Talents des Cités – Un booster pour les entreprises des quartiers prioritaires

Les 4 lauréats de Talents des Cités de gauche à droite : Vincent Santiago, Nadia Hadj Sadok, Laetitia Njariny Boyer et Sophien Boustani

La 16ème édition régionale des Talents des Cités s’est déroulée au Carburateur vendredi dernier en présence de l’adjoint au maire de Marseille en charge de l’économie, Didier Parakian. L’occasion de mettre en valeur la création d’entreprises dans les quartiers prioritaires, en forme ces dernières années. 

Nous sommes au Carburateur, lieu d’accueil et d’accompagnement des jeunes entreprises, dans les quartiers nord de Marseille. Laurent Bonnet, président de l’union régionale BGE et organisateur des Talents des Cités PACA vient de remettre leurs prix aux quatre lauréats. « C’est un grand cru provençal cette année ! Notre quatuor gagnant représente bien la diversité géographique, des Alpes à Marseille, et la diversité de genre avec 2 femmes et 2 hommes. Nous avons eu 60 candidatures cette année, nous sommes la deuxième région après l’île de France. La Provence est devenue une vraie terre entrepreneuriale. » Un optimisme partagé par Didier Parakian, adjoint au maire de Marseille en charge de l’économie et président de la commission « économie » de la Métropole :

« Après Paris, Marseille est le territoire le plus fertile en création d’entreprises, avec un taux de 15 % contre une moyenne en France de 12 % »

L’élu est venu remettre les prix en main propre aux gagnants et les a nommés d’office ambassadeurs du club -M- Marseille. Mais la création d’entreprises est une chose, les faire perdurer dans le temps en est une autre. Une faiblesse de la région que les structures d’accompagnement s’efforcent d’atténuer ces dernières années. Le taux de pérennité des jeunes entreprises est ainsi passé de 5 à 10 %.

Focus sur 2 lauréats

  • Laetitia Njariny Boyer compte faire pousser des champignons dans les caves des marseillais

    Laetitia Njariny Boyer et ses caves à champignons
    À 29 ans, cette communicante a décidé de se lancer dans l’agriculture. Seul problème, elle est trop attachée à sa vie marseillaise. Sa solution : faire pousser des champignons dans les caves de la ville en récupérant le marc de café des bars et restaurants. Recyclage, circuit court, elle souhaite également réhabiliter la citerne des Moulins au panier. Ces immenses caves voûtées ont été la cible de nombreux projets, avortés à cause de l’humidité trop importante. Une humidité bienvenue pour Laetitia et ses champignons !

  • Sophien Boustani et ses centres de musculation MyoTec

    Sophien Boustani et son projet MyoTec
    Son énergie et son langage très direct hérités de son enfance dans le 3ème arrondissement de Marseille sont intacts, et il est entrain d’ouvrir son cinquième centre de musculation à Londres. Une technique sportive spéciale, assistée par des électrodes, qui permet en 20 minutes de fournir l’équivalent d’une séance de 4 heures de sport. Il a découvert le concept en rééducation, après un accident alors qu’il était sportif de haut niveau en boxe thaïlandaise. Il a donc rebondi dans l’entrepreneuriat, et il est aujourd’hui favori pour remporter le prix national Talents des Cités en janvier prochain.

Les deux autres lauréats régionaux des Talents des Cités sont Nadia Hadj Sadok et sa boutique de prêt-à-porter spécialisée Rondes et Élégantes, et Vincent Santiago avec Loopeo, une application pour mettre en valeur les commerces de proximité.

Commentaires Facebook

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE