Selon les premières estimations à l’échelle du pays, Les Républicains virent en tête des élections régionales, distançant le Rassemblement national, dont le premier tour du scrutin s’est tenu ce dimanche 20 juin.

Selon un sondage Ipsos/Sopra Steria pour France Télévision/Radio France/LCP, le parti LR est crédité de 29% au niveau national, loin devant le parti de Marine Le Pen, avec 18,5% dans un mouchoir de poche avec le Parti socialiste 18%. EELV plafonne à 12%, juste devant LREM et le MoDem 10%, et la France insoumise (10%).

En Provence-Alpes-Côte d’Azur, selon les premières estimations, Renaud Muselier, président (LR) sortant résiste bien avec 33,7% selon les premières estimations face à Thierry Mariani (RN) avec 34,8% des suffrages. En 2015, Christian Estrosi, tête de liste LR-UDI-Modem en Provence-Alpes-Côte d’Azur, enregistrait 26,48% derrière Marion Maréchal Le Pen, avec 40,55%, à l’issue du premier tour des régionales.

La question du front républicain relancée

C’est vers Jean-Laurent Félizia, que tous les regards se tournent. Selon les premiers sondages à la sortie des urnes, le tête de liste du Rassemblement écologique et social est près des 16% des suffrages.

Invitée sur France 3, Marie-Arlette Carlotti, se dit favorable à un retrait de cette liste d’union pour faire barrage au Rassemblement national au second tour. « Moi, j’aime la clarté et la lisibilité. Jean-Laurent Félizia, c’est normal qu’il discute ».

Jean-Marc Governatori qui porte la liste l’Ecologie au centre pourrait être en mesure d’impulser la dynamique qu’il souhaitait à la faveur de Renaud Muselier, avec ses 5,6%. Il avait d’ores et déjà annoncé qu’il souhaitait fusionné avec la liste “notre région d’abord”.

Pour lui, ce résultat [qui n’est pas encore définitif] « c’est la naissance de l’écologie centriste. On va se parler car l’enjeu est grand, car le RN peut toujours gagner la région ». Il ira voir Renaud Muselier avec une dizaine de propositions.

La liste lutte ouvrière, portée par Isabelle Bonnet obtient 2,9% des votes. Le régionaliste Hervé Guerrera et la divers droite Valérie Laupies obtiennent chacun 2,6%. Quant à Noël Chuisano, Debout la France, il récolte 2,5 % et Mikaël Vincenzi, un Nôtre monde 0,1%.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !