Le street artiste marseillais Philippe Echaroux dévoile aujourd’hui les images de sa dernière oeuvre : une projection géante sur la basilique Notre-Dame de la Garde. À découvrir en vidéo.

Philippe Echaroux revendique son “street art 2.0”, visible de tous, mais éphémère et « qui ne laisse pas de traces ». Il projette ainsi ses œuvres sur les murs, les arbres, les montagnes, les monuments, sans aucun impact pour le patrimoine ou l’environnement, ce qui lui tient particulièrement à cœur.

Cela lui a permis de venir poser son art sur Notre-Dame de la Garde, jeudi 16 septembre. « Mon idée c’était de projeter un message d’espoir, pour les Marseillais, mais qui rayonne aussi au-delà, d’où le symbole de la Bonne Mère », confie-t-il. Un message d’espoir ? Oui, car cette nouvelle œuvre est née « pendant le confinement ».

La crise sanitaire n’a pas aidé l’artiste à concrétiser son projet, et il aura fallu attendre un an pour qu’il puisse projeter ce mot simple en lettres géantes sur le site le plus connu de Marseille : « Rêve ! ». Pourquoi ? « Pour ce qu’il signifie, d’abord », répond l’artiste, mais aussi « car c’est un mot et un verbe, je trouve ça intéressant ».

Cette projection éphémère n’a duré que le temps d’une soirée. Elle est passée presque inaperçue malgré le fait qu’elle ait été visible jusqu’au Vieux-Port. Mais l’artiste souhaite lui donner une seconde vie ce mercredi sur internet et les réseaux sociaux en dévoilant toutes les images de cette performance.

À découvrir en vidéo :

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !