Avez-vous suivi l’affaire du J1 à Marseille ? Il s’agit d’un bras de fer entre le Grand Port de Marseille (GPMM), propriétaire du bâtiment, et la ville qui souhaite le racheter pour en faire un casino, un musée, un aquarium ou une boite de nuit. Mais le hic dans cette histoire, est que le GPMM s’est montré très ferme dans sa position. Le J1 lui appartient, et il n’est pas à vendre. En revanche, le port concède bien vouloir discuter de l’avenir avec la mairie.


Les dernières infos sur ce sujet avec l’appel à projet du GPMM ici


Toutes les photos sont à créditer ©  Michèle Clavel

Le J1 avant sa rénovation de 2013

J1, Quel avenir pour le hangar du J1 ?, Made in Marseille

Le J1 est un hangar de 6 000 m² situé sur les quais du port de Marseille, entre le J4 qui accueille aujourd’hui le MuCEM et la place de la Joliette. Pour Marseille capitale européenne de la culture 2013, le hangar avait fait l’objet d’une rénovation et offrait temporairement l’un des plus beaux espaces d’exposition de l’année grâce notamment à une vue imprenable sur les quais, la mer et les îles du Frioul.

L’objet de la discorde ?

Le GPMM ne souhaite pas céder son J1. Et ce, tant que le trafic international avec le Maghreb n’est pas déplacé un peu plus au nord, au Cap Janet*. La ville ne le voit pas du même œil. Elle a besoin du J1 dès aujourd’hui pour lancer un projet, et insiste sur le fait qu’un simple accueil de transit pour les voyageurs suffirait, sous entendant ainsi que le port n’a pas besoin d’un si grand bâtiment pour cette activité.

J1, Quel avenir pour le hangar du J1 ?, Made in Marseille

Côté ville, les idées ne manquent pas pour trouver une vocation à ce lieu, qu’elle considère comme une verrue au milieu du nouveau front de mer aménagé entre la Joliette et le Vieux-Port : casino, musée naval, boite de nuit, aquarium, base d’accueil pour yachts de grande plaisance… Tout semble imaginable. D’ailleurs, cette idée de base pour yachts de grande plaisance, ne vient pas de la ville. En effet, l’année dernière, le GPMM avait lancé un appel à projets sur cette trame là, mais n’a depuis jamais donné suite. Une situation qui fait gronder les élus de la municipalité. Marsactu avait dévoilé quelques pistes de cet appel à projet en décembre 2013 : ici 

Lors de la dernière conférence de presse en date, qui s’est tenue lundi 15 décembre, Christine Cabau Woehrel, à la tête du directoire du GPMM, a déclaré “Nous sommes disposés à discuter avec la mairie et à accélérer le calendrier“.

En parallèle, cette semaine le GPMM a déclaré vouloir relancer l’économie portuaire pour refaire de Marseille le 1er port de la Méditerranée : voir notre article ici

(*La réalisation des travaux du Cap Janet ne devrait pas intervenir avant deux ou trois ans)


 Des vues sur la mer magnifiques et un volume vraiment impressionnant, ce bâtiment a tout pour plaire !

J1, Quel avenir pour le hangar du J1 ?, Made in Marseille

J1, Quel avenir pour le hangar du J1 ?, Made in Marseille

J1, Quel avenir pour le hangar du J1 ?, Made in Marseille

La ville continue le rapport de force

Au final, hier, Roland Blum, Adjoint au Maire délégué aux Finances, Budget, Charte Ville Port, est monté au créneau en déclarant “La position du Président du Conseil de Surveillance du Grand Port Maritime de Marseille (GPMM) doit impérativement évoluer pour répondre aux intérêts de Marseille. Implanté dans un quartier que les Marseillais ont su se réapproprier et sous-exploité depuis trop longtemps, le J1 doit trouver un avenir à la hauteur de son potentiel. Refuser dʼenvisager la vente et de coopérer avec la Ville pour élaborer un projet commun sur un site stratégique de la façade littorale serait de la part du GPMM une faute dʼautant plus regrettable quʼelle porterait atteinte au développement et au renouveau de notre ville. Cʼest ici, en effet, que se joue une partie de lʼavenir économique de la deuxième ville de France”.

Jean-Claude Gaudin s’est adressé au président du GPMM lors de la cérémonie de la pose de la 1e pierre de la tour La Marseillaise, avec une touche d’ironie, le 17 décembre 2014 (à partir de 1 minute).

Laure Agnès Caradec, Adjointe au Maire de Marseille à l’urbanisme et aux Grands projets, Vice-présidente de la Communauté urbaine MPM et Présidente de l’AGAM s’est également exprimée via les réseaux sociaux et notamment Twitter.


Affaire à suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !