Le nouveau président de l’OM, Pablo Longoria, souhaite remettre « le football au centre du projet ». Des ambitions sportives fortes en période de crises sanitaire, économique, et du football français, qui ne remettent pas en cause, selon lui, les engagements sociaux du club à Marseille.

Très sollicité par les journalistes depuis sa prise de fonction en février dans une situation sportive économique et sociétale compliquée, le nouveau président de l’Olympique de Marseille, Pablo Longoria, a tenu une conférence de presse pour aborder de nombreuses questions. Le jeune président a pris le temps d’évoquer la situation du club, financière et structurelle, et son rapport avec la ville.

, Les ambitions sportives de l’OM « ne remettent pas en doute » son action sociale à Marseille, Made in Marseille
Pablo Longoria et le nouvel entraîneur de l’Olympique de Marseille, George Sampaoli

Remettre « le football au centre du projet »

Avec le rachat du club en 2016, le propriétaire et l’ancien président Jacques-Henri Eyraud développaient une politique forte de relation avec Marseille. Accompagnement de jeunes entrepreneurs, projets sociaux dans les quartiers, aides aux associations, artistes, femmes victimes de violences conjugales…

Principalement portées par l’OM fondation, ces actions sociales et économiques sont devenus des éléments de communication importants pour le club. Mais dans le même temps, les résultats sportifs ont connu des déboires. C’est devenu une des critiques principales envers l’ancienne direction : la relégation des enjeux sportifs derrière les questions entrepreneuriales, immobilières ou sociales du club.

Depuis son arrivée, Pablo Longoria le répète à l’envi : il travaille à remettre « le football au centre du projet », et affiche des ambitions fortes pour construire un effectif performant.

À lire aussi : 

, Les ambitions sportives de l’OM « ne remettent pas en doute » son action sociale à Marseille, Made in Marseille
Le centre d’entraînement de l’OM accueille les victimes de violences intra-familiales

Sans réduire l’engagement social de l’OM à Marseille

Mais la crise sanitaire et économique mondiale prive l’OM, déjà en indélicatesse financière, d’une partie de ses revenus. Sans compter l’insécurité qui règne sur les droits télévisés des clubs français. Investir sur le sportif implique-t-il un désinvestissement dans les autres activités du club ? 

« C’est tout le contraire », affirme-t-il, concernant les actions de l’OM fondation. Il précise que la situation financière de l’OM n’est pas « critique […] car nous avons un propriétaire très solide ».

« Nous sommes un club très lié à la ville », poursuit Pablo Longoria. « On a un objectif de responsabilité sociale. Des actions sociales à faire dans la ville, et ça va être un pilier important. Même si il faut aussi remettre le football au centre du projet. Ça ne met pas en doute la question sociale. Dans le monde et la situation actuels, jamais ce ne sera mis en doute ».

À lire aussi : 

, Les ambitions sportives de l’OM « ne remettent pas en doute » son action sociale à Marseille, Made in Marseille
Les Déterminés : accompagnement olympique pour les jeunes entrepreneurs marseillais

« Le club n’est pas en vente »

Enfin, le président a réaffirmé une énième fois que l’OM n’est pas à vendre. Une position que le propriétaire du club, Frank McCourt, a déjà martelé auprès des supporters et de représentants de la Ville ces derniers mois. Mais pas de quoi éteindre les multiples rumeurs et annonces. « Je crois qu’il y a beaucoup d’intérêts ici, de gens qui veulent nous déstabiliser », analyse Pablo Longoria. « J’ai découvert une façon de faire du business en France avec beaucoup d’intermédiaires qui veulent se mettre au milieu de la situation pour chercher à attirer de l’argent, ou du pouvoir d’influence. Pour le moment le club n’est pas en vente », a-t-il réitéré aujourd’hui.

« Je vais me pérenniser ici encore, pour faire un projet. Dans mes conversations individuelles avec lui [le propriétaire, ndlr], c’est toujours pour parler de futur ». Pour convaincre encore, il ajoute que « quand un club est en vente et qu’il a un projet de vente imminent, normalement, rien ne sort dans la presse ni publiquement ».

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !