La mesure a été annoncée tard dans la soirée du 27 juillet. Dès ce mercredi 28 juillet, dans les Bouches-du-Rhône, le port du masque redevient obligatoire dans les espaces extérieurs très fréquentés, notamment sur les marchés, fêtes foraines, vides-greniers, sur les quais de gare, dans un rayon de 50 mètres autour des centres commerciaux,…

Le Préfet des Bouches-du-Rhône a décidé de serrer la vis, alors que de nombreux provençaux s’apprêtent à partir en vacances. Le taux d’incidence constaté le 27 juillet 2021 dans le département s’élève à 426 pour 100 000 habitants (le seuil d’alerte étant fixé à 50 pour 100 000 habitants) et le taux de positivité à 5,1 %.

Ainsi, dès ce mercredi 28 juillet, le port du masque redevient obligatoire :
– dans les espaces extérieurs ouverts au public où de très fortes densités de population sont constatées.
– sur les marchés de plein-air alimentaires et non-alimentaires, les brocantes et vide-greniers, foires et fêtes foraines, et les ventes au déballage ;
– pour tout événement générant un rassemblement important de population sur la voie publique ou dans un lieu ouvert au public. S’agissant des événements soumis au pass sanitaire, le port du masque peut être rendu obligatoire par l’exploitant ou par l’organisateur ;
– aux abords des crèches, des établissements scolaires et établissements d’enseignement supérieur, dans un rayon de 50 mètres aux alentours, aux heures de fréquentation liées à l’entrée et à la sortie des élèves et des étudiants ;
– dans les espaces d’attente des transports en commun terrestres, maritimes et aériens (abris bus, aérogares, quais des gares, quais des voies de tramways) ;
– aux abords des centres commerciaux dans un rayon de 50 mètres ; aux abords des lieux de culte dans un rayon de 50 mètres aux heures d’entrée et de sortie des offices ;
– au sein des espaces et des files d’attente à l’extérieur des établissements recevant du public ;

Tout contrevenant qui ne respecterait pas l’obligation de le porter s’expose à une amende de 135€.

Le port du masque n’est en revanche pas obligatoire sur les plages, dans les espaces naturels, parcs et jardins. Il n’est aussi pas demandé aux personnes en situation de handicap munies d’un certificat médical justifiant de cette dérogation et qui mettent en œuvre les mesures sanitaires de nature à prévenir la propagation du virus, aux personnes pratiquant une activité sportive et aux usagers de deux roues.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !