L’histoire du canal Saint Jean qui reliait le Vieux Port et la Joliette

© Facebook Vieux Marseille

Saviez-vous qu’auparavant un canal, le canal Saint Jean, reliait le Vieux Port et le port de la Joliette ? Le Fort Saint Jean était alors une ile, raccordée au reste de la ville uniquement par deux ponts tournants.

Avant d’être une route, l’actuelle avenue Vaudoyer, par-dessus laquelle passe la passerelle qui relie le Fort Saint-Jean et le quartier du Panier, a ainsi été un canal et même plus anciennement un fossé. Car le Fort Saint-Jean a été construit sur une butte et pour protéger l’édifice, il est décidé, en 1679, d’y créer un fossé en contrebas pour rendre son accès plus difficile. La situation va perdurer telle quelle pendant près de deux siècles.

© Facebook Vieux Marseille

Ce sont des raisons économiques qui ont poussé la ville de Marseille, au début du 19e siècle, à envisager de faire du fossé du Fort Saint-Jean un canal. À l’époque, le port commercial de la ville est encore le Vieux-Port mais, avec le développement des activités portuaires, il commence à être de plus en plus encombré et, surtout, il ne permet plus d’accueillir les navires modernes.

On commence alors à réfléchir à comment l’agrandir pour résoudre ces deux problèmes. Les réflexions mènent à un projet de création d’un nouveau port, au nord du Vieux-Port, entièrement gagné sur la mer et protégé par une digue. En août 1844, le projet est autorisé et les travaux sont lancés. Ils vont durer neuf ans et aboutir à la création du bassin de la Joliette.

© Facebook Vieux Marseille

Pour relier les deux bassins, il est décidé de créer un canal, long de 150 mètres, dans le fossé du Fort Saint-Jean. L’édifice devient alors une île, reliée toutefois au reste de la ville par deux ponts tournants. Ce canal est protégé de la mer par des enrochements confectionnés avec des « pierres plates » d’où le nom donné à cette zone qui devient le lieu de prédilection des baigneurs du quartier et des pêcheurs à la ligne pendant de nombreuse années.

Les pierres plates, où se trouve aujourd’hui notamment le MuCEM, lieu où les Marseillais avaient l’habitude de se baigner © Facebook Vieux Marseille

Rapidement trop étroit, le bassin de la Joliette nécessite d’être agrandi par la construction d’autres bassins au nord de celui-ci. L’activité commerciale est abandonnée du Vieux-Port et le canal Saint-Jean ne justifie plus son existence. Dès 1930, il est projeté de le combler. Ce sera chose faite à partir de 1938 pour se terminer au début de la Seconde Guerre mondiale.

Aujourd’hui, c’est en circulant sur l’avenue Vaudoyer et le quai de la Tourette que l’on emprunte l’ancien passage des bateaux naviguant sur le canal. Mais aussi, en utilisant le tunnel du Vieux-Port, qui relie ses rives nord et sud, et qui passe juste en dessous de l’avenue Vaudoyer et du quai de la Tourette.

L’avenue Vaudoyer était auparavant le canal Saint-Jean © DR
L’avenue Vaudoyer, en contre bas de la passerelle, était auparavant le canal Saint-Jean © DR
avenue-vodauyer-vieux-port-mucem
L’avenue Vaudoyer, en contre bas de la passerelle, était auparavant le canal Saint-Jean © DR
canal-saint-jean-vieux-port-major
L’avenue Vaudoyer, en contre bas de la passerelle, était auparavant le canal Saint-Jean © DR

À VOIR À PROXIMITÉ

Découvrez l’histoire des autres lieux ou monuments disparus de Marseille

Commentaires Facebook

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE