Le Grand port maritime de Marseille lance la 3e édition du Smart Port Challenge. Ce programme d’innovation, constitué de 9 défis imaginés par des groupes et acteurs du territoire métropolitain, vise à construire le port du futur. Le thème de cette année est “Un port dans son territoire”. Les porteurs de projets ont jusqu’au 27 juin pour se lancer.

Pour la 3e année consécutive, le Grand port maritime de Marseille (GPMM) lance le Smart Port Challenge. Initié dans le cadre du projet structurant French Smart Port in Med avec la Chambre de commerce et d’industrie Aix-Marseille Provence, Aix-Marseille Université, avec le soutien de la Ville de Marseille, ce programme d’innovation a pour ambition de construire le port du futur.

« Le thème commun de cette année est “Un port dans son territoire”. On souhaite, à travers ce thème, mettre en avant les retombées positives du port pour son territoire. Mais aussi le fait qu’un port peut se développer seulement si on travaille tous ensemble dans la même direction. Il faut réussir à dépasser nos oppositions, se les dire clairement et trouver comment avancer pour le bien-être économique et écologique », explique Stéphane Reiche, délégué général, du port Marseille Fos.

La Ville de Marseille porte un défi pour la première fois

Pour l’occasion, 9 défis ont été lancés par de grands groupes internationaux et partenaires publics présents sur le territoire métropolitain. Parmi eux, EDF, la CMA CGM, Veolia, Interxion, le Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône, Hammerson, Les Terrasses du Port ou encore la Ville de Marseille.

« La Ville est partenaire historique de la démarche Smart Port. Pour la première fois, elle va porter un défi qui portera sur la thématique du port citoyen, explique Bertrand Righo, chargé de mission “dynamiques économiques et relations Ville Port” pour la Ville de Marseille. Le port citoyen est beaucoup de choses, c’est un port ouvert sur son territoire et ses habitants, un port conscient du rôle et de ses responsabilités sur le plan social, économique et environnemental. C’est aussi un port conscient de sa valeur culturelle et patrimoniale, et de sa contribution à l’histoire de cette ville qu’elle a contribué à façonner ».

Ainsi, ce défi pose la question de « comment valoriser le patrimoine culturel maritime de Marseille et faciliter de manière ludique et interactive son appropriation par les Marseillais, notamment les jeunes », précise Bertrand Righo.

Production de biométhane, réduction de l’empreinte carbone liée aux déplacements…

Parmi les 8 autres défis, EDF a proposé la valorisation énergétique de la digue du large. La CMA CGM attend quant à elle des projets sur la production de biométhane. « Ce défi est lié à la transition énergétique. L’idée est de pouvoir valoriser les déchets, en faire du biométhane et le liquéfier pour, à terme, le livrer à bord de nos navires », explique Farid Trad, directeur central bunkering et transition énergétique à la CMA CGM.

Véolia se penche sur la valorisation des déchets organiques en circuit court sur les bassins Est. L’entreprise Interxion lance quant à elle un défi sur un calculateur et comparateur énergétique environnemental. Pour les Terrasses du Port, « réduire l’empreinte carbone liée aux déplacements ». Pour NGE Connect, il concerne les systèmes de fermeture nomades intelligents pour sécuriser des équipements à distance.

Celui proposé par le Port de Marseille Fos et l’UMF consiste quant à lui à faciliter la mise en relation étudiants, formateurs et employeurs de la place portuaire. Enfin, le Département des Bouches-du-Rhône, le Club de la Croisière Marseille Provence et Provence Tourisme proposent le thème : « Après une escale, je reviens à Marseille et en Provence ! ».

Dépôt des candidatures jusqu’au 27 juin

À partir de ces 9 défis, les start-up intéressées peuvent déposer leur candidature jusqu’au dimanche 27 juin à minuit. Les nominés seront auditionnés du 2 au 6 juillet, puis une cérémonie de présentation aura lieu entre le 12 et 19 juillet. Une entreprise sera sélectionnée pour chacun des défis proposés.

Ces dernières se lanceront ensuite dans une phase d’expérimentation d’une durée de 4 mois, du 19 juillet au 19 novembre 2021. Elles pourront mettre en œuvre leurs solutions sur des lieux mis à disposition par les partenaires du challenge. Elles pourront également mobiliser les équipes du groupe ou de la collectivité porteur du défi et une récompense de 15 000 € leur sera attribuée.

Un Smart Port Day sera ensuite organisé le 30 novembre prochain pour dévoiler les solutions innovantes portées par les lauréats. Ces dernières viendront « enrichir l’écosystème » du port comme les projets industriels, les investissements et les programmes de recherche déjà existants.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !