L’histoire de Félix Baret, le maire qui a créé les égouts de Marseille

Félix Baret, maire de Marseille entre 1887 et 1892, donne aujourd’hui son nom à la grande place située entre la rue Saint-Ferréol et la Préfecture (6e). On lui doit notamment la création du programme d’assainissement de la ville, utilisé jusqu’en 1987.

Parmi les noms connus des Marseillais, mais dont l’histoire l’est peut-être moins, celui de Felix Baret. Il a donné son nom à la place où débouche le haut de la rue Saint-Ferréol où sont installés de nombreux restaurants, cafés et boutiques, mais aussi des cabinets d’avocats… Normal, quand on sait qu’avant d’être maire, il exerçait le métier d’avocat.

Une carrière brillante d’avocat

Félix Baret est né le 7 mai 1845 à Gardanne. Dès l’âge de 20 ans, après des études à la faculté de droit d’Aix-en-Provence qu’il réussit brillamment, avant de s’inscrire au barreau. À seulement 23 ans, il plaide dans une grosse affaire aux côtés de Gaston Crémieux. Trois Marseillaises sont accusées d’avoir empoisonné leur mari avec de l’arsenic et de la belladone. Les deux avocats réussissent à sauver leurs clientes ainsi que l’herboriste soupçonné d’être leur complice.

La place Félix Baret vue depuis le haut de la rue Saint-Ferréol

D’avocat à maire de Marseille

Après quelques années à Lyon, Félix Baret revient dans le sud et précisément à Marseille où il s’engage en politique. En 1881, il se fait ainsi élire en tant que conseiller municipal et conseiller général du canton de Trets. Toutefois, en raison de désaccord avec le maire de l’époque, Jean-Baptiste Brochier, il démissionne de sa première fonction.

En 1887, il a 42 ans lorsqu’il se présente aux élections municipales marseillaises qu’il remporte. Aujourd’hui, parmi les grandes constructions de son mandat qui ont traversé l’histoire, on retiendra : la construction de la poste Colbert, fermée depuis 2009 et aujourd’hui en travaux, la construction de la Bourse du travail (3e) ou encore l’inauguration du lycée Montgrand (6e), le premier lycée de filles à Marseille.

Création d’un programme d’assainissement aujourd’hui décrié

C’est surtout à lui que l’on doit la création d’un réseau d’égouts à Marseille. À l’époque, la ville était frappée régulièrement par les épidémies notamment de choléra en raison d’une hygiène précaire. Entre 1835 et 1884, neuf épidémies de choléra ont ainsi touché la ville, dont la dernière a fait près de 2 000 victimes.

Face à ce constat, Félix Baret décide de mener de vastes travaux d’assainissement. Un programme qui consiste à réaliser un grand collecteur recueillant toutes les eaux usées pour les rejeter dans la calanque de Cortiou. Ce collecteur est réalisé au début des années 1890 et a fonctionné seul jusqu’en 1987, date à laquelle la ville se dote d’une station d’épuration.

Aujourd’hui, ce système est décrié par de nombreux défenseurs de l’environnement qui souhaiteraient que les eaux usées, bien qu’elles soient traitées, ne soient plus déversées dans les Calanques. Pour autant, à l’époque de Félix Baret, cette mesure a permis d’améliorer les conditions d’hygiène dans la ville.

À la fin de son mandat, en 1892, le maire ne se présente pas à sa succession. Félix Baret continuera à exercer sa fonction de conseiller départemental du canton de Trets jusqu’en 1911. Il s’éteint à Marseille le 28 mai 1922 à l’âge de 77 ans.

Les autres portraits à découvrir

Commentaires Facebook

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE