Après l’Ile-de-France, la première “école d’inclusion par le sport” de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur s’installe à Marseille. Ce dispositif innovant vice à accompagner les jeunes peu ou pas diplômés vers l’insertion professionnelle par le sport. Coup d’envoi ce vendredi 18 juin, au centre de Fontaineu (14e), en présence Muriel Hurtis, championne du monde du relais 4×100.

Abnégation, fairplay, dépassement de soi, collectif… Mettre les valeurs du sport au service de son entreprise, c’est l’idée audacieuse de l’Agence pour l’Éducation par le Sport (Apels). Depuis maintenant 5 ans, elle développe avec les territoires une méthode pédagogique inédite pour propulser des jeunes éloignés de l’emploi dans le monde de l’entreprise.

Elle repose principalement sur la technique de détection de jeunes à fort potentiel. « Les sites sportifs sont des lieux de recrutements de talents extraordinaires, y compris de jeunes qui n’ont pas forcément de parcours linéaires, scolaires, universitaires et qui, pourtant, par le sport sont capables d’exprimer tout leur talent », explique Samir Guerza, directeur général de l’Apels.

, À Marseille, une école alternative s’appuie sur le sport comme tremplin vers l’entreprise, Made in Marseille
« Les sites sportifs sont des lieux de recrutements de talents extraordinaires ». © Apels.

Le sport comme diplôme

« Plus de 2 millions de jeunes au chômage sont sans diplôme et, chaque année, ce sont 60 000 jeunes des quartiers de la politique de la ville qui décrochent scolairement. Notre action pour insérer, former, accompagner doit être repensée et fortement dynamisée, poursuit Jean-Philippe Acensi, président de l’Apels. Nous faisons la preuve que le sport est sans doute un terrain où le potentiel d’insertion est exceptionnel. L’éducateur sportif est capable de nouer un lien de confiance solide qui permet d’accompagner ces jeunes d’un point A à un point B, ce dernier point étant l’emploi ».

Les programmes pilotes de la structure ont déjà permis d’accompagner plus de 1 500 jeunes vers un emploi durable en 5 ans partout en France et 240 en région Provence-Alpes-Côte d’Azur. « Entre 2015 et 2020, on a expérimenté et on a vu que ça marchait du tonnerre. On a 75% de réussite (des + de 200 jeunes accompagnés) et des jeunes aujourd’hui en CDI ou CDD dans des entreprises locales ».

« Une solution alternative de réussite républicaine »

Pour transformer l’essai et aller encore plus loin, l’Agence a décidé de lancer à Marseille l’École de l’inclusion par le sport, avec le soutien du ministère du Travail, de l’Emploi et de l’insertion, les ministères chargés de la Ville et des Sports et en partenariat avec l’AMF (Association des Maires de France). Elle est destinée aux jeunes de 18 à 30 sans diplôme, « motivés à l’idée de trouver son chemin professionnel ».

Samir Guerza qualifie ce dispositif de « solution alternative de réussite républicaine ». Elle est basée sur le principe des grandes écoles au regard de la recherche de l’excellence dans le cadre des parcours proposés. « On tient compte des domaines sportifs desquels viennent les jeunes. Le fondement même de l’école, c’est justement la pédagogie du sport ».

Déclics Sportifs et Pulse ton avenir

Ateliers socio-sportifs, de prise de parole, de gestion de crise, santé, mise en situation… Le cursus mis en place n’a pas vocation à atteindre la performance sportive, mais à réussir à réaliser ce « transfert de compétences entre ce qui se fait dans le sport et ce qui peut potentiellement se faire dans l’entreprise ».

Les professeurs, coaches d’insertion par le sport, font vivre aux jeunes – repérés dans les clubs sportifs ou autour – un parcours spécifique « pour leur permettre d’acquérir tous les savoir-être nécessaires au monde professionnel. C’est ce que recherche un patron qui, lui, forme aux savoir-faire. On est une véritable passerelle, un sas indispensable pour l’entreprise qui cherche à recruter, mais aussi pour des élus locaux qui souhaitent apporter des solutions en matière d’emploi des jeunes sur leur territoire ».

, À Marseille, une école alternative s’appuie sur le sport comme tremplin vers l’entreprise, Made in Marseille
Les coachs d’insertion par le sport, font vivre aux jeunes un parcours spécifique « pour leur permettre d’acquérir tous les savoir-être nécessaires au monde professionnel ». © Apels.

Deux programmes sont proposés : Déclics Sportifs et Pulse ton avenir. Le premier, plus court, prend pour point de départ les besoins de l’entreprise. « Une entreprise nous demande, par exemple, des chauffeurs de bus. Nous allons faire vivre à ces jeunes le parcours sportif autour des savoir-être indispensables pour exercer ce métier ». Le second, plus personnalisé, prend en compte le projet du jeune « que l’on va co-construire avec lui ».

Au niveau national, 110 coaches effectuent ce travail, dont 20 en région Provence-Alpes-Côte d’Azur, particulièrement dans la métropole Aix-Marseille Provence et le Vaucluse.

Objectif : accompagner 2 000 jeunes en 2021 en France

Si ce dispositif est un concept hors les murs prenant vie sur le terrain, le lancement officiel à Marseille aura lieu ce vendredi 18 juin au centre sportif de Fontaineu (14e), en présence de Muriel Hurtis. La championne du monde du relais 4×100 est la marraine de l’École marseillaise de l’inclusion par le sport. « Le sport lui a tout appris. Elle a une vraie conviction sur la capacité du sport à transformer les personnes et c’est tout naturellement qu’elle a accepté d’être la marraine », ajoute Samir.

, À Marseille, une école alternative s’appuie sur le sport comme tremplin vers l’entreprise, Made in Marseille
Muriel Hurtis, championne du monde du relais 4×100 est la marraine de l’École marseillaise de l’inclusion par le sport. © Apels.

Le lancement intervient à l’occasion de la journée Match’Job*. Les jeunes du parcours mettront en lumière leurs compétences face aux entreprises : le matin sur le terrain de sport et l’après-midi à l’occasion d’entretiens professionnels. Déjà une centaine d’offres de postes sont référencés pour les 50 jeunes bénéficiaires du parcours, avec des entreprises de tous les secteurs : hôtellerie, bancaire, sport industrie, agriculture…

À Marseille, le dispositif se développera pendant 2 ans avec le soutien du Pôle Emploi et de la Préfecture de région. En 2021, l’école, qui va se déployer sur une dizaine de territoires en France, a pour ambition d’accompagner près de 2 000 jeunes peu ou pas diplômés vers l’insertion professionnelle par le sport.


*Au programme de Match’Job
9h15 : Accueil – petit déjeuner entreprises / partenaires

10h : Lancement de l’École de l’Inclusion par le Sport
10h45 : activités sportives jeunes / entreprises
12h30 : échanges autour d’un buffet
13h30 : rencontres professionnelles jeunes / entreprises

À Marseille Centre Sportif Fontainieu, 75 Chemin Rural de Fontainieu, 13014 Marseille

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !