Tourisme – Avec « Goût de France », la Provence fait les yeux doux à la Pologne

Pour soutenir l’ouverture de la première ligne aéroportuaire directe entre Marseille et Cracovie, les élus locaux et des représentants de structures culturelles et touristiques provençales se sont rendus en Petite Pologne pour promouvoir la région. Cuisine, gastronomie, patrimoine ou encore art, tous les domaines étaient représentés pour développer les liens entre les deux villes et booster l’attractivité du territoire.

Quoi de mieux pour promouvoir les atouts de la Provence auprès des Polonais que d’emmener la Provence en Pologne ? Dans le cadre de la 4e édition de l’opération « Goût de France », organisée par le ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères, différents organismes provençaux ont ainsi pu mettre en avant leurs produits et leur savoir-faire.

Et ce, dans tous les domaines, en allant plus loin que la seule gastronomie provençale. « La meilleure façon de donner envie aux Polonais de venir sur notre territoire, c’est en leur montrant sa richesse, sinon ils ne viendront jamais ! », souligne Jean Roatta, adjoint au maire de Marseille en charge des relations internationales.

Art, culture, patrimoine aux côtés de la gastronomie

Parmi les emblèmes de la Provence, on trouve bien sûr le Savon de Marseille. Les touristes en sont particulièrement friands, et les Polonais ne dérogent pas à la règle. Tant et si bien qu’au musée du Savon de Marseille, le MuSaMA ouvert depuis le 12 mars dernier, les visites pourront désormais se faire en polonais.

« Grâce à une appli, il sera bientôt possible de faire toute l’exposition du musée en polonais. Peu de lieux sont traduits en polonais. C’est pourquoi ce genre de petite action a un impact très fort sur les touristes polonais », met en avant Jean-Baptiste Jaussaud, fondateur du musée. Traduit en sept langues pour le moment (français, anglais, espagnol, italien, allemand, mandarin et japonais), le but de Jean-Baptiste Jaussaud est de passer rapidement à 20 langues, en ajoutant le polonais mais aussi le coréen, le russe ou le brésilien.

Pour aller plus loin

L’art et la culture ont aussi été mis en avant en Pologne, au travers des festivals Marseille Jazz des Cinq Continents et du festival d’Art Lyrique d’Aix-en-Provence. Ces derniers voient en la Pologne un territoire prometteur et des touristes qui ont déjà montré leur intérêt pour leur programmation respective. « ​L’intérêt de venir ici est aussi de tisser des liens avec des structures locales afin de faire des échanges d’artistes entre festivals par exemple », précise ​Marion Bergé-Lefranc de Marseille Jazz des Cinq Continents.

Culture toujours avec le Château de la Buzine, à savoir la Maison des Cinématographies de la Méditerranée. L’établissement a pu rencontrer des structures culturelles polonaises afin de créer des liens entre leurs différentes programmations. « L’idée est de proposer des expositions en commun dès 2019, que ce soit de la photographie, de la peinture ou d’autres supports », explique Valérie Fédèle, directrice du Château. Le musée d’Art Contemporain de Cracovie a déjà exprimé son accord pour une telle collaboration.

Le château de la Buzine

Côté gastronomie, c’est Christian Ernst, chef du restaurant du Rowing Club du Vieux-Port, qui a montré son savoir-faire. Chichi, panisse, tomates confites, calissons… La cuisine provençale était à l’honneur dans les saveurs. Christian Ernst a même concocté une partie du repas à « quatre mains », avec l’aide d’un chef polonais. Une expérience qu’il souhaite réitérer par la suite à Marseille, en faisant venir régulièrement des chefs polonais via l’association Gourméditerranée.

Le terroir provençal était aussi bien représenté, par les domaines Terre de Mistral (Rousset) et Clos d’Albizzi (Cassis). Chacun a pu montrer la richesse des vins provençaux via ses cuvées. La gastronomie, provençale mais pas que, sera d’ailleurs le thème de l’année 2019 sur le territoire, avec des manifestations dédiées pendant un an, à l’instar de la culture en cette année 2018.

Un jeu commun des élus locaux pour promouvoir la Provence

Si le département des Bouches-du-Rhône et sa présidente, Martine Vassal, étaient à la tête de cette délégation partie en Pologne, cette dernière était toutefois composée d’élus locaux de toutes échelles : ville de Marseille, département des Bouches-du-Rhône métropole Aix-Marseille Provence et région PACA. « Être en groupe avec les élus de tout le territoire montre que l’on a tous la même vision. C’est important mais c’est aussi nouveau », glisse Martine Vassal.

Depuis l’ouverture par la compagnie low cost Ryanair de la ligne directe entre Marseille et Cracovie, en novembre 2017, 11 000 passagers ont déjà effectué le trajet. Une ouverture qui a été immédiatement perçue, par les élus provençaux, comme une opportunité de développer l’attractivité du territoire vers la deuxième plus grande ville de Pologne, et toute la région de la Petite Pologne de façon générale.

Commentaires Facebook

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE