Découvrez tous les lieux et bons plans du street art à Marseille

Que faire à Marseille pour les visiteurs en quête d’un séjour « street art » ?

Nombreuses sont les personnes qui aujourd’hui apprécient le street art au point de se rendre dans certaines villes spécialement pour s’en imprégner. Si tel est votre cas, vous ne serez pas déçu en venant à Marseille. Car l’art urbain a envahi certains quartiers avec, à chaque fois, un caractère et une atmosphère bien particulière. Découvrez que faire et où aller dans la ville pour un séjour à la découverte du street art marseillais.

Même si, en termes de street art, Marseille n’est pas aussi médiatisée que Paris, la deuxième ville de France se révèle de plus en plus terre d’art urbain. Pour preuve : Marseille est la seule ville française à figurer dans le top des « 10 villes européennes pour les amateurs de street art » publié par le site GoEuro en 2015 ! Une reconnaissance qu’elle ne doit pas au hasard, bien au contraire…

Dans quel quartier aller pour voir du street art à Marseille ?

Lorsque l’on parle de street art à Marseille, n’importe qui vous indiquera directement le Cours Julien. C’est ici que l’art urbain a fait sa première apparition dans la ville aux alentours des années 1990 et qu’il est encore le plus présent aujourd’hui. Car depuis toujours, le quartier a été imprégné d’une ambiance underground qu’il n’a jamais perdue.

Au « Cours Ju » comme il est communément appelé par les Marseillais, les tags et graffitis sont omniprésents. Baladez-vous le long de toutes ses rues pour découvrir les différents graffs et fresques qui y sont réalisés : rue des Trois Rois, rue André Poggioli, rue Pastoret, rue Bussy l’Indien, rue Crudère…

En parlant de la rue Crudère justement, c’est ici à l’angle avec le Cours Julien que depuis septembre 2012 l’association marseillaise Juxtapoz a lancé « Le M.U.R. ». Il s’agit d’un cadre de 3 mètres par 5 mètres investi chaque mois par un artiste urbain différent pour y présenter une œuvre éphémère. Acryliques, encres, aérosols, collages, ou performances en direct, les modes d’intervention sont libres et multiples et permettent aux flâneurs de découvrir, tous les 30 jours, une nouvelle fresque.

Le M.U.R. à l’angle de la rue Crudère et du Cours Julien change tous les 30 jours.

Au Panier, l’ambiance est différente du cours Julien. Et ce n’est pas parce que l’on se trouve dans le quartier historique de Marseille, le plus ancien de la ville ! Beaucoup de touristes viennent s’y promener pour ses ruelles étroites souvent pavées et ses façades colorées. Mais aussi pour ses nombreux graffitis, collages et autres messages sur les murs.

Pour autant, dans ce quartier du 2ème arrondissement, le street art s’étale avec plus de finesse qu’au Cours Julien. Bien sûr il y a de grandes fresques comme celle de la Vieille Charité réalisée par les artistes marseillais Nhobi et Seek 313 où sont présents les purs symboles de Marseille comme le pêcheur, les sardines ou la Bonne Mère. Mais au Panier, il faut aussi être attentif au moindre détail pour découvrir des graffs parfois cachés ou qui ne sautent pas forcément aux yeux.

freque-vieille-charite-nhobi-marseille
La fresque de la Vieille Charité réalisée par les artistes marseillais Nhobi et Seek 313 © AP

Après le Cours Ju et le Panier, direction la Friche la Belle de Mai qui s’est imposé petit à petit comme le lieu de vie et de culture à Marseille. De nombreuses expositions y sont organisées régulièrement. En matière de street art, son skate park regorge de nombreux graffitis qu’il serait dommage de ne pas voir si vous êtes des amateurs d’art urbain.

On le sait peut-être moins, mais du côté du Marché aux Puces dans les quartier nord de Marseille (15ème), le street art est également présent. Là-bas se trouve la Galerie Saint Laurent qui a pour ambition de créer du lien entre les courants artistiques que sont le street art et le graffiti afin de les faire entrer progressivement dans les foyers.

Des expositions et performances sont régulièrement organisées pour mettre à l’honneur ces arts urbains comme le Requiem for a Street en 2013, Marseille Street Art Show #1 en 2014 et Marseille Street Art Show #2 en 2015. Lors de ce dernier événement, une fresque de 150 mètres de long a été réalisée par huit artistes. L’objectif de la Galerie Saint Laurent est d’offrir aux artistes la possibilité de s’exprimer sur les 12 000 m2 de surface et de faire de ce lieu le plus grand site européen de street art.

marseille-street-art-show
La fresque géante version 2015 (cliquez pour agrandir) © DR

Immersion totale avec les visites guidées

Si contempler les différentes fresques et œuvres de street art marseillaises ne vous suffit pas, vous pouvez aller plus loin grâce aux visites guidées. Certaines sont spécialement conçues pour vous amener à la découverte du street art de la ville pour vous faire découvrir les graffitis, tags, pochoirs, collages et les ateliers et vous en dire plus aussi sur les artistes eux-mêmes.

Au Cours Julien, Alexandra Blanc Véa propose à tous les curieux le « Circuit de découverte des galeries d’Art Contemporain et du street art », un parcours ludique, convivial et interactif sans a priori ni idées reçues afin de vous faire découvrir la création actuelle à travers les expositions des galeries d’art du quartier et l’art qui s’affiche dans la rue.

Au Panier, le collectif « Street Art Tour Marseille Panier » vous amènera dans ce quartier de Marseille. La visite se fait en étant accompagné d’un street artiste local qui vous parlera de l’histoire et de la culture de ce lieu emblématique de Marseille. C’est également sa passion pour l’art urbain qu’il vous transmettra tout au long de cette balade.

undarground-boutique-street-art-panier
Le concept store UndARTground dont la façade a été réalisé par l’artiste Nhobi © AP

Où se loger ?

Si vous êtes de vrais amateurs d’art urbain, ne cherchez pas plus loin et prenez un logement en plein cœur du Cours Julien. Le quartier n’est pas seulement une vitrine en plein air du street art, c’est aussi l’un des quartiers les plus vivants, les plus animés et les plus chaleureux de Marseille. Pour sortir le soir, boire un verre ou profiter de la musique dans une ambiance conviviale et purement marseillaise, c’est ici qu’il faut aller.

Cours-julien-visite-tourisme-logement

Pour rester connecter au street art, vous pouvez aussi choisir de vous loger dans le quartier du Panier. D’autant plus que des chambres d’hôtes sont disponibles à la location. Ici, l’ambiance est plus calme et posée qu’au Cours Julien mais partage ce côté convivial et chaleureux. Le Panier est en effet réputé pour son caractère de petit village où tout le monde se connaît, se dit bonjour et s’intéresse aux autres.


Pour vos déplacements, optez pour les transports en commun

Votre découverte du street art à Marseille va vous amener dans divers coins de la ville. Un conseil : favorisez les transports en commun notamment le métro qui, en plus de vous éviter de vous retrouver coincé dans les embouteillages, est un vrai plus pour la planète et votre porte-monnaie. Chaque ticket vous permet de voyager sur l’ensemble du réseau (bus, tram et métro) pour une durée d’une heure, excepté les pass illimités dont la durée dépend de l’option choisie.
Ticket solo aux bornes du métro : 1,50€ | Dans le bus : 1,90€
Carte 10 voyages : 13,40€
Pass illimité 24h : 5,20€ | 72h : 10,80€

Découvrez notre article : comment se déplacer à Marseille pendant votre séjour pour ne pas en louper une miette !

Des passants dans le métro © Romdilon
Des passants dans le métro © Romdilon

Repartir avec des souvenirs

Si vous voulez garder un petit souvenir de votre séjour marseillais consacré au street art autre que vos centaines de photos, rendez-vous dans l’un des concept stores de la ville dédié au street art et aux graffitis.

Dans le quartier du Panier, le plus emblématique est celui baptisé UndARTground. Il s’agit du premier concept store à avoir ouvert dans ce quartier de la ville qui regorge aujourd’hui de différentes boutiques. À l’intérieur, vous trouverez de nombreuses affiches et tee-shirts en série limités réalisés par les artistes marseillais. Mais également toute sorte d’objets, accessoires et décoration qui mettent à l’honneur la création marseillaise.
UndARTground – 21 rue des Repenties, 13002 Marseille.

Et si vous n’avez pas eu le temps de passer en boutique, pas de panique, vous pouvez retrouver divers articles de la production artistique et artisanale de la ville sur le concept store en ligne Hall 13. Ouvert en janvier 2015, la boutique mêle l’art urbain dans sa globalité et des articles de skateboard, autre passion de son créateur.

Commentaires Facebook

1 commentaire

LAISSER UNE RÉPONSE