Une Cité dédiée à l’agriculture urbaine va ouvrir ses portes à Marseille

Image projection d'architecte © DR
La Cité de l’Agriculture s’est installée au 37 boulevard National dans le 1er arrondissement de Marseille. Ouverte au public d’ici la fin du mois d’avril, elle est dédiée principalement à l’agriculture urbaine avec une vocation : décloisonner cette thématique et la rendre accessible au plus grand nombre.

Pour arriver à son objectif, la Cité de l’Agriculture regroupe plusieurs « pôles » : un centre de ressource avec 700 livres en libre accès, une cantine pour se restaurer et un espace événementiel avec une programmation culturelle et artistique adaptée. Association indépendante créée en 2015, c’est à Marion Schnorf, née dans une famille du milieu agricole, que l’on doit ce projet.

« Le but de la Cité de l’Agriculture est de repenser complètement nos manières de produire et donc de nous alimenter », met en avant sa fondatrice. Pour cela, l’établissement rassemble et soutient les projets et les initiatives de la transition agroécologique et alimentaire. Mais aussi ses propres projets. « On produit par exemple des fruits et légumes hors sol à Tarascon pour fournir notre restaurant en fruits et légumes locaux », explique Marion Schnorf. À termes, l’objectif est de délocaliser cette production sur un toit à Marseille, comme nous vous en parlions ici.

Parmi les autres activités menées par la Cité de l’Agriculture : l’étude de la faisabilité d’avoir des troupeaux de chèvres ou de moutons aux portes des villes pour lutter notamment contre les incendies, des diagnostics et conseils donnés aux acteurs des collectivités et la recherche de foncier.

L’établissement a fait une « pré-inauguration » au cours du mois de mars 2018. Il devrait totalement ouvrir ses portes au public à partir de la fin de ce mois d’avril.

La Cité de l’Agriculture accueille plusieurs espaces pour parler de différentes façons de l’agriculture urbaine.

Marseille, une ville avec du potentiel pour l’agriculture urbaine

Au sujet de l’agriculture urbaine, Marseille est une ville avec un fort potentiel. Un diagnostic de la Chambre d’Agriculture fait ainsi l’état de 193 hectares de potentiel agricole dans Marseille. « Il faut toutefois faire très attention aux chiffres », alerte Marion Schnorf, soulignant que sur ces 193 hectares, seulement 74 ne sont pas encore protégés par les documents d’urbanisme.

Si les jardins partagés et familiaux sont les formes les plus répandues de l’agriculture urbaine, des formes professionnelles se sont aussi développées. À Marseille, on recense par exemple l’association Terre de Mars qui cultive d’anciens champs agricoles dans les quartiers Nord de Marseille, les Champignons de Marseille et leur projet de champignonnière dans le centre-ville ou encore la start-up Abricotoit qui tend développer la culture urbaine sur les toits marseillais.

Les tours maraîchères, ou fermes verticales ont aussi déjà prouvé leur efficacité dans le monde entier, et plus particulièrement à Singapour, ville modèle dans le domaine. Une de ces tours est d’ailleurs en cours de construction en France, à Romainville (Seine-Saint-Denis), comme nous vous en parlions dans notre article ici.

Un week-end de découvertes les 21 et 22 avril 2018

L’agriculture urbaine sera justement sur le devant de la scène le week-end des 21 et 22 avril prochains, dans 16 villes de France dont Marseille. Pendant ces « 48h de l’agriculture urbaine », le but est justement d’inciter les habitants à passer à l’action ou du moins à se renseigner sur cette thématique.

À Marseille, le projet est porté par la Cité de l’Agriculture. La mairie des 1er et 7e arrondissements s’est notamment jointe au programme pour la création d’un pôle central sur le cours Joseph Thierry (1er) où, tout le week-end, de nombreuses animations auront lieu. « Les habitants pourront venir planter plus de 1 000 plants de salades, tomates ou encore herbes aromatiques, participer à des ateliers et des dégustations », précise Marion Schnorf.

Parmi les activités de ces 48h également : un marché de producteurs locaux à la Cité des Arts de la Rue (15e), des ateliers de création de jardinière ou encore des balades jardinées. L’ensemble du programme est à retrouver sur le site internet de l’événement www.les48h.fr.

Commentaires Facebook

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE