebière, du Vieux-Port jusqu’au Cours Lieutaud. Des travaux de piétonnisation prévus pour 2019 qui concernent aussi des zones situées à proximité, comme l’Opéra et Noailles. À terme, l’idée est de rendre la Canebière piétonne dans son integralité, jusqu’aux Réformés.

Pour son projet de requalification du centre-ville, la métropole Aix-Marseille-Provence souhaite le rendre en partie piéton. Et cela passe notamment par son artère emblématique. « La partie basse de la Canebière est aujourd’hui une coupure dans la déambulation piétonne entre la zone du Centre Bourse-Belsunce-Saint-Ferréol et le Vieux-Port. La question que l’on se pose est de savoir si on ne pourrait pas en faire une balade majestueuse vers le Vieux-Port », expliquent les services de la métropole.

L’institution va ainsi lancer une première concertation avant l’été, puis une deuxième en septembre, autour d’un projet de piétonnisation du bas de la Canebière, entre le Vieux-Port et le cours Lieutaud. Elle comprendrait aussi le quartier de l’Opéra, avec l’objectif d’en faire un espace de déambulation piéton plus large que celui actuel. Cette première partie concernerait également le réaménagement de la gare routière située à proximité du Centre Bourse. Les abords de ce dernier sont déjà prévus d’être réaménagés pour la fin 2019, comme nous vous en parlions ici.

« L’idée est de partir de la piétonnisation du Vieux-Port et de la remonter ensuite le long de la Canebière. Que ça se fasse par de grands lots réaménagés pour que ça se voit », ajoute la métropole. L’institution souhaite que les Marseillais et touristes utilisent leur voiture seulement pour se rendre dans le centre-ville et non plus pour le traverser.

La piétonnisation des rues se ferait donc de sorte à ce que les parkings actuels puissent être accessibles en voiture, en aménageant les abords des zones piétonnes avec des zones limitées à 20 km/h par exemple, et sans feu de circulation, comme cela a été fait sur la rue Paradis par exemple. La politique tarifaire de ces parkings au moins, aujourd’hui dissuasive pour beaucoup de Marseillais, devrait être revue pour les inciter à venir en centre-ville. Des arbres seront aussi plantés.

La volonté de la métropole et de la mairie des 1er et 7e arrondissements est, à terme, de rendre la Canebière entièrement piétonne © AP

Piétonniser aussi le cœur du quartier de Noailles

Le quartier de Noailles est également inclus dans cette première phase de piétonnisation. « Pour Noailles, notre volonté est la piétonnisation du cœur du quartier tout en conservant quelques rues pour desservir un périmètre autour de Noailles. Avec l’installation de bornes et en prévoyant des horaires de livraison pour les commerçants évidemment. Tout cela n’est pas encore fixé puisque nous n’avons pas encore lancé les concertations », tient à souligner Sabine Bernasconi, maire des 1er et 7e arrondissements.

Au total, pour l’ensemble de la partie piétonne entre le Vieux-Port et le Cours Lieutaud, le budget alloué par la métropole est de 60 millions d’euros. La volonté de l’institution est de mettre en place « tout de suite le nouveau schéma de requalification du centre-ville » et que les travaux de cette première partie soient enclenchés dès 2019. « On va ensuite remonter jusqu’en haut de la Canebière, jusqu’aux Réformés », ajoute Sabine Bernasconi. Une deuxième tranche qui devrait s’enclencher dès la fin de la première.

Commentaires Facebook

1 commentaire

  1. La piétonnisation de la Canebière serait une excellente chose, qui serait susceptible de rendre son lustre au centre-ville et d’y ramener du monde
    A deux condition près.
    D’une part, que les voies du tram soient déplacées au centre de la chaussée actuelle. En effet, les trottoirs sont actuellement trop étroits (voir le tronçon îlot des Feuillants-nouvelle mairie ou celui du Mc Do.- commissariat) pour être agréablement aménagés en promenade (terrasses de café, bancs…). Et qui se promènerait au centre de l’artère, entre deux voies de tram ??? Si les voies du tram restent à l’état, ce serait du gâchis.
    D’autre part, que les commerce qui s’y installent ne soient pas des bureaux, des banques, des magasins bon marché ni des kébabs, mais des lieux de vie et de culture (cafés, brasseries, restaurants, salons de thé, galeries, librairies) et des magasins spécialisés de qualités (design, déco, pâtisseries, épicerie fine, vêtements de marques). Sinon, l’artère ne sera qu’un lieu de passage froid, sans âme et désert après 18 h., ce qui est le cas actuellement.
    A ces conditions, l’artère étant subliment, sa perspective extraordinaire, ce serait fabuleux, surtout avec des arbres et de la végétation, et, soyons fous, des bancs et des fontaines – le tout en état de marche et entretenu, pas comme sur le boulevard Longchamp et le cours Belzunce, où les fontaines n’ont fonctionné que le jour de l’inauguration du tram, ni le cours Joseph Thierry, où la partie végétalisée a été laissée à l’abandon avant d’être remplacée par des dalles !!!

LAISSER UNE RÉPONSE